Erreurs de réfraction

Pourquoi les gens ont-ils besoin de lunettes? Qu’est-ce que l’hypermétropie? Pourquoi vers l’âge de huit ans les enfants ont-ils soudainement de la difficulté à voir ce qui est écrit au tableau? Pourquoi tous mes amis dans la quarantaine portent-ils maintenant des lunettes?

La réponse est toute simple : l’erreur de réfraction.

Il s’agit d’un problème visuel extrêmement fréquent. Mais, étrangement, la majorité d’entre nous – même ceux et celles qui les subissent, ce qui représente presque toutes les personnes qui portent des lunettes ou des lentilles cornéennes – ne comprend pas très bien de quoi il s’agit.

Mise au point

Nos yeux sont des appareils d’une précision ahurissante. L’erreur de réfraction est un problème qui survient lorsque le système de mise au point de l’œil ne fonctionne pas adéquatement, ce qui occasionne une vision embrouillée. Pour bien comprendre l’erreur de réfraction, vous devez savoir comment fonctionne ce système exceptionnel.

À l’avant de l’œil, se trouvent la cornée (membrane transparente extérieure) et la lentille (structure transparente juste derrière la pupille), toutes deux responsables de la mise au point (réfraction) des rayons lumineux qui proviennent de ce que nous voyons. Au fond de l’œil, se trouve la rétine, surface sur laquelle se réfléchit l’image que nous voyons. Elle est parfaitement au foyer lorsque tout fonctionne adéquatement.

La lentille de l’œil fonctionne comme celle d’un appareil photographique. Tout comme vous pouvez ajuster la mise au point de l’appareil photo pour bien voir les objets situés à des distances diverses, il en est ainsi de la lentille de l’œil qui est flexible et peut mettre au point les objets situés à différentes distances (appelées distances focales). Lorsque la lentille s’épaissit, elle aide à voir les objets rapprochés, lorsqu’elle s’amincit, elle aide à voir les objets situés plus loin.

Ce système doit fonctionner en harmonie. La cornée doit être légèrement courbée, de manière égale, dans toutes les directions pour capter la lumière (voilà pourquoi le globe oculaire a la forme d’une sphère). La lentille doit demeurer flexible pour assurer la mise au point de manière précise et tout comme il existe certaines restrictions quant à la distance entre l’objet et l’appareil photographique, la distance focale ne peut pas être ni trop longue ni trop courte. Lorsque le système de mise au point fonctionne parfaitement, on le qualifie d’emmétropique (réfraction normale).

Quatre erreurs possibles

Certains troubles visuels peuvent être corrigés par le port de lunettes ou de lentilles cornéennes. Il s’agit des erreurs de réfraction. Les erreurs incluent trois troubles oculaires corrigibles qui font en sorte que l’œil a de la difficulté à faire la mise au point sur la rétine.

  • Myopie: L’image que vous voyez est au foyer quelque part avant d’atteindre la rétine. Votre cornée est peut-être trop courbée, la distance entre l’avant et l’arrière de votre œil est peut-être trop grande, ou il peut s’agir d’une combinaison de ces deux facteurs. Lorsque vous êtes myope, vous pouvez clairement voir les objets rapprochés, mais pas ceux qui sont situés au loin.
  • Hypermétropie(hyperopie) : L’image que vous voyez est parfaitement au foyer quelque part à l’arrière la rétine. Il se peut que votre cornée ne soit pas assez courbée, que la distance entre l’avant et l’arrière de votre œil soit trop courte ou qu’il s’agisse d’une combinaison de ces deux facteurs. Lorsque vous êtes hypermétrope, vous pouvez très bien voir les objets situés au loin, mais vous éprouvez quelques difficultés à mettre au point les objets rapprochés et à accomplir des tâches comme la lecture.
  • Astigmatisme: La cornée (membrane transparente située à l’avant de l’œil) de forme irrégulière effectue plusieurs mises au point, ce qui cause de la distorsion.. Certaines des mises au point peuvent ne pas se faire directement sur la rétine, les images apparaissent alors plus ovales, étirées dans une ou plusieurs directions ou bosselées. La plupart des personnes atteintes d’astigmatisme sont aussi myopes ou hypermétropes.
  • Presbytie: En vieillissant, les lentilles deviennent moins souples et moins habiles à faire la mise au point. Les lentilles se modifient au fil des ans, ce qui diminue leur souplesse et leur capacité de mise au point des objets rapprochés. Conséquemment, des tâches comme la lecture et la couture deviennent plus difficiles.

Certains quatre troubles oculaires peuvent normalement être corrigés par le port de lunettes ou de lentilles cornéennes.

Diagramme illustrant quatre erreurs de réfraction. En haut à gauche, la presbytie. En haut à droite, la myopie. En bas à gauche, l'hypermétropie. En bas à droite, l'astigmatisme.

Diagramme illustrant quatre erreurs de réfraction. En haut à gauche, la presbytie. En haut à droite, la myopie. En bas à gauche, l'hypermétropie. En bas à droite, l'astigmatisme. Tiré de MERCK AND CO., INC. The Merck Manual of Diagnosis and Therapy, [en ligne]. http://www.merck.com/mmpe/sec09/ch099/ch099a.html#S09_CH99_F001 (9 juillet 2007).

Âges et stades

Nos yeux vieillissent tout comme nous et, ce faisant, ils modifient notre système de mise au point. Ceci fait de l’erreur de réfraction une étrange petite créature qui peut apparaître ou se modifier à différentes périodes de notre existence.

La plupart des bébés (environ 95 pour cent) naissent hypermétropes et astigmates. Cependant, en grandissant (alors que la distance entre l’avant et l’arrière de l’œil s’accentue), la plupart perdent leur astigmatisme vers l’âge de trois ans et leur hypermétropie vers l’âge de six ans. Par contre, très peu de bébés naissent myopes.

L’âge de six ans constitue une période bien spéciale en ce qui concerne le développement de l’œil. C’est à cette période que la majorité d’entre nous possède la meilleure capacité de mise au point.

Par la suite, l’hypermétropie et l’astigmatisme s’étant atténués chez plusieurs enfants, ceux qui en seront encore atteints ne subiront pas d'accroissement de ces problèmes.

Par contre, on voit apparaître la myopie chez plusieurs enfants de plus de six ans (même chez ceux qui ont été hypermétropes). La myopie précoce (aussi connue sous le nom de myopie d’âge scolaire) survient habituellement entre 6 et 14 ans. Elle est suivie d’une seconde vague (myopie tardive) qui débute vers la fin de l’adolescence et peut même se développer chez une personne de 20 ans.

Vers le milieu de la quarantaine, la presbytie débute chez la plupart d’entre nous (elle touche 100 % de la population de 55 ans). Les lentilles de l’œil étant devenues moins flexibles au fil des ans, nous commençons à sentir les effets de ce manque de souplesse.

Symptômes et diagnostics

L’erreur de réfraction (vision floue) peut occasionnellement être accompagnée d’irritations des yeux ou de maux de tête. Chez les enfants, portez une attention particulière aux froncements des sourcils et aux autres signes qui révéleraient une difficulté à la lecture, ainsi qu’aux clignements excessifs ou au frottement des yeux. Il est toujours recommandé de subir un examen oculaire à intervalle régulier.

Les erreurs de réfraction sont habituellement diagnostiquées à l’aide de trois appareils :

  • Autoréfracteur: Cet appareil effectue une évaluation de l’erreur de réfraction. Vous placez votre menton sur l’appui de l’appareil et vous regardez l’image située à l’intérieur.
  • Rétinoscope: Cet appareil examine le fond de l’œil. Le spécialiste en soins de la vue éclaire votre œil pour voir comment la lumière se reflète sur la rétine.
  • Phoromètre: Cet appareil raffine encore davantage les mesures obtenues à partir des autres tests. Un œil à la fois, le spécialiste en soins de la vue vous présente différentes lentilles afin que vous découvriez celle qui vous permet de voir le plus nettement. Ce test nécessite patience et observation. Il est donc rarement utilisé dans le cas des jeunes enfants.

En fonction des mesures obtenues lors de ces tests, vous recevrez une ordonnance qui vous permettra de corriger votre erreur de réfraction.

Photo couleur d'un spécialiste de la vue qui utilise un phoromètre pour déterminer l'ordonnance que requiert une jeune fille. Photo: National Eye Institute, National Institutes of Health

Photo: National Eye Institute, National Institutes of Health

Dernier mot

L’erreur de réfraction peut être facilement corrigée. Le traitement implique le port de lunettes ou de lentilles cornéennes chez les enfants et les jeunes adultes car leurs yeux sont encore en pleine croissance. Lorsqu’une personne atteint la mi-vingtaine, une autre option se présente : la chirurgie oculaire au laser, qui peut corriger la forme de la cornée pour réduire ou éliminer l’hypermétropie, de la myopie ou de l’astigmatisme.

Le traitement de la presbytie nécessite le port de lunettes et, dans un moins grand nombre de cas, de lentilles cornéennes. La chirurgie au laser ne peut être utilisée dans ce cas, car le problème se situe au niveau de la lentille et non pas de la cornée. Les personnes qui n’ont jamais subi de problèmes de réfraction devront porter des lunettes de lecture et celles qui portent déjà des verres correcteurs devront porter des lunettes à doubles foyers dont la portion inférieure sera conçue pour faciliter la vision des objets rapprochés.

Lorsque l’erreur de réfraction est traitée, la plupart des gens peuvent voir parfaitement ou presque parfaitement. Voilà pourquoi l’erreur de réfraction est considérée comme une forme « corrigeable » de perte de vision. On n’en tient habituellement pas compte lorsqu’on mesure la vision, incluant l’examen nécessaire pour l’obtention du permis de conduire où la vision est considérée être ce qui peut être vu avec « la meilleure correction possible ».

Retour au haut de la page