Ann Saunders - Bénévole

Attention : La version anglaise du septième livre de la série Harry Potter de J.K. Rowling sera en librairie le 21 juillet 2007. Grâce aux efforts surhumains de la narratrice bénévole d’INCA, Ann Saunders, les enfants canadiens vivant avec une perte de vision pourront monter à bord du Hogwarts Express en même temps que leurs amis qui voient. La version française de ce livre sera publiée en octobre 2007 et sa version sonore sera offerte aux abonnés de la Bibliothèque d’INCA aussi rapidement que possible. Pour plus de renseignements, communiquez avec la Bibliothèque d’INCA ou visitez inca.ca.

Une voix toute naturelle

Photo en couleur d'Ann SaundersAnn Saunders, retraitée, est narratrice de livres sonores pour INCA depuis 1991. Elle ne possède aucune formation vocale particulière, ni expérience d’animatrice radio ou de comédienne. Mais elle adore le théâtre et y assiste aussi souvent que possible, déclare-t-elle.
 
Elle aime tout particulièrement les livres pour enfants. « Ils renferment moins de passages vulgaires ou à connotations sexuelles que les livres pour adultes », déclare-t-elle. Elle aime aussi la science-fiction, les polars et les romans historiques. Elle a d’ailleurs lu de nombreux livres de toutes sortes pour INCA.
 
« Je me considère extrêmement chanceuse », déclare Ann Saunders. « J’ai été la narratrice de livres extraordinaires au fil des ans. »

Narratrice primée

En 1998, Ann Saunders a remporté un prix décerné par INCA pour sa narration de Elephant Winter de Kim Echlin. Lors d’une cérémonie de remise de prix, elle se rappelle avoir rencontré l’auteur Ken Oppel, de qui elle avait lu les livres.
 
« J’ai soudainement réalisé que son nom se prononçait avec un son « O » long et non pas avec un son « O » court, ce que j’avais utilisé lorsque je faisais la lecture de ses livres. Ce fut un moment fort embarrassant! », raconte-t-elle en riant quelque peu.
 
Ann Saunders a été recrutée par le personnel des studios d’enregistrement d’INCA en 1997 pour lire le premier Harry Potter, Harry Potter and the Philosopoher’s Stone, publié au cours de cette même année.

Le phénomène Potter

« J’ai été très emballée », affirme Mme Saunders, amatrice de ces livres. « Harry Potter est un phénomène qui va au-delà de l’âge, du sexe et de la nationalité des lecteurs. Tout le monde connaît les livres de Harry Potter! »
 
Dans le cas des quatre premiers livres, Mme Saunders a chaque fois réservé une période spécifique au projet Potter afin de s’assurer que chacun des livres spot réalisé et offert aussi rapidement que possible. Habituellement, elle consacre trois jours par semaine à la narration, mais lors de la publication de ces livres, elle augmente son nombre d’heures de bénévolat afin de s’assurer que les livres de Harry Potter seront offerts aux lecteurs qui vivent avec une perte de vision aussi rapidement que possible après la date de publication de la version imprimée. Chacun des livres lui a demandé environ 10 jours de lecture à temps plein.

Problème de phoenix

Le seul livre qu’elle n’a pas lu est le numéro cinq, The Order of the Phoenix, car INCA s’était déjà procuré le dossier sonore du Royal New Zealand Foundation for the Blind. Malheureusement, il a fallu six mois pour que les fichiers parviennent à INCA, ce qui a engendré un écart d’une demi-année entre la publication de la version imprimée et celle de la version sonore.
 
Mme Saunders affirme avec véhémence que ceci ne se produira pas dans le cas du volume sept. Elle confesse avoir demandé au personnel des studios d’enregistrement de lui permettre de lire ce livre elle-même plutôt que d’attendre une fois encore que les dossiers soient transférés de Nouvelle-Zélande.
 
« Lorsque vous voyez la folie qui entoure la date de publication de tels livres - les enfants qui font la queue pour obtenir leur exemplaire – vous réalisez combien tout ceci est important », déclare Mme Saunders. « Pourquoi ne pas offrir cette même chance aux clients d’INCA? »

Un travail d’amour

Bien que les délais qu’elle s’impose soient extrêmement serrés, tout cela constitue un travail d’amour pour Mme Saunders. Non seulement aime-t-elle les livres, elle adore tous les projets de narration qui lui donnent la possibilité de prendre toutes sortes d’accents.
 
Ses favoris sont Hagrid, le garde-chasse de Hogwarts, et tout particulièrement Dobby, l’elfe de maison. Elle écoute la façon dont l’acteur britannique Stephen Fry, qui narre les livres Harry Potter pour le marché britannique, joue avec les accents et tire profit de cette expérience.
 
« Je suis navrée pour Stephen Fry lorsqu’il tente de faire parler Hermione, car il est difficile pour un homme de lire avec une voix de jeune fille », déclare-t-elle en riant.
 
Elle écoute des livres parlés « pour vaincre la monotonie en faisant du tapis roulant », déclare-t-elle. Puisqu’elle voit, elle loue des livres parlés dans une boutique près de chez elle : les personnes qui ne vivent pas avec une perte de vision ou qui sont en mesure de lire les imprimés ne peuvent pas emprunter les livres DAISY spéciaux de la Bibliothèque en vertu de la Loi canadienne sur le droit d’auteur.

Bénévoles requis

Ann Saunders, aussi donatrice à INCA, déclare que les studios d’enregistrement ont toujours besoin de nouveaux bénévoles. « J’aimerais faire connaître aux gens les joies de la narration. C’est un travail remarquable et nous avons désespérément besoin d’aide pour le réaliser.
 
J’ai bien hâte de lire de nombreux autres livres et, si je perds la voix, je continuerai en étant technicienne ou alors monitrice de studio.
 
C’est un travail si extraordinaire. »

Aidez-nous à transformer des vies

De temps à autre, nous faisons appel aux Canadiens pour obtenir des dons qui permettront à INCA d’aider les personnes vivant avec une perte de vision à obtenir les services et le soutien nécessaires à une qualité de vie satisfaisante. S.V.P. donnez généreusement.
 
Retour au haut de la page