Q. : Je viens d’avoir un bébé. Quels sont les indices de problèmes visuels auxquels je devrais porter une attention particulière? À quel âge devrais-je faire subir un premier examen visuel à mon enfant?

R. : Je vous félicite d’agir de manière proactive en ce qui concerne la santé visuelle de votre enfant. Il est évident qu’un bébé ne peut pas vous dire qu’il éprouve des problèmes visuels, mais vous pouvez tout de même porter attention à certains indices.

Erreur de réfraction

Soyez vigilant si votre enfant s’intéresse peu à son environnement immédiat. Un jeune enfant devrait être tout particulièrement captivé par votre visage et il devrait vous émouvoir en vous souriant fréquemment. Tout problème oculaire peut faire en sorte que l’enfant perde intérêt pour ce qui l’entoure, mais une grave hypermétropie ou une importante myopie (erreur de réfraction) peut être en cause.

Strabisme et amblyopie

Lorsque les yeux de votre enfant fonctionnent bien, ils bougent en équipe et font la mise au point sur le même objet en même temps, ce qui permet au bébé d’avoir une vision tridimensionnelle. Normalement, cette habileté apparaît vers l’âge de trois mois.
 
Par contre, à tout âge, la plupart des gens semblent croiser les yeux lorsqu’elles regardent un objet situé très près d’elles – il s’agit d’une réaction normale qui permet de garder les yeux concentrés sur une même chose. Mais si après avoir atteint l’âge de trois mois, les yeux de votre bébé semblent croisés ou désalignés lorsqu’il regarde des objets qui ne sont pas placés tout près de lui, c’est là un symptôme de strabisme.
 
Le strabisme peut être difficile à dépister. Les yeux de votre enfant peuvent être désalignés la plupart du temps, mais souvent cela ne devient apparent que lorsqu’il regarde dans certaines directions. Si vous constatez que votre bébé montre des signes de strabisme, vous devriez prendre rendez-vous avec un spécialiste de la vue le plus rapidement possible afin de prévenir toute complication additionnelle.
 
Lorsque votre enfant est atteint de strabisme, il se peut qu’il voie brièvement deux images plutôt qu’une. Le cerveau est ennuyé par ces deux images, il élimine donc celle qui provient de l’œil qui n’est pas droit. Avec le temps, cela peut entraîner une diminution de la vision dans cet œil, c’est l’amblyopie. Le strabisme et l’amblyopie peuvent résulter de causes diverses, y compris un trouble du centre de contrôle de la vision dans le cerveau ou un déséquilibre des muscles des yeux.
 
Heureusement, la plupart des types de strabisme et d’amblyopie infantiles peuvent être corrigés. Si votre enfant est myope, des lunettes aideront à aligner ses yeux. Si votre enfant est atteint d’un déséquilibre des muscles de l’œil et que sa vision est diminuée dans un oeil, le médecin vous demandera d’appliquer un pansement oculaire sur le bon œil afin de faire travailler l’autre œil (souvent appelé œil paresseux). Dans certains cas, le bébé devra subir une chirurgie, mais cela n’éliminera pas nécessairement le port de lunettes, car la chirurgie ne s’attaque pas à la faible vision causée par l’amblyopie.

Alerte à l’infection

L’infection bactérienne est un autre problème fréquent chez les enfants de tous âges. Si les yeux de votre enfant deviennent rouges ou contiennent des sécrétions jaunâtres, consultez le spécialiste de la vue immédiatement. N’ayez crainte, même si cette maladie semble effroyable, les antibiotiques la guériront.

Maladies rares

Très rarement, certains parents remarqueront la présence de points blancs ou jaunes sur les pupilles de leurs enfants. Dans ce cas, consultez immédiatement le spécialiste de la vue, car cela peut être un indicateur d’une cataracte ou d’un cancer de l’œil (rétinoblastome). Un dépistage précoce sera fort utile dans les deux cas.
 
Les autres problèmes oculaires très rares incluent des imperfections oculaires à la naissance. Vous pourriez constater que les yeux de votre enfant ne sont pas de la même couleur ou qu’un oeil est plus grand que l’autre. Un spécialiste de la vue pourra poser le bon diagnostic et vous expliquer ce que cela signifie.
 
Dans tous les cas, si vous constatez quelque anormalité que ce soit au niveau des yeux de votre enfant, prenez rendez-vous avec votre médecin ou avec votre ophtalmologiste.

Premier examen visuel

Lorsque votre enfant a atteint l’âge de trois ans, vous devriez lui faire subir un examen oculaire de routine même si tout semble normal.
 
Au moment de ce rendez-vous, le spécialiste de la vue vous posera certaines questions sur le comportement visuel de votre enfant. Il observera aussi l’enfant pour voir s’il regarde les objets ou s’il suit le mouvement de ces objets. Il analysera par la suite l’habileté visuelle de l’enfant en utilisant un tableau oculaire.
 
Il demandera à votre enfant de désigner des symboles comme une main, un gâteau, un téléphone, ou de jumeler ou nommer des lettres ou d’autres symboles. Il évaluera ensuite la capacité de l’enfant de voir en trois dimensions en utilisant des jeux spéciaux 3D.
 
Le médecin dilatera ensuite les pupilles de l’enfant en instillant des gouttes ophtalmologiques. Il examinera le fond de ses yeux avec un appareil de grossissement (un biomicroscope avec lampe à fentes) et un ophtalmoscope. Les gouttes pourraient piquer quelque peu et la vision de l’enfant sera embrouillée pendant quelques heures. Lorsque l’ophtalmologiste examine les yeux de l’enfant avec un rétinoscope, il pourra voir si votre enfant est hypermétrope ou myope et lui prescrire des lunettes si nécessaire.
 
La plupart du temps, le médecin pourra examiner les yeux de l’enfant sans problème. En de très rares occasions, si cela s’avère très important, et que l’enfant est très craintif et ne collabore pas, on pourra utiliser un sédatif ou même l’anesthésier pour permettre un examen complet.
 
Bonne chance et félicitations, car vous avez pris les moyens nécessaires pour mettre votre enfant sur la bonne voie en matière de santé visuelle – ce qui l’incitera à subir des examens de la vue à intervalles réguliers.

Photographie en noir et blanc du Dr Raymond BuncicLe spécialiste

Dr J. Raymond Buncic est professeur d’ophtalmologie à l’Université de Toronto. Il a été ophtalmologiste en chef à l’Hospital for Sick Children et est un membre actif de l’American Association of Pediatric Ophthalmology and Strabismus de même que de la North American Neuro-ophthalmology Society.
 
Retour au haut de la page