Suggestions pour conducteurs plus âgés

  • Subir un examen oculaire à intervalle régulier pour préserver sa santé visuelle et s’assurer que l’aptitude à conduire prudemment n’est pas compromise par une perte de vision non dépistée.
  • Être conscient que la conduite automobile sous l’emprise de certains médicaments peut diminuer de manière draconienne l’aptitude à réagir aux dangers de la route. Demander au médecin quels sont les effets secondaires des médicaments que vous consommez.
  • Être plus prudent lorsqu’il s’agit de déterminer s’il est de mise de conduire la nuit, car la conduite nocturne s’accompagne habituellement d’éblouissements. Elle présente donc des défis additionnels pour les conducteurs plus âgés.
  • Ne pas regarder directement les phares des véhicules qui arrivent en sens inverse, afin de réduire l’exposition aux éblouissements. Diriger plutôt son regard sur la route et vers le côté droit de la voie que vous empruntez.
  • Porter des lunettes de soleil amovibles. Les conducteurs plus âgés ont besoin de plus de temps pour s’adapter aux changements soudains de niveau d’éclairage, comme au moment d’entrer dans un tunnel par temps ensoleillé. Portez ce type de lunettes de soleil pendant quelques minutes à l’approche du tunnel, puis retirez-les lorsque vous y entrez. Vous pouvez aussi porter des lunettes de soleil enveloppantes qui s’ajustent par-dessus vos verres, mais que vous pouvez aisément enlever au moment d’entrer dans un tunnel ou de subir toute autre situation de changement de niveau d’éclairage.
  • Vérifier avec votre médecin, si vous êtes atteint de cataractes, s’il n’est pas temps de subir une chirurgie. Les cataractes peuvent nuire à votre performance au volant, même si elles n’entraînent qu’une légère diminution de votre habileté à lire les tableaux dans le bureau du médecin.
  • Planifier les déplacements afin de diminuer les conséquences que pourrait avoir toute limitation visuelle. Lorsque possible, ne conduire que dans des endroits familiers et éviter de conduire la nuit, par mauvais temps ou pendant les heures de pointe.
  • Se familiariser avec les capacités visuelles requises pour détenir un permis de conduire dans sa région, car les règlements varient beaucoup d’une province à l’autre.
  • Discuter de toute préoccupation que vous pourriez avoir au sujet de la conduite automobile avec un ophtalmologiste, un ami ou un membre de la famille.
Conseils adaptés avec l’autorisation de Lighthouse International.
 
Retour au haut de la page