Aidez votre parent à tirer avantage de son rendez-vous chez le spécialiste de la vue

Les visites chez le spécialiste de la vue peuvent être stressantes, mais pour un parent âgé, elles peuvent aussi être intimidantes, surtout si le spécialiste n’a pas beaucoup de temps à lui consacrer ou si votre parent est nerveux ou ne se sent pas très bien. Voici quelques suggestions qui vous aideront, vous et votre parent, à préparer cette visite, à vous familiariser avec les tests qu’elle implique et à utiliser au maximum le temps que vous accorde le spécialiste de la vue.

Vous avez peut-être déjà consulté un spécialiste de la vue avec votre parent, ou peut-être envisagez-vous le faire sous peu. En fait, certaines personnes âgées considèrent plus approprié d’obtenir l’aide d’un membre de la famille, qui leur servira d’accompagnateur ou les aidera à se préparer pour ce rendez-vous. La perte de mémoire ou d’audition peut faire en sorte qu’il soit difficile de comprendre ce que les médecins, les infirmières ou les techniciens disent et de se souvenir de toutes les informations médicales transmises. Il y a ensuite les questions de suivi qu’il faut poser afin de prendre des décisions plus éclairées en ce qui concerne la santé visuelle.

Non seulement est-il rassurant d’être accompagné tout au long de ce processus, mais le fait d’avoir avec soi un membre de la famille pour interpréter nos dires et nous aider peut faire en sorte que l’expérience soit moins anxiogénique pour tous. Si votre parent requiert une aide, vous pouvez l’aider pendant chacune des étapes de ce processus, que ce soit en prenant ses rendez-vous ou en assistant avec lui aux tests et aux traitements requis s’il appert que votre parent a une maladie oculaire.

Lorsque vous ou votre parent prenez un rendez-vous :

  • Demandez à la réceptionniste si la vision de votre parent sera temporairement modifiée par les tests qu’il subira (comme une dilatation de la pupille) et s’il sera en mesure de conduire pour retourner à la maison.
  • Demandez quels seront les coûts impliqués et si le régime provincial de soins de santé ou le régime d’assurance privé auquel adhère votre parent couvre ces frais en tout ou en partie. Demandez aussi quels modes de paiement sont acceptés car certains bureaux n’acceptent pas les cartes de crédit.

Avant le rendez-vous, passez quelques minutes avec votre parent pour noter :

  • Tout problème visuel qu’il pourrait avoir constaté, tels que des corps flottants, des taches foncées ou une difficulté à voir la nuit.
  • Toute modification de l’acuité visuelle que votre parent pourrait avoir remarquée.
  • Toute blessure ou chirurgie oculaire récente. Notez les dates, le nom des médecins ainsi que celui du centre hospitalier ou de la clinique où votre parent a été traité.
  • Tout problème médical ou chirurgical que votre parent a subi, qu’il soit lié aux yeux ou non. Ceci inclut diabète, allergies, pression artérielle élevée ainsi que tout problème chronique de santé. N’oubliez surtout pas toute maladie oculaire diagnostiquée telle que la dégénérescence maculaire, les cataractes ou le glaucome!
  • Tout antécédent familial de conditions médicales importantes (voir ci-dessus).
  • Tout médicament sur ordonnance ou en vente libre, vitamines, herbes médicinales ou suppléments dont votre parent fait usage. Inscrivez les doses et la fréquence.
  • Toutes gouttes oculaires que votre parent utilise, sur ordonnance ou en vente libre. Inscrivez les doses et la fréquence.
  • Toute question que vous ou votre parent désire poser.

Demandez à votre parent d’apporter :

  • Les notes que vous avez prises ci-haut ainsi qu’un stylo et une feuille de papier de telle sorte que vous pourrez écrire les réponses fournies par le médecin. Il pourrait aussi être utile de garder toutes vos notes dans un cahier faisant état de la santé visuelle de votre parent.
  • Ses lunettes ou verres de contact et toute aide de basse vision ou appareil fonctionnel qu’il utilise (loupes, par exemple).
  • Sa carte d’assurance maladie ainsi que toute carte de régime d’assurance privé qu’il pourrait posséder.
  • Les contenants de gouttes oculaires que votre parent utilise actuellement.

Si le médecin recommande des tests additionnels, suggérez à votre parent de poser les questions suivantes :

  • De quel genre de tests s’agit-il? Comment seront-ils administrés?
  • Quel est l’objectif de ces tests?
  • Ces tests comportent-ils des effets secondaires ou des risques?
  • Pourrais-je conduire après avoir subi ces tests ou devrais-je me faire accompagner?
  • Ces tests seront-ils gratuits?

Si le médecin diagnostique chez votre parent une maladie oculaire, aidez votre parent à poser les questions suivantes :

  • Quel est le nom de cette maladie? Pouvez-vous la décrire et me transmettre de plus amples renseignements?
  • Comment ma vision sera modifiée? Cette situation s’aggravera-t-elle?
  • Quels symptômes devrais-je surveiller et à quel moment devrais-je vous en informer?
  • Puis-je modifier mon style de vie pour tenter de prévenir toute perte additionnelle de vision?
INCA vient de publier un nouveau guide détaillé intitulé « Vous et votre vision : On peut faire plus! » qui répond à ces questions et renseigne sur divers autres sujets ayant trait à la santé visuelle des Canadiens de 50 ans et plus et des membres de leur famille. Pour obtenir un exemplaire en version imprimée ou sonore de ce guide, communiquez sans frais avec INCA en composant le 1 800 563-2642. Vous pouvez aussi consulter ce guide et le télécharger en ligne.

Vous seriez peut-être aussi intéressé par une série de colloques qui auront lieu d’un océan à l’autre au cours de l’année à venir. Ces colloques traiteront des quatre principales causes de perte de vision liée à l’âge, des stratégies de prévention à adopter pour préserver votre santé visuelle et des façons de vivre avec la perte de vision si vous en êtes atteint. Les participants auront l’occasion de poser des questions et recevront un exemplaire gratuit du guide sur la santé visuelle.

Retour au haut de la page