Betty Ann Baker

Betty Ann Baker

​DMLA de type humide au stade intermédiaire diagnostiquée en 2003 

Son récit… 

« Un soir, j’étais au volant de ma voiture et je rentrais à la maison après un événement-bénéfice lorsque la vision dans mon œil droit est devenue trouble, se souvient Betty Ann Baker. J’avais beau frotter mon œil, l’embrouillement ne disparaissait pas. Quelques jours plus tard, j’ai consulté un spécialiste de la vue et j’ai su que j’étais atteinte de DMLA de type sec dans l’œil gauche et de DMLA de type humide dans l’œil droit. En apprenant que j’étais atteinte de DMLA et que ma vision risquait de se dégrader avec le temps, je me suis sentie inquiète et déprimée à l’idée de ne plus pouvoir faire tout ce que j’aimais. » 

Betty Ann Baker avait toujours accordé beaucoup d’importance à sa carrière et avait toujours adoré son travail. De plus, elle chante dans un groupe et a été passionnée de musique toute sa vie. Elle avait donc plein de questions et malgré tous ses efforts pour trouver les réponses, elle n’y arrivait pas. Heureusement, elle a pu communiquer avec INCA peu après son diagnostic. Grâce à l’aide d’INCA, elle est de nouveau dans le « bain », et a plus l’impression d’être dans son état habituel.

Témoignage de Betty Ann Baker

Mon plus grand défi…

« Composer avec la montagne russe des émotions après le diagnostic a été ma plus grande difficulté, car je me demandais comment je pourrais vivre avec ma perte de vision et je cherchais des réponses, mais j’étais incapable d’en trouver. » 

Mon plus grand atout…

« Ma famille, mes amis, mes collègues et mon employeur se sont regroupés pour m’offrir leur soutien depuis qu’ils savent que j’ai la DMLA. Ils essaient de m’aider dans toute la mesure du possible et je leur en suis profondément reconnaissante. Mon fils et moi avons toujours très proches et depuis mon diagnostic, nous sommes devenus encore plus proches. » 

L’aide d’INCA…

« En plus de m’informer sur les produits qui pourraient améliorer ma vision, INCA m’a fourni des services de counseling psychologique lorsque j’ai reçu le diagnostic de DMLA. INCA m’a aidée à traverser la montagne russe des émotions et je me sens maintenant beaucoup mieux. J’ai aussi appris bien des “trucs du métier”, comme tourner le dos à la lumière pour voir plus clairement. C’est une technique que j’utilise aussi souvent au travail. Je ne peux vous dire à quel point INCA a été important dans ma vie. »

Le conseil que je vous donne…

« J’encouragerais les gens à communiquer avec INCA. Les intervenants d’INCA ont été là pour moi et leur aide a changé ma vie. Il est aussi important de prendre conscience qu’avoir la DMLA ne veut pas dire que la vie est finie pour autant. C’est normal de vivre un deuil, mais il faut se ressaisir. Chaque jour apporte de nouveaux espoirs, de l’information et du soutien, ce qui nous donne l’emprise nécessaire. Il faut donc rester informé et prendre sa vie en main. »

​​​​​​​​​​​​​​