Facteurs de risque et prévention

Il n'existe actuellement aucun remède à la DMLA, la prévention est donc très importante. La première étape consiste à connaître les facteurs de risque de cette maladie, puis de modifier ceux que vous pouvez contrôler, le cas échéant.
 
Les chercheurs ne connaissent pas très bien les véritables causes de la DMLA, mais ils ont répertorié certains facteurs qui font qu’une personne est plus à risque qu’une autre d’être atteinte de cette maladie.
 
Comme vous pourrez le constater à la lecture de la liste ci-dessous, certains des facteurs de risque énumérés sont hors de votre contrôle (comme votre âge ou votre sexe) – ce sont les facteurs de risque non-modifiables). Par contre, d’autres facteurs de risque peuvent être contrôlés, ce sont les facteurs de risque modifiables. Il est donc important de minimiser les facteurs de risque modifiables, surtout si vous êtes aux prises avec d’importants facteurs de risque non-modifiables.
 
Vous trouverez ci-dessous de plus amples renseignements sur les facteurs de risque de la DMLA.

Facteurs de risque non-modifiables

Génétique

Certaines études ont démontré qu’il existe des cas héréditaires de DMLA. Les chercheurs ont récemment découvert un lien entre la DMLA et une mutation du gène de la fibuline-5. Les anomalies du gène de la fibuline-5 semblent cependant être impliquées dans seulement 1,7 % des cas, suggérant que la DMLA soit une maladie aux causes multiples qui nécessite des approches diverses en matière de traitement.

Âge

Par définition, l’âge est le plus important facteur de risque de la DMLA, On estime que près de 2,1 millions de Canadiens sont atteints d’une forme ou d’une autre de DMLA, et la majorité d’entre eux sont des personnes de plus de 50 ans. La prévalence augmente dramatiquement avec l’âge; par exemple, plus de 15 % des femmes caucasiennes de 80 ans et plus sont atteintes de DMLA. Pour s’assurer de dépister hâtivement toutes les maladies oculaires liées à l’âge, les personnes de plus de 50 ans sont invitées à consulter un professionnel des soins de la vue au moins une fois par année.

Sexe, estrogène et ménopause précoce

Les études démontrent une incidence plus élevée de DMLA chez les femmes, et particulièrement chez celles qui vivent une ménopause précoce, ce qui tend à suggérer que l’estrogène peut jouer un rôle protecteur, minimisant de ce fait le risque de DMLA. L’espérance de vie plus élevée des femmes expliquerait en partie la plus forte incidence DMLA dans cette population, mais cette donnée est actuellement à l’étude.

Facteurs de risque modifiables

Tabagisme

Des études démontrent que le tabagisme hausse de 34 fois le risque de DMLA et que plus vous fumez, plus votre risque est élevé. Bien que les avantages à long terme de l’arrêt de consommation de cigarettes ne soient pas encore connus, les personnes atteintes de DMLA sont fortement invitées à cesser de fumer. L’exposition à la fumée secondaire contribue aussi au risque de DMLA, donc, si vous cessez de fumer, vous diminuez aussi le risque des personnes qui vous sont chères.

Pression artérielle élevée (hypertension artérielle)

Une récente étude associe la DMLA de type humide à des hausses moyennes à élevées de pression artérielle. Selon cette étude, les patients atteints de DMLA de type humide, la forme la plus grave de la maladie, sont quatre fois plus susceptibles de souffrir d’hypertension artérielle que les patients sans DMLA. Par ailleurs, la maladie cardiovasculaire en général semble être associée à un risque plus élevé de DMLA.

Surexposition au soleil

Le lien entre l’exposition au soleil, et plus particulièrement aux longueurs d’ondes bleues, et la détérioration des cellules suggère que l’exposition au soleil puisse endommager la macula et causer la DMLA. Les études de confirmation de cette théorie sont à ce jour non-concluantes, mais des recherches additionnelles sont en cours. Les professionnels des soins de la vue recommandent donc de protéger les yeux du soleil et des autres rayons ultraviolets. Voici quelques conseils pour diminuer l’exposition :
  • Portez des lunettes de soleil ayant un facteur élevé de protection UV;
  • Couvrez-vous en portant des vêtements et un chapeau;
  • Demeurez à l’ombre;
  • Soyez conscient que les rayons ultraviolets peuvent être puissants pendant les journées nuageuses et même en hiver.

Régime alimentaire

Les recherches portant sur le lien qui pourrait exister entre le régime alimentaire et le risque de DMLA ont démontré que la consommation de différents types d’aliments peut modifier le risque de DMLA. Par exemple, une forte consommation d’acide linoléique, de gras monoinsaturés, polyinsaturés et végétaux – des gras qu’on retrouve généralement dans de nombreuses collations ou dans la malbouffe -, double le risque de DMLA de type humide.
 
Les chercheurs ont aussi découvert que les personnes qui ingèrent peu d’acide linoléique et qui consomment deux portions ou plus par semaine de poissons riches en acide gras omega-3 présentent moins de risque d’être atteintes de DMLA. D’autres études ont démontré que la consommation de fruits peut réduire le risque de DMLA, tout comme les régimes riches en caroténoïdes, comme la lutéine et la zéaxanthine, qu’on retrouve dans les légumes-feuilles verts et dans certains petits fruits.

La consommation de viande rouge augmente le risque de DMLA : une étude

La viande rouge consommée en grande quantité accroît le risque de DMLA, alors que le poulet a de légers effets protecteurs contre cette maladie. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude australienne, menée par la Dre Elaine Chong et d’autres chercheurs du Centre for Eye Research Australia à l’Université de Melbourne, dont les résultats ont paru dans un numéro récent de l’American Journal of Epidemiology. Pour en savoir plus sur le risque de DMLA et la consommation de viande rouge

Autres facteurs de risque possibles

En plus des facteurs de risque énumérés ci-dessus, les chercheurs étudient la relation entre la DMLA et l’hypermétropie (difficulté à voir de près), la pâleur du teint et des yeux, la chirurgie de la cataracte, les taux de cholestérol élevés, l’hypertension artérielle et la race, afin de déterminer si ces éléments peuvent être des facteurs de risque.
 

Nouveau test de prédisposition génétique à la DMLA

Êtes-vous préoccupé par votre risque d’avoir la DMLA? Un nouveau test appelé MaculaRisk vient d’être mis sur le marché au Canada et peut vous renseigner sur la présence de gènes de la DMLA dans votre bagage génétique. Si la DMLA a touché des membres de votre famille, le test peut vous aider à évaluer votre propre risque d’en être atteint et à prendre dès maintenant des mesures préventives pour le réduire s’il est élevé. Cependant, le test génétique ne convient peut-être pas à tous, et il s’agit d’un domaine encore nouveau. Pour poursuivre votre lecture et en apprendre davantage sur ce test et sur les questions liées aux tests génétiques de prédisposition à la DMLA
 
Retour au haut de la page