Types de DMLA​

La DMLA s’installe graduellement, passant d’un stade précoce à un stade avancé. Elle existe sous deux formes : sèche et humide. 

DMLA de type sec

Dans quelque 90 % des cas de DMLA, la maladie est considérée comme étant de type sec. En général, la DMLA se déclare sous sa forme sèche et peut se développer dans un œil ou les deux yeux. Le processus est lent et peut s’échelonner sur plusieurs années. En fait, les symptômes de DMLA de type sec au stade initial, s’il y en a, sont habituellement légers et la maladie passe souvent inaperçue.

La DMLA de type sec apparaît lorsque la couche de cellules située sous la rétine commence à vieillir et à s’amincir. L’un des signes médicaux précoces les plus courants de DMLA de type sec est la présence de petits dépôts jaune-blanc, appelés drusen, qui s’accumulent sous la rétine. La portion de la rétine qui est au-dessus de ces dépôts, en particulier les cellules sensibles à la lumière qui se trouvent dans la macula, peut ainsi être modifiée. La présence de drusen n’est pas nécessairement le début d’une DMLA. En fait, on observe des drusen inoffensifs chez de nombreuses personnes de plus de 60 ans.

La DMLA de type sec comprend trois stades :

  • Initial : À ce stade, la vision centrale est habituellement intacte. Il peut y avoir quelques petits drusen dans les yeux, mais le risque d’évolution jusqu’à une DMLA de type sec avancée est faible (1,3 %).

  • Intermédiaire : À ce stade, la vision rapprochée et éloignée est altérée et la vision centrale peut être réduite par une tache noire ou être quelque peu brouillée. La présence de plusieurs drusen de taille moyenne, ou d’au moins un gros drusen, est probable. Après cinq ans de DMLA de type sec au stade intermédiaire, le risque d’évolution vers le stade avancé est de 18 %. Si de gros drusen sont décelés dans les deux yeux, le risque d’aggravation de la DMLA est plus grand.

  • ​Avancé : Au stade avancé, les cellules de la macula perdent toute leur capacité de fonctionner. La région floue ou la tache noire au centre du champ visuel devient permanente. Avec le temps, la DMLA de type sec peut dégrader encore plus la vision et entraîner des difficultés à lire ou à reconnaître des visages. La proportion de patients chez qui la DMLA de type sec évolue vers la DMLA de type humide, la forme la plus agressive de la maladie, va jusqu’à 43 %.

DMLA de type humide

La DMLA de type humide est la forme la plus grave de DMLA et peut causer une perte de vision soudaine en quelques semaines ou mois. Si la DMLA est dépistée et prise en charge tôt, les chances de prévenir la perte de vision sont meilleures. C’est pourquoi il est si important de consulter votre spécialiste de la vue dès que vous notez un changement dans votre vision.

La DMLA de type humide se caractérise par la formation imprévue, sous la rétine, de vaisseaux sanguins anormaux qui se brisent dans la macula. Le sang et les liquides qui s’écoulent de ces vaisseaux endommagent les cellules de la macula, de sorte que des taches noires apparaissent au milieu du champ visuel et la vision centrale devient trouble. Une fois qu’un œil est touché par la DMLA de type humide, le risque que l’autre le soit aussi augmente de beaucoup.

Normal visionVision with AMD  

Photos : Vision normale et vision altérée par la DMLA. Photo reproduite avec l’aimable autorisation du National Eye Institute​

INCA s’est associé à Novartis Pharma pour sensibiliser le public aux conséquences de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). La campagne intitulée : « Une image vaut mille mots : préservez votre vision » présente cet album photo unique​renfermant des images numériquement modifiées pour donner l’impression qu’elles sont vues à travers les yeux d’une personne atteinte de DMLA de type humide ou d’œdème maculaire diabétique (OMD).

​​​​​​​​​​​​​​​
Back to top of page