Wendy Hoang - Étudiante

Photo en couleur de Wendy HoangComme la plupart des jeunes, Wendy Hoang pense à l’avenir : elle se fixe des objectifs, s’inscrit au collège et établit son plan de carrière.
 
Mais Wendy se prépare aussi à relever un autre type de défi. Son ophtalmologiste l’a informée qu’il se pourrait qu’elle perde totalement la vue au cours des prochaines années. Donc, avec l’aide d’INCA, Wendy se prépare à vivre à titre de personne ayant une perte de vision.

Comme les autres

Wendy, maintenant âgée de 23 ans, a toujours été myope. « Très jeune, je portais de grosses lunettes épaisses », déclare-t-elle, bien qu’elle n’en porte plus maintenant. « Jamais je n’aurais pensé devenir aveugle. J’étais comme les autres, mais je ne voyais pas très bien. »
 
Malgré sa déficience visuelle, elle a toujours été active et autonome. Après avoir fini ses études secondaires, elle a travaillé comme assistante dans une pharmacie et comme technicienne dans un studio de photographie. (« J’utilisais mon œil gauche, qui est beaucoup plus fort », explique-t-elle.) Elle a aussi travaillé comme caissière dans un petit magasin de détail. Aînée de trois enfants d’une famille monoparentale, elle a de plus aidé à élever son plus jeune frère maintenant âgé de 13 ans.

Décollement de la rétine

Il y a quelques années, elle a constaté que sa vision se détériorait. Elle a alors quitté volontairement son emploi au magasin de détail car elle craignait de ne plus pouvoir bien voir les pièces de monnaie et les billets qu’on lui remettait.
 
Son ophtalmologiste lui a alors indiqué que la rétine de son œil droit s’était détachée. Elle a donc été chirurgicalement remise en place, mais Wendy a maintenant dans cet œil une cataracte qui normalement aurait pu être traitée, mais qui dans son cas ne le peut pas. Elle a aussi commencé à perdre la vision dans l’œil gauche.
 
« Mon médecin m’a informée qu’il était fort possible que je perde la vue complètement », déclare-t-elle.
 
La plupart des gens seraient dévastés par une telle nouvelle. En effet, les sondages indiquent que les Canadiens craignent de perdre la vue plus que tout autre sens. Wendy admet qu’elle est un peu nerveuse. « Je crois que j’ai un peu peur », annonce-t-elle, « car j’ai peur du noir ».

Garder le cap grâce à INCA

Wendy désirait avant tout garder le cap et réaliser ses objectifs. Elle s’est souvenue d’avoir reçu du courrier d’INCA alors qu’elle était plus jeune, l’invitant à participer à un camp de vacances estival et à d’autres activités. Mais à cette époque : « Je ne croyais pas que cela me concernait. Je n’étais pas aveugle, alors je pensais bien ne pas en avoir besoin. » Après avoir vu un message d’intérêt public expliquant qu’INCA offre des services à tous les Canadiens, peu importe leur degré de perte de vision, Wendy a su qu’INCA pouvait l’aider.
 
« J’ai réalisé qu’INCA était en fait très approprié dans mon cas, et je suis venue voir quels services et programmes pourraient m’être utiles », affirme Wendy.
 
Elle se prépare à apprendre le braille et son nom a été inscrit sur une liste d’attente pour une évaluation en basse vision et des services de consultation. Elle désire aussi apprendre à utiliser les technologies informatiques adaptées bien qu’elle soit encore capable d’utiliser son ordinateur à la maison.
 
« J’ai appris par cœur l’emplacement des clés lors d’un cours de secrétariat », dit-elle en souriant.

Voir le bon côté des choses

Plus tôt cette année, Wendy a complété le programme Workplace Essential Skills Partnership (WESP) offert par le Conseil canadien de la réadaptation et du travail en collaboration avec INCA. Sa grande concentration et sa perspective enthousiaste ont fait en sorte qu’elle a été surnommée « Sunny ». Elle désire devenir massothérapeute et soumet actuellement des demandes dans certaines écoles pour obtenir son agrément.
 
« Le stress est vraiment négatif et il engendre bien d’autres problèmes », affirme-t-elle.
 
En plus de se destiner à la massothérapie, elle s’intéresse aussi à la guérison à l’aide de produits naturels et espère en bout de ligne avoir une influence positive sur la vie des autres.

Aidez-nous à transformer des vies

De temps à autre, nous faisons appel aux Canadiens pour obtenir des dons qui permettront à INCA d’aider les personnes vivant avec une perte de vision à obtenir les services et le soutien nécessaires à une qualité de vie satisfaisante. S.V.P. donnez généreusement
 
Retour au haut de la page