Q. Qu’est-ce que le « syndrome de l’œil sec »? N’est-il pas normal que nos yeux deviennent secs de temps à autre?

R. Nous avons tous ressenti à un moment ou à un autre, habituellement de manière temporaire, des symptômes de sécheresse oculaire, surtout si nous travaillons à l’ordinateur ou si nous sommes exposés à trop de fumée, de vent ou de soleil. Mais le syndrome de l'œil sec est une condition sérieuse et chronique subie par de nombreuses personnes qui ne produisent pas assez de larmes pour assurer leur confort oculaire.
 
Au cours d'une journée, nous clignons des yeux près de 12 000 fois. Mais pour les personnes atteintes du syndrome de l'œil sec, chaque clignement peut causer une irritation et être même très douloureux.

Deux types de larmes

Étrangement, un des symptômes du syndrome de l’œil sec est la production excessive de larmes. Il existe en fait deux types de larmes. Les premières sont appelées les larmes réflexes. Elles sont produites lorsque l'œil est irrité, par exemple, lorsqu'il est en contact avec du sable, lorsqu'on coupe un oignon ou lorsqu’on ressent certaines émotions.
 
Le deuxième type de larmes est appelé le film lacrymal. Ce dernier lubrifie la surface de l'œil quand on cligne des yeux et couvre et protège le globe oculaire quand les yeux fonctionnent normalement. Le problème est lié à ce second type de larmes. Les personnes atteintes de sécheresse oculaire produisent un film lacrymal irrégulier, certaines zones de la cornée (portion centrale du globe oculaire) sont donc sèches. Ces zones sèches irrite l’œil chaque fois que la paupière glisse sur la cornée, ce qui entraîne un écoulement de larmes réflexes, car l'œil tente de se lubrifier et de contrer l'irritation.

Causes

Plusieurs raisons expliquent l’instabilité du film lacrymal qui cause la sécheresse oculaire et la plus courante est le vieillissement. La production de larmes décline habituellement au fur et à mesure que les années passent. La sécheresse oculaire peut aussi être le symptôme d’autres maladies associées au vieillissement, comme la polyarthrite rhumatoïde.
 
Les allergies, les carences en vitamines et le temps très sec, surtout pendant nos durs hivers canadiens, peuvent causer la sécheresse oculaire. Un chauffage excessif ou une trop forte climatisation peut aussi provoquer la sécheresse oculaire, tout comme la consommation de certains médicaments, tels que les antihistaminiques et les pilules contraceptives.

Effets

La sécheresse oculaire étant causée par de nombreux facteurs, les symptômes varient grandement. La sensation de sable dans l’œil est un des symptômes les plus courants. Les autres symptômes incluent un inconfort ou une irritation oculaire, une sensibilité à la lumière, une démangeaison et une sensation de lourdeur. On associe invariablement la sécheresse oculaire aux yeux rouges, mais de nombreuses personnes peuvent en être atteintes sans que leurs yeux deviennent rosés.
 
Un examen effectué par un spécialiste de la vue peut habituellement permettre de déceler la sécheresse oculaire. Le traitement inclut souvent l'utilisation de larmes artificielles que l'on peut souvent se procurer sans ordonnance. Ces larmes contiennent des ingrédients spécialement conçus pour rétablir la stabilité du film lacrymal naturel et le confort oculaire.
 
Si les larmes artificielles vendues sans ordonnance ne fonctionnent pas pour vous, consultez votre spécialiste de la vue. Il sera en mesure de vous recommander d’autres produits qui pourraient être plus appropriés dans votre cas.
 
Un conseil : l’utilisation de gouttes vendues sans ordonnance pour « faire disparaître la rougeur » n’est PAS recommandée pour le traitement de la sécheresse oculaire. Dans de nombreux cas, ce genre de gouttes contiennent un vasoconstricteur qui diminue le diamètre des vaisseaux sanguins pour rendre vos yeux plus blancs. Vous pourriez ressentir un plus grand confort oculaire pendant un certain temps, mais le problème ne serait pas réglé. De plus, si vous cessez d'utiliser ces gouttes, vos yeux pourraient devenir encore plus rouges qu'avant le début du traitement. Cela ne se produit pas lorsque vous utilisez des larmes artificielles (vérifiez l’étiquette pour vous assurer que le produit ne contient aucun vasoconstricteur).
 
Pour en savoir plus, consultez votre spécialiste de la vue.

Le spécialiste :

Photo en couleurs de Desmond FonnDesmond Fonn, optométriste, est professeur au Centre for Contact Lens Research de l’École d’optométrie de l’Université de Waterloo (Ontario). Il dirige également ce Centre. Il est membre de l’American Academy of Optometry, de l'Association canadienne des optométristes, de l'Association des optométristes de l’Ontario et de l’Association for Research in Vision and Ophtalmology.
 
Desmond Fonn est aussi président de l’International Society for Contact Lens Research et membre fondateur de l’International Association of Contact Lens Educators dont il est le vice-président. En 2007, il a été nommé rédacteur en chef adjoint du journal médical Eye & Contact Lens.
Retour au haut de la page