Don de la vue - Greffe de cornée

Bannière représentant un oeil humain sur un visage informatisé quadrillé

Seulement un faible pourcentage des personnes qui attendent une greffe de la cornée recevront l'aide dont elles ont besoin pour retrouver la vue. Vous pouvez aider à améliorer la situation en faisant don de vos yeux.

Ce que vous donnerez alors, ce sera notamment la cornée, cette mince couche de tissu qui recouvre l'œil comme une fenêtre. La cornée concentre les rayons de la lumière sur la rétine et protège des blessures les parties délicates de l'œil, celles qui font effectivement le travail. Remplacer une cornée tachée ou endommagée, c'est comme remplacer une vitre dépolie par une vitre claire.

Tout le monde peut faire don de ses yeux. Comme la cornée est une couche de tissu transparent, point n'est besoin d'assortir la couleur des yeux, l'âge, ni le sexe du donneur. Même si vous portez des lunettes ou que vous avez un problème oculaire, telle la cataracte, il est quand même possible que votre cornée soit en bon état et que vous puissiez la donner.

Tous les donneurs subissent des examens pour le SIDA, l'hépatite et une foule d'autres maladies et on vérifie la transparence de tous les tissus avant de procéder à la transplantation. La transplantation de la cornée est de loin la greffe la plus réussie de nos jours. Le résultat est remarquable : 85 % des personnes qui reçoivent une nouvelle cornée recouvrent la vue.

Les bénéficiaires

Les personnes qui peuvent bénéficier d'une greffe de la cornée se répartissent ainsi :

  • celles qui ont des problèmes de la cornée après une opération à l'œil;
  • celles qui ont une maladie, comme le kératocône, déformation de la cornée en forme de cône;
  • celles qui ont des problèmes héréditaires de la cornée ou qui ont une cicatrice à la cornée à la suite d'un accident;
  • celles dont la cornée porte la cicatrice d'un herpès;
  • celles qui ont connu un rejet de la cornée après une première greffe.

Les donneurs

Pour donner le don de la vue, il suffit de remplir un formulaire de consentement de don d'organes, comme celui qui paraît sur le permis de conduire, puis de toujours garder le formulaire avec soi.

L'inscription de votre consentement dans votre testament ne suffit pas. Quand on lira ce document, il sera beaucoup trop tard pour utiliser la cornée. Si vous avez plus de 18 ans, vous n'avez pas besoin de l'approbation de vos parents. Vous devriez cependant le leur faire savoir, pour qu'ils puissent aider à accomplir votre volonté.

La greffe de la cornée est la transplantation la mieux réussie de nos jours, mais ceux qui en ont besoin dépendent du don que vous voudrez bien faire de votre vue. Pour en savoir davantage, adressez-vous à la banque d'yeux de votre voisinage.

La procédure

Lorsque vous décidez, avec votre ophtalmologiste, que vous avez besoin d'une greffe de la cornée, votre nom est ajouté à la liste de la banque d'yeux de votre région. Quand on dispose d'un greffon dont on a vérifié la convenance, on en informe le chirurgien et on prend les dispositions nécessaires. La plupart du temps, les greffes se font quelques heures après la réception du greffon.

L'opération est sans douleur et elle se fait ordinairement en chirurgie ambulatoire. Premièrement, on vous met des gouttes dans les yeux et on vous donne un médicament pour vous détendre. Puis, on administre une anesthésie, locale ou générale, pour préparer l'œil. Ayant auparavant mesuré l'œil à l'aide d'un microscope chirurgical pour établir la taille de la greffe, l'ophtalmologiste enlève la cornée affectée et fixe en place la cornée transparente du donneur à l'aide de sutures. Il faut ordinairement porter une occlusion immédiatement après l'opération.

Les complications

Il arrive parfois que la première greffe soit rejetée. On peut répéter l'opération, ordinairement avec un bon résultat, bien que le taux de rejet soit plus élevé. La cornée rejetée se voile et la vue se détériore. Si on intervient à temps, on peut la plupart du temps freiner le rejet avec un minimum de dommage. Les signes du rejet sont le malaise persistant, la sensibilité à la lumière, la rougeur et le changement de vision.

D'autres complications peuvent survenir, notamment : l'infection, le saignement, l'enflure, le décollement de la rétine ou le glaucome; mais toutes peuvent être traitées. 

Banques d’yeux canadiennes

Retour au haut de la page