Sécurité oculaire au hockey

Bannière de sécurité oculaire dans les loisirs

Au Canada, les blessures oculaires associées au hockey sont fréquentes, principalement en raison de la popularité de ce sport. Les risques associés au hockey incluent les bâtons et les rondelles qui se déplacent à une vitesse pouvant atteindre 100 km/heure.

Protecteur facial obligatoire

Les protecteurs faciaux pour les joueurs de hockey ont été introduits en 1971 et ils sont rapidement devenus obligatoires pour les amateurs. Depuis lors, on a constaté une diminution soutenue du nombre de blessures oculaires au hockey.  Dr Tom Pashby, ophtalmologiste et promoteur Image d'un casque de hockey
de la sécurité dans les sports, a aidé à concevoir un protecteur facial muni d’une visière qu’il a présenté à la Ligue nationale de hockey. Son intérêt pour la sécurité dans les sports date de 1959, année où son fils a subi une commotion cérébrale au cours d’une joute de hockey amateur. À la suite de cet incident, le Dr Pashby s’est donné pour mission de rendre le port des casques obligatoires pour tous les joueurs.
 
En 1980, Hockey Canada a été la première ligue à rendre obligatoire le port du protecteur facial certifié CSA pour tous les joueurs inscrits.
 
Actuellement, plus de 500 000 joueurs sont inscrits auprès de Hockey Canada, dont 108 714 enfants qui jouent au sein de l’Association du hockey mineur de l’Ontario. Toutes les ligues de hockey mineur et tous les joueurs féminins inscrits auprès de Hockey Canada doivent porter un masque facial complet chaque fois qu’ils se rendent sur la glace. Tous les autres joueurs doivent porter un protecteur facial certifié CSA, que ce soient un masque facial ou une visière.
 
D’autres ligues ont adopté cette même règle, la plus récente d’entre elles étant l’American Hockey League, qui a rendu le port des visières obligatoires au cours de la saison 2006-2007. La Ligue nationale de hockey et l’Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey n’ont pas encore imposé cette règle, laissant facultatif le port des visières et des masques faciaux.

Le débat associé à la visière

L’utilisation des visières par les joueurs de la LNH suscite un débat houleux chaque fois qu’un joueur subit une blessure oculaire. De nombreux joueurs croient que le port d’une visière a une incidence sur leur jeu et affirment que cette dernière restreint leur vision et influence leur synchronisme. Cependant, les statistiques récentes démontrent que les plus grands compteurs de la LNH portent une visière.
 
« La plupart de nos membres croient que le port de la visière est une question de préférence personnelle. Nous respectons et soutenons leur droit de faire un tel choix. L’AJLNH continue de sensibiliser ses membres afin qu’ils soient en mesure de prendre une décision éclairée en ce qui concerne leur santé et leur équipement. »
- Jonathan Weatherdon, porte-parole de l’AJLNH
Les joueurs se plaignent aussi que les visières s’embuent ou s’égratignent trop facilement et qu’elles sont difficiles à fixer au casque. Cependant, depuis l’introduction des protecteurs faciaux il y a 30 ans, la conception de cet équipement et des visières s’est considérablement améliorée, de même que celle des produits utilisés pour les conserver en bon état. De nouvelles visières résistantes à la buée et aux égratignures ont été fabriquées et des lingettes peuvent nettoyer les surfaces des masques et des visières rapidement et efficacement.
 
Photo de la blessure oculaire de Steve Yzerman, subie durant la saison 2003-2004 de la LNH « Assis à l’hôpital cette nuit-là, j’ai réellement souhaité avoir porté une visière. J’ai joué pendant 21 ans et je n’ai jamais subi de blessure aux yeux. La première chose à laquelle j’ai pensé est que je ne voulais pas perdre la vue. Je crois très sincèrement que les gars devraient tous porter une visière. Je ne pensais pas cela il y a une semaine. »
- Steve Yzerman, joueur de la LNH qui a subi une blessure aux yeux lors de la saison éliminatoire 2003-2004
Source photo: La Presse Canadienne (John F. Martin)
Le plus gros obstacle est le stigmate associé au port des visières et des masques faciaux. De nombreux joueurs choisissent de ne pas porter cet équipement, car ils ont peur de passer pour des faibles ou des peureux. Malheureusement, on croit encore que les joueurs qui portent des visières se « cachent ». En réalité, ils sont mieux équipés pour prendre des risques et donner leur plein potentiel.

Diffuser le bon message

Lorsque les adultes ne portent pas leur protecteur facial ou leur visière, ils transmettent le mauvais message aux enfants qui jouent au hockey. Image d'une visièreLes joueurs de hockey professionnels sont les idoles des enfants et lorsque ces enfants constatent que leurs joueurs préférés ne portent pas de visière, ils hésitent eux aussi à la porter, ce qui peut entraîner des blessures oculaires qui pourraient être prévenues.
 
Les parents devraient encourager leurs enfants à porter une protection oculaire sur la glace.
 
Il a été prouvé que le fait de ne pas porter de protection oculaire augmente le risque de blessure grave. La question que tout joueur, qu’il soit professionnel, amateur ou récréatif, doit se poser, est la suivante : « Est-ce que le risque en vaut la peine? »
 
Retour au haut de la page