Infections oculaires courantes

Ce n’est pas Halloween, mais vous vous regardez dans le miroir et vous avez devant vous le visage d’un extraterrestre. Vos yeux coulent, ils sont enflés et très rouges. Vous vous sentez peut-être comme un être provenant d’une autre planète, mais ne vous inquiétez pas, les infections oculaires sont des maladies qui peuvent être traitées. Toutefois, plus tôt vous intervenez meilleur est le résultat. Voici donc ce qu’il faut faire.

1. Conjonctivite

La conjonctivite, souvent appelée « œil rose » est l’infection oculaire la plus fréquente. Ce type d’infection affecte la conjonctive, la fine membrane qui recouvre le blanc des yeux. Un traitement antibiotique est habituellement efficace. Toutefois, la conjonctivite peut se propager très facilement, il est donc important, si vous en êtes atteint, de prendre certaines précautions : lavez vos mains souvent, ne touchez pas à vos yeux, ne partagez pas votre débarbouillette ou vos serviettes.

Pour plus d’information sur les trois types de conjonctivite, consultez l’article intitulé le blues de l'œil rose, que vous trouverez plus loin dans ce numéro.

2. Infections cornéennes bactériennes : staphylococcie et streptococcie

Les infections cornéennes, aussi connues sous le nom de kératite, se situent au niveau de la cornée, le globe transparent situé à l’avant de l’œil. Selon le Dr Harold Stein du Bochner Eye Institute, la cornée tolère habituellement assez bien cette intrusion. Par contre, à l’occasion, des bactéries ou des virus peuvent s’immiscer dans une cornée éraflée ou blessée. Plus la blessure est profonde, plus l’infection est grave.

La plupart des infections cornéennes bactériennes sont causées par des :

  • Staphylocoques : Bactéries normalement présentes au niveau de la paupière, de la peau, de la bouche et du nez. Près de 20 % à 30 % des personnes sont porteuses de staphylocoques.
  • Streptocoques : Bactéries à l’origine de l’infection streptococcique de la gorge et de nombreux autres problèmes infectieux. Elles sont normalement présentes au niveau de la bouche, de la peau, des intestins et du système respiratoire supérieur.

Il existe de nombreuses façons de contracter une infection à staphylocoques ou à streptocoques lorsque la cornée est égratignée ou blessée. Vous pouvez vous infecter en entrant en contact avec un objet contaminé (eau souillée ou lentilles cornéennes sales). Vous pouvez aussi être porteur de staphylocoques ou de streptocoques et vous infecter vous-même en touchant votre œil. Vous pouvez enfin contracter ces infections par contact de peau à peau avec une autre personne.

Les infections à staphylocoques et à streptocoques peuvent être très douloureuses. Si vous en êtes atteint, vos yeux deviendront rouges et votre vision quelque peu embrouillée. Il se peut aussi que vos yeux coulent. Si l’infection n’est pas traitée, elle peut laisser une cicatrice qui pourrait, à son tour, causer une perte de vision permanente et nécessiter une transplantation cornéenne.

Si vous êtes aux prises avec une infection de la cornée, contactez immédiatement votre spécialiste des soins de la vue. Les infections mineures peuvent être traitées à l’aide de gouttes ophtalmiques antibactériennes. Les cas plus aigus nécessitent des antibiotiques plus puissants ou des antifongiques et quelquefois des gouttes ophtalmiques à base de stéroïdes pour réduire l’enflure de l’œil.

3. Ulcères cornéens

Les ulcères cornéens sont une conséquence des infections de la cornée. Si l’infection cornéenne est grave, un ulcère peut se développer à l’intérieur de la cornée, créant une pochette de sécrétions dans l’œil accompagnée d’une douleur vive. Les ulcères cornéens peuvent aussi entraîner une perte de vision permanente.

Photo en couleurs d'un ophtalmologiste tenant un ophtalmoscope Il existe plusieurs moyens de traiter les ulcères cornéens, y compris l’utilisation d’antibiotiques très puissants. Si vous croyez avoir un ulcère cornéen, consultez immédiatement votre spécialiste des soins de la vue.

4. Blépharite

La blépharite est une infection oculaire fréquente caractérisée par une enflure des paupières. Elle peut être difficile à traiter, car elle a tendance à réapparaître.

Il existe deux types de blépharite :

  • blépharite antérieure : Cette infection affecte l’avant de l’œil, là où les cils sont rattachés à la paupière. Elle est surtout causée par la présence de staphylocoques ou de pellicules.
  • blépharite postérieure : Cette infection affecte l’intérieur de la paupière et est causée par la présence de pellicules ou d’huile produite par l’acné.

Les symptômes de la blépharite incluent : pleurs, sensation de corps étranger, de brûlure ou de picotement au niveau de l’œil, sensibilité à la lumière (photophobie), rougeur et enflure des paupières, rougeur des yeux, vision embrouillée, écume dans les larmes, sécheresse oculaire ou croûte autour des cils au réveil.

Les complications de la blépharite incluent :

  • stylion : enflure rouge et sensible en bordure de la paupière. Le stylion peut être traité en appliquant plusieurs fois par jour une compresse chaude et propre sur l’œil fermé (trempez une débarbouillette dans de l’eau chaude propre, tordez-la, puis appliquez-la sur l’œil pendant environ dix minutes). Si le stylion ne disparaît pas après quelques jours, consultez votre médecin qui vous prescrira un antibiotique topique.
  • chalazion : bosse ferme et insensible qui se développe à la suite d’un stylion. Le chalazion peut être douloureux et rouge en présence d’infection.
  • problèmes de film lacrymal : sécrétions huileuses anormales entraînant une grande quantité de larmes ou une sécheresse oculaire. Les problèmes de film lacrymal peuvent augmenter le risque d’infections cornéennes.

Pour bien traiter une blépharite, il faut garder les paupières propres et libres de tout encroûtement, en lavant la bordure de celles-ci avec un coton-tige trempé dans un mélange d’eau chaude et de shampoing pour bébés. On pourra aussi vous conseiller de traiter tout problème connexe tel que l’acné ou l’abondance de pellicules. Discutez avec votre médecin de l’instauration d’un régime de soins oculaires pour traiter les blépharites. Si la blépharite est importante, le médecin pourra prescrire des antibiotiques ou des gouttes ophtalmiques à base de stéroïdes.

6. Autres infections cornéennes

Il existe d’autres infections oculaires causées par des bactéries et des virus, mais elles sont beaucoup moins fréquentes que celles présentées précédemment. En voici quelques-unes :

Herpès : Si vous avez un herpès labial ou une légère irritation des yeux, il se peut que vous ayez aussi une infection oculaire causée par le virus herpes simplex. Les symptômes pourraient être : larmes, légère sensibilité à la lumière et sensation de poussière dans l’œil. S’il est détecté tôt, l’herpes peut être traité à l’aide d’antiviraux.

Zona : Si vous constatez que vous avez des cloques douloureuses au niveau de la figure ou du nez, il se pourrait que vous ayez une infection oculaire causée par un zona, le même virus que celui de la varicelle. Vous pourriez vous sentir fiévreux et généralement mal en point. Vos yeux se mettront à larmoyer et seront douloureux. En présence de ces symptômes, consultez immédiatement votre spécialiste des soins de la vue afin qu’il puisse prescrire des antiviraux puissants.

Neisseria Gonorrhoeae : Si, quelques jours après avoir eu un nouveau partenaire sexuel, vous constatez que vos yeux sont enflés et produisent énormément de sécrétions, il se peut que vous soyez aux prises avec une infection gonorrhéique. Vos yeux seront de plus en plus douloureux et votre vision pourrait devenir embrouillée. Si dépistée hâtivement, cette infection peut être traitée à l’aide d’antibiotiques agressifs. Si non traitée, elle peut entraîner un ulcère cornéen et même une rupture de la cornée.

Chlamydia : Si, quelques jours après avoir eu une relation sexuelle avec un nouveau partenaire, vous éprouvez une légère irritation de l’œil, il se peut que vous soyez aux prises avec une infection oculaire à chlamydia. La chlamydia provoque une légère rougeur, une irritation et quelquefois du larmoiement. Elle peut être traitée à l’aide d’antibiotiques, mais, si elle n’est pas dépistée, elle peut occasionner une cicatrice sur la cornée.

Conclusion

Il suffit de prendre quelques précautions élémentaires pour aider à prévenir les infections oculaires et même vous sauver la vue :

  • Lavez fréquemment vos mains et tentez de ne pas toucher ou frotter vos yeux.
  • Évitez de partager vos serviettes ou débarbouillettes.
  • Si vous portez des lentilles cornéennes, prenez-en bien soin et respectez les directives d’utilisation. Voir Infections causées par les lentilles cornéennes, un article publié un peu plus loin dans ce numéro.
  • Prévenez les blessures oculaires qui pourraient égratigner votre cornée. Portez des lunettes de sécurité lorsque vous effectuez des réparations autour de la maison ou que vous utilisez des outils électriques pour tailler vos arbustes, par exemple. Assurez-vous aussi que vos enfants sont en sécurité lorsqu'ils jouent.
  • Si vous croyez que vous avez une blessure aux yeux, suivez les conseils de premiers soins afin d'éviter toute complication et assurez-vous de consulter immédiatement un service d'urgence ou votre spécialiste des soins de la vue.
  • Si vous éprouvez pers symptômes d’une infection oculaire, consultez votre médecin dès que possible.
  • Si vous éprouvez une douleur oculaire grave et que votre vision est embrouillée, consultez immédiatement votre spécialiste des soins de la vue, car il pourrait s’agir d’un ulcère cornéen et votre vision pourrait être à risque.
Retour au haut de la page