Visite chez le spécialiste de la vue

Conseils pour les visites chez un spécialiste de la vue

Tirez le maximum de votre visite chez un spécialiste de la vue en suivant les conseils simples ci-dessous. Comme la consultation aura une durée limitée, il vaut mieux vous préparer pour n’importe quel rendez-vous avec un spécialiste de la vue.

Lorsque vous prenez votre rendez-vous :

  • ​demandez si vous subirez un examen qui réduira temporairement votre vision et si vous pourrez conduire pour retourner à la maison;

  • demandez si l’examen sera payé par le régime d’assurance maladie de votre province ou par votre assureur privé, si vous en avez un, sinon, informez-vous des modalités de paiement.

Avant un examen de la vue, notez :

  • tous les problèmes visuels que vous avez remarqués, par exemple une vision centrale floue, une tache noire dans votre vision centrale ou une sensibilité à la lumière;

  • toutes les blessures aux yeux ou chirurgies oculaires récentes, y compris les dates, le nom des médecins et le nom des hôpitaux où vous avez reçu le traitement;

  • toutes les maladies sérieuses que vous avez actuellement ou avez déjà eues et toutes les interventions chirurgicales que vous avez subies, qu’elles soient liées ou non à votre vision; mentionnez toutes les maladies oculaires diagnostiquées (rétinopathie diabétique, glaucome, cataractes, etc.), les allergies, l’hypertension ou les problèmes de santé chroniques;

  • les maladies sérieuses qui touchent actuellement ou ont déjà touché des membres de votre famille;

  • tous les médicaments (en vente libre ou sur ordonnance), vitamines, produits à base de plantes médicinales ou suppléments que vous prenez et écrivez la dose et la fréquence;

  • toutes les gouttes oculaires ou ophtalmiques que vous utilisez.

Pour l’examen, apportez :

  • ​vos notes sur les points énumérés ci-dessus;

  • vos lunettes, vos lentilles cornéennes, des échantillons des médicaments sur ordonnance et en vente libre que vous prenez actuellement (gouttes oculaires ou ophtalmiques et médicaments pris par la bouche) ainsi que votre carte d’assurance maladie;

  • les aides de basse vision que vous utilisez (loupes, lunettes de lecture, etc.), le cas échéant.

Back to top of page