Semaine de la canne blanche ​

Depuis 1947, la première semaine de février est reconnue au Canada comme étant la « Semaine de la canne blanche ». 

La canne blanche sert à détecter les obstacles dans l’environnement et à informer les passants que son utilisateur a une déficience visuelle. Elle requiert l’emploi d’une variété de techniques acquises en travaillant avec un spécialiste en orientation et mobilité.

Lorsqu’elle a été inventée, la canne blanche a permis d’augmenter la qualité de vie de ses utilisateurs. Elle représente la liberté et l’autonomie.

De nos jour, la Semaine de la canne blance est l'occasion de sensibiliser la population sur la réalité des personnes vivant avec une perte de vision.

L'origine de la canne blanche

Certains affirment que son inventeur est James Briggs, un artiste britannique qui, ayant perdu la vue en 1921, utilisa une canne blanche pour indiquer aux passants qu’il était aveugle. Selon une autre version, la canne blanche aurait été inventée en FranceEn 1930, Guilly d’Herbemont, une jeune Parisienne aveugle, suggéra de fournir des cannes blanches aux aveugles de la région parisienne. Elle s’inspirait des bâtons des agents de police réglant la circulation. En Amérique du Nord, on attribue la découverte de la canne blanche aux Lions Clubs International. En 1930, un membre des Clubs Lions remarqua que les automobilistes pouvaient à peine distinguer la canne noire d’un homme aveugle. Les membres de cette organisation décidèrent donc de peindre cette canne en blanc pour la rendre plus visible.

Après la Deuxième Guerre mondiale, le docteur Richard Hoover développa la canne longue et la méthode de déplacement Hoover. Ainsi, tout en gardant son côté symbolique, la canne blanche permettait de détecter les obstacles dans l’environnement.

Utilisation

Certaines personnes qui utilisent la canne blanche ont une cécité totale, d’autres ont une perception de la lumière, d’autres encore ont une basse vision. Les personnes ayant une déficience visuelle et une mobilité réduite utilisent une canne de soutien qui est blanche.

En plus de la canne blanche, beaucoup de personnes aveugles et malvoyantes ont recours à des chiens-guides comme aides à la mobilité. Les yeux et l’intelligence du chien apportent une aide additionnelle, mais également certaines responsabilités.

Source: www.canneblanche.qc.ca​


Retour au haut de la page