Q. : Quels effets les médicaments que je prends pour divers problèmes de santé ont-ils sur mes yeux?

R. : À une certaine période de la vie, la prise de médicaments pour divers problèmes de santé devient une réalité. Puisque les systèmes du corps humain sont tous interreliés, plusieurs médicaments ont des effets secondaires sur les yeux, certains sérieux et d’autres légers. Tout cela dépend de votre santé oculaire, du type de médicaments que vous prenez et de la durée de consommation de ces produits.

Produits grand public

Certains médicaments grand public comme les antihistaminiques, utilisés pour traiter les allergies, peuvent causer une sensibilité à la lumière et une sécheresse oculaire. Si vous utilisez des antihistaminiques, ayez à l’esprit ces effets secondaires et discutez de vos préoccupations avec votre médecin de famille ou votre spécialiste de la vue.
 
Dans la plupart des cas, les effets secondaires des antihistaminiques sont temporaires et seront diminués par une réduction du dosage ou en cessant l’utilisation du médicament.

Médicaments sur ordonnance

Certains médicaments, bien qu’ils soient utiles pour régler d’autres conditions, peuvent causer des effets secondaires visuels irréversibles et même sérieux. Ils doivent donc être contrôlés de près lorsque vous les utilisez.
 
Les personnes atteintes de tachyarythmie (accélération irrégulière du rythme cardiaque), un trouble quelquefois causé par le vieillissement, reçoivent souvent une ordonnance d’amiodarone. On a constaté que chez certains patients l’amiodarone engendre la formation de dépôts cornéens, ce qui cause une vision embrouillée. Bien que cet effet secondaire soit habituellement réversible lorsque vous cessez de consommer ce médicament, si vous prenez ce médicament, on vous conseillera habituellement de consulter un spécialiste de la vue régulièrement pour surveiller tout changement de votre acuité visuelle. Si certaines modifications surviennent soudainement, vous devriez consulter votre spécialiste de la vue immédiatement.
 
L’arthrite rhumatoïde, une des conditions chroniques les plus communes chez les adultes plus âgés, est souvent gérée par la prise d’un médicament appelé plaquenil. Chez certaines personnes, le plaquenil peut causer des dommages irréversibles à la rétine, résultant en une perte de vision. Plus vous prenez ce médicament pendant longtemps, plus il sera susceptible d’atteindre des niveaux toxiques dans votre rétine et de causer une perte de vision. La perte de vision qui résulte de la consommation du plaquenil ne survient habituellement pas avant plusieurs années de consommation de ce produit.
 
Certains changements cornéens ont aussi été associés au plaquenil. Les patients peuvent voir des halos, avoir une vision embrouillée ou être sensibles à la lumière. Ces symptômes sont réversibles lorsque le patient cesse de consommer ce médicament.
 
Si votre médecin vous a prescrit du plaquenil, il vous demandera probablement de procéder à un examen oculaire complet avant le début du traitement et tous les six mois par la suite, plus particulièrement si le médicament a été prescrit pendant une période prolongée. Je conseillerais fortement à toute personne qui consomme ce médicament d’informer immédiatement les membres de sa famille et son spécialiste de la vue si elle constate quelque changement que ce soit sur le plan de sa vision.
 
Corticostéroïdes – Pris oralement, par injection, par inhalation, par voie de gouttes ou de crème appliquée directement sur la zone visée, les corticostéroïdes sont utilisés pour traiter de nombreuses conditions telles que l’arthrite, les problèmes digestifs, certaines maladies de la peau et même certaines conditions oculaires. Ils sont aussi utilisés comme thérapie de remplacement hormonal. L’utilisation à long terme de médicaments à base de stéroïdes peut entraîner des cataractes chez certaines personnes. Dans certains cas, les corticostéroïdes topiques et oraux ont provoqué un glaucome. Ces deux conditions, lorsque dépistées rapidement, peuvent être traitées efficacement. Les personnes qui utilisent des corticostéroïdes pendant longtemps pourraient discuter avec leur médecin de famille de la possibilité de changer de médicament.
 
Les bêta-bloquants (par exemple : Timoptic, Betagan, Betoptic) sont des médicaments qui servent à traiter des maladies oculaires mais qui ont des effets sur d’autres conditions médicales, plutôt qu’inversement. Les bêta-bloquants, qui sont habituellement utilisés pour traiter le glaucome, causent des réactions indésirables, y compris une diminution du rythme cardiaque, des crises d’asthme, une diminution de la tension artérielle, une désorientation, une perte de mémoire et une baisse de libido. Les fumeurs, ainsi que les personnes qui ont des problèmes respiratoires, des problèmes cardiaques ou qui sont diabétiques devraient consulter leur médecin de famille avant d’utiliser des bêta-bloquants. Si vous êtes soigné à l’aide de bêta-bloquants et que vous éprouvez quelque symptôme que ce soit, n’hésitez pas à visiter immédiatement votre médecin de famille. Ne cessez pas de prendre vos médicaments avant d’avoir consulté ce médecin. Si vous cessez de les prendre, vous pourriez avoir des palpitations, des hausses de tension artérielle et d’importantes douleurs pulmonaires. Votre médecin de famille vous indiquera comment diminuer progressivement la prise du médicament. Il pourra aussi remplacer les bêta-bloquants par un autre médicament.
 
Gouttes ophtalmiques sur ordonnance sont habituellement utilisées pour traiter de nombreuses conditions oculaires. Elles peuvent causer des effets secondaires sur le plan visuel tels que la rougeur, une sensation de brûlure, une vision embrouillée, une sensibilité à la lumière et un rétrécissement des pupilles. Certaines gouttes ophtalmiques peuvent aussi causer des maux de tête et même avoir des effets secondaires systémiques tels que des crampes abdominales, de la diarrhée et des sueurs. Les effets causés par ces gouttes sont habituellement légers, mais, à l’occasion, certaines personnes ont des réactions plus importantes.
 
Il est important de dire à votre médecin de famille tous les médicaments que vous prenez, y compris les gouttes ophtalmiques. De nombreuses personnes ne considèrent pas ces gouttes comme étant aussi importantes qu’un autre médicament et elles oublient souvent de le mentionner lors des examens de routine. Les gouttes ophtalmiques peuvent toutefois entraîner des complications graves, lorsque jumelées à d’autres médicaments.

Conclusion

Il est important d’informer votre spécialiste de la vue de tout médicament en vente libre ou sur ordonnance que vous prenez. Vous pourriez même conserver une liste dactylographiée de vos médicaments et en apporter une copie à chacun de vos rendez-vous chez le spécialiste de la vue afin d’en discuter.
 
Il est possible que vous deviez prendre un médicament qui comporte un effet secondaire non désiré ou un risque. Votre médecin peut et devrait alors surveiller votre santé oculaire pendant la prise de ce médicament. Si vous éprouvez des problèmes, il pourra alors vous indiquer la façon de les amoindrir.

Le spécialiste :

Photo en couleur de Dr. El-DefrawyLe Dr Sherif El-Defrawy, Ph. D. (pharmacologie), FRCSC, est professeur agréé et chef du Département d’ophtalmologie de l’Université Queen’s. Il est membre de plusieurs sociétés professionnelles, y compris l’American Academy of Ophthalmology et l’American Society of Cataract and Refractive Surgery. Il siège à de nombreux comités provinciaux et nationaux incluant l’Institut canadien d’information sur la santé et la Direction générale de la protection de la santé du gouvernement du Canada. Le Dr El-Defrawy est aussi président du Comité d’examen par les pairs du programme de recherche d’INCA.
 
Retour au haut de la page