L'importance des examens de la vue et les questions à poser à son spécialiste

On peut perdre la vue à tout âge, mais la perte de vision est plus fréquente chez les personnes âgées et, comme la population vieillit, le nombre de cas de perte de vision augmente chaque année. On prévoit d'ailleurs que le nombre de personnes âgées vivant avec une perte de vision augmentera de 30 % d'ici 10 ans.

Il peut être très difficile de vivre avec une perte de vision et la situation peut s’aggraver lorsque d’autres maladies s’y greffent. De nombreuses personnes âgées éprouvent des problèmes de mobilité, de souplesse, d’audition, d’élocution et de mémoire. Elles peuvent avoir besoin d’une aide supplémentaire, de ressources et de temps pour s’adapter à la perte de vision.

La perte de vision est-elle inévitable?

Même si certaines maladies oculaires sont liées à l’âge, la perte de vision n’est pas nécessairement associée au vieillissement. Mais, les gens sont plus souvent atteints d’une maladie oculaire en vieillissant en raison de la présence de plusieurs facteurs de risque, dont certains sont évitables. Il y a une différence entre le vieillissement naturel des yeux et la perte de vision attribuable à d’autres facteurs.

Si vous croyez que votre vision change, un examen de la vue constitue la meilleure façon de savoir si le changement s’inscrit dans un processus normal du vieillissement ou s’il est lié à une maladie oculaire. Cette modification dans la vision peut aussi être le premier indice d’un problème de santé plus sérieux. Votre spécialiste de la vue peut poser un diagnostic précoce et vous proposer des traitements pouvant prévenir la perte de vision. Il est donc important de subir un examen de la vue dès que vous décelez un changement.

De plus, vous devriez subir un examen de la vue régulièrement parce que de nombreuses maladies oculaires peuvent ne pas présenter de symptômes et progresser sans que vous le remarquiez, jusqu’à causer une perte de vision irréversible. Un dépistage précoce peut littéralement sauver votre vision. Demandez à votre spécialiste de la vue à quelle fréquence vous devriez subir un examen oculovisuel, en fonction de vos antécédents médicaux et familiaux.

Prenez rendez-vous avec votre spécialiste de la vue si :

  • Vous avez constaté que vous être plus sensible à la lumière et aux éblouissements. Plissez-vous les yeux plus souvent?
  • Vous avez de la difficulté à distinguer les couleurs. Avez-vous souvent de la difficulté à apparier des vêtements comme des chaussettes?
  • Vous évaluez mal les distances. Renversez-vous des aliments ou des boissons parce que vous n’êtes pas certain de l’endroit où ils se trouvent?
  • Vous avez de la difficulté à lire des imprimés. Trouvez-vous difficile de prendre des notes en vous référant à des documents écrits?
  • Vous croyez être maladroit. Vous butez sur des choses et des personnes. Avez-vous de la difficulté à enfiler une aiguille ou à trouver les aliments dans votre assiette?
  • Vous trébuchez ou tombez. Manquez-vous des marches ou trébuchez-vous parce que vous ne voyez pas certains objets sur le plancher?
  • Vous avez la vue trouble. Avez-vous de la difficulté à distinguer des objets ou à voir le soir?
  • Vous avez de la difficulté à conduire. Faites-vous des erreurs, comme ne pas prendre la bonne rue ou ne pas distinguer les panneaux de signalisation? Vous sentez-vous à l’aise de conduire seulement à certains moments de la journée?
  • Vous voyez des éclairs de lumière et des éblouissements intermittents, ou vos yeux bougent de façon incontrôlable.

Questions à poser à votre spécialiste de la vue 

Voici quelques suggestions dont vous pouvez tirer parti pendant vos entretiens avec votre spécialiste de la vue afin de vous aider à prendre de meilleures décisions concernant votre santé visuelle. Comme les visites chez le spécialiste de la vue sont parfois de courte durée, il peut être utile de se préparer.

En prenant votre rendez-vous :

  • Demandez si votre vision sera temporairement affectée par les éventuels examens et si vous pourrez conduire pour retourner à la maison.
  • Demandez si le coût de l’examen est payé par la Régie de l'assurance maladie du Québec ou par votre régime privé. Dans la négative, informez-vous des modalités de paiement.

Avant l’examen de la vue, consignez par écrit :

  • Vos problèmes de vision, par exemple une vision de nuit difficile ou des corps flottants. Indiquer alors certains détails, comme le début, la progression, etc.
  • Vos blessures ou opérations récentes aux yeux : indiquez les dates, les noms des médecins et les hôpitaux.
  • Vos maladies actuelles ou antérieures ou vos opérations significatives, qu’elles soient liées à votre vision ou non. N’oubliez pas d’indiquer les maladies oculaires diagnostiquées, comme la dégénérescence maculaire, le glaucome, les  cataractes, etc., ainsi que le diabète, les allergies, l’hypertension ou vos problèmes de santé chroniques.
  • Les maladies actuelles ou antérieures des membres de votre famille.
  • Les médicaments en vente libre ou prescrits, les vitamines, les herbes médicinales ou les suppléments que vous prenez. Indiquez la dose et la fréquence.
  • Le nom des gouttes ophtalmiques que vous prenez.

Apportez ce qui suit lors de l’examen :

  • Les notes se rapportant à la section précédente.
  • Vos lunettes, vos lentilles cornéennes, les contenants des médicaments prescrits ou en vente libre que vous prenez actuellement et votre carte d’assurance maladie.
  • Les aides visuelles ou les appareils que vous utilisez, comme des loupes, des lunettes de lecture, etc.

Questions à poser à votre spécialiste s’il recommande d’autres examens :

  • De quel genre d’examens s’agit-il? Quelle en est la procédure?
  • Que cherchez-vous à déceler?
  • Quand pourrais-je avoir les résultats? Comment me les communiquerez-vous?
  • Des préparatifs sont-ils requis pour ces examens?
  • Y a-t-il des effets secondaires ou des risques connexes?
  • Combien d’examens dois-je subir?
  • L’un ou l’autre de ces examens affectera-t-il mes activités à la maison ou au travail?
  • Pourrais-je conduire après ces examens ou dois-je demander à quelqu’un de m'accompagner?
  • Devrais-je payer pour ces examens?

Questions à poser si une maladie oculaire est décelée :

  • Quel est le nom de cette maladie? Pouvez-vous me la décrire et me donner plus de renseignements?
  • Quelle en est la cause?
  • Savez-vous comment ma vision sera affectée dans l’immédiat et à l’avenir? Savez-vous si ma vision se détériorera?
  • Est-ce une maladie héréditaire? Les membres de ma famille courent-ils un plus grand risque d’être atteints de cette maladie oculaire?
  • Existe-t-il des signes ou des symptômes dont je dois tenir compte et dont je dois vous informer?
  • Existe-t-il des tests diagnostiques que je peux faire à la maison?
  • Puis-je apporter des changements à mon mode de vie pour empêcher que ma vision ne se détériore davantage?
  • Comment puis-je prendre un rendez-vous si je remarque que ma vision change de manière significative? Que faire si je ne peux pas communiquer avec votre bureau?

Questions à poser concernant les traitements possibles :

  • La maladie peut-elle être traitée? Que recommandez-vous? Y a-t-il d’autres options?
  • Combien de séances seront nécessaires?
  • Quels sont les avantages et les risques de chaque traitement? Quel en est le taux de réussite?
  • De quelle façon ma vision sera-t-elle affectée après le traitement?
  • Devrais-je recevoir le traitement bientôt? Qui l’administrera et où?
  • Combien de temps cela prendra-t-il? À quoi puis-je m’attendre?
  • Devra-t-on procéder à une anesthésie? Sera-t-elle locale ou générale?
  • Y a-t-il des aliments, des médicaments ou des activités que je devrais éviter, avant ou après le traitement?
  • Est-ce la Régie de l'assurance maladie du Québec ou mon régime privé qui paiera ces traitements? Sinon, combien coûteront-ils?
  • Pouvez-vous me recommander un autre spécialiste pour obtenir un deuxième avis?
  • Que se passera-t-il si je refuse le traitement?
  • Avez-vous des documents à me remettre pour que je me renseigne davantage sur les différentes options?

Questions à poser avant de commencer un traitement :

  • Combien de temps me faudra-t-il pour me rétablir?
  • Est-ce que ma vision sera modifiée et quand?
  • Quand dois-je vous informer si j’ai d’autres problèmes de vision? Quels signes ou symptômes dois-je  surveiller?
  • Est-ce que je dois prendre des gouttes ophtalmiques dans le cadre de mon traitement et si oui, de quelle façon? Si j’oublie une dose, quand dois-je prendre la prochaine? Si je dois avoir plus d’une prescription de gouttes ophtalmiques, faut-il attendre un certain temps entre la prise de chaque médicament pour garantir leur efficacité?
  • De quoi j'aurai besoin après le traitement : de lunettes, de médicaments, d'aides visuelles, de produits spéciaux, etc.?
  • Puis-je conduire après le traitement ou dois-je demander à quelqu’un de m'accompagner?

Questions à poser, si un diagnostic de perte de vision irrécupérable est fait :

  • Où puis-je subir une évaluation de la vision fonctionnelle et où puis-je obtenir des aides visuelles qui m’aideront à m’adapter à la perte de vision?
  • Pouvez-vous me diriger vers un organisme qui m’indiquera comment modifier mes activités quotidiennes, à la maison, au travail et dans la collectivité?
  • Pouvez-vous me suggérer un moyen de communiquer avec un groupe d’entraide ou un service de consultation?

N'hésitez pas à appeler INCA si vous voulez plus d'information ou si vous avez d'autres questions. Nous sommes LA référence en santé visuelle au Canada. Nous sommes là pour vous accompagner à chaque étape et vous diriger vers les programmes et services dont vous avez besoin. Contactez-nous.

Retour au haut de la page