Rudiments de l’étiquette liée à la perte de vision

Vous venez tout juste de rencontrer quelqu’un qui vit avec une perte de vision, que ce soit au travail, par l’entremise d’un ami ou dans votre réseau communautaire. Il est tout à fait naturel de vous sentir quelque peu mal à l’aise et de vouloir éviter de faire certaines bévues. Voici donc quelques conseils fort simples qui vos aideront à vous sentir moins gêné et plus avenant en compagnie d’une personne qui vit avec une perte de vision.

La première chose dont vous devez vous rappeler est la suivante : les personnes qui vivent avec une perte de vision ne sont différentes des autres qu’au plan de la vision. Elles ont des intérêts, des idées et des sentiments et elles pratiquent les mêmes activités que la plupart d’entre nous, du pelletage de la neige aux sports et aux mots croisés (elles les font toutefois peut-être un peu différemment).

En fait, les gens qui vivent avec une perte de vision considèrent que ce que pensent les autres au sujet de leur déficience constitue souvent un obstacle bien plus grand que la perte de vision elle-même.

Sachant cela, vous avez déjà franchi un grand pas vers une meilleure compréhension de la façon dont une personne qui vit avec une perte de vision désire être traitée. Voici par contre quelques conseils concernant des situations particulières.

Introduction
Situations quotidiennes
Aide
Au travail
Situations sociales

Introduction

  • Lorsqu’on vous présente à une personne qui vit avec une perte de vision, dites bonjour et attendez que cette personne vous offre sa main pour la lui serrer. Lorsque vous vous présentez, dites tout simplement quelque chose comme : « Bonjour, je m’appelle Manon Durocher. Je suis heureuse de vous rencontrer. Serrons-nous la main. »
  • Parlez clairement en adoptant un ton et un volume normal.

Situations quotidiennes

  • Tentez d’éviter de demander à la personne que vous rencontrez les circonstances qui ont entraîné sa perte de vision. Il peut être très frustrant pour une personne vivant avec une perte de vision d’avoir à expliquer sa situation sans cesse.
  • Parlez normalement. Ne vous inquiétez pas si vous utilisez des mots tels que « voir » et « regarder » lorsque vous parlez de votre émission de télévision favorite ou du tout dernier film à succès. Les personnes qui vivent avec une perte de vision utilisent aussi ces mots, regardent la télévision et vont au cinéma.
  • Identifiez-vous toujours par votre nom. Par exemple : « Bonjour Lucie, c’est David. » Ne présumez pas que la personne qui vit avec une perte de vision reconnaîtra votre voix. Après tout, elle rencontre peut-être des douzaines de personnes au cours d’une même journée. À moins que vous ne soyez un de ses amis très proches, vous devriez vous identifier chaque fois que vous la rencontrez.
  • Si une personne est propriétaire d’un chien-guide, ne flattez pas ce chien s’il porte un harnais (aussi tentant que cela puisse être). Les chiens-guides sont alors au travail et le fait de les distraire peut être dangereux pour leur propriétaire. Si le chien ne porte pas son harnais, vous pouvez alors demander à son propriétaire la permission de le flatter, mais soyez prêt à respecter la réponse qu’il vous donnera.
  • Si vous visitez la résidence d’une personne qui vit avec une perte de vision, souvenez-vous de toujours replacer les objets exactement à l’endroit où vous les avez trouvés. Le fait de déplacer différents articles sans en informer la personne vivant avec une perte de vision peut causer des problèmes inutiles ou engendrer des accidents. Vous devriez aussi toujours fermer les portes d’armoire après les avoir ouvertes et garder les portes soit totalement ouvertes, soit totalement fermées. Une porte mi-ouverte peut être dangereuse.

Aide

  • Photo en couleur d'une femme marchant à côté d'un homme qui tient une canne blancheAvant de lire quelque document imprimé que ce soit ou d’offrir votre aide, demandez la permission. Cela évitera toute surprotection non désirée. Soyez discret et préservez la confidentialité et la dignité de la personne qui vit avec une perte de vision. N’hésitez cependant pas à offrir votre aide si vous croyez qu’elle est requise. Par exemple, si vous vous rendez dans un restaurant ou un café, de nombreuses personnes vivant avec une perte de vision pourraient apprécier que vous leur offriez de lire le menu, s’il n’est pas disponible en médias substituts.
  • Si vous rencontrez sur la rue une personne qui vit avec une perte de vision, évaluez la situation avant d’offrir votre aide. Si cette personne déambule en toute confiance, il est fort probable qu’elle n’a pas besoin de votre soutien. Si par contre elle semble insécure, n’hésitez pas à offrir votre aide. Consultez la rubrique Guider une personne qui vit avec une perte de vision pour obtenir de plus amples informations à ce sujet.
  • Si on vous demande des directions, ne dites pas : « C’est par-là. » Soyez aussi précis que possible. Tentez par exemple de dire : « Il s’agit de la deuxième porte à droite, à environ 20 pieds du début du corridor » ou « Ce magasin est situé au nord, dans la direction que vous avez prise, à environ deux pâtés de maisons. »
  • Si vous êtes l’ami ou le parent d’une personne qui vient d’apprendre qu’elle est atteinte d’une perte de vision, cette personne pourrait apprécier que vous lui proposiez d’adapter sa résidence ou tout autre environnement à ses besoins. Elle pourrait par exemple aimer que vous installiez un éclairage additionnel, que vous réaménagiez son mobilier ou que vous rendiez ses carpettes plus sécuritaires. Consultez la personne qui vit avec une perte de vision et décidez ensemble de la façon dont les articles seront organisés, étiquetés ou adaptés. Vous pouvez aussi communiquer avec INCA pour obtenir de l’aide ou lire Je ne vois plus aussi bien qu’avant.

Au travail

  • Si vous distribuez des documents pour une réunion, assurez-vous que la personne qui vit avec une perte de vision en recevra un exemplaire dans le média substitut qu’elle préfère. Si cela n’est pas possible, faites parvenir vos documents à cette personne en format électronique bien à l’avance. Dans le doute, demandez-lui ce dont elle a besoin et à quel moment elle en aura besoin pour pouvoir participer pleinement.
  • Si la réunion comporte des présentations (vidéos, PowerPoint, etc.), le conférencier devrait décrire ce qui est affiché à l’écran, sur le tableau d’affichage ou sur le tableau à feuilles mobiles, afin que le participant qui vit avec une perte de vision puisse lui aussi en bénéficier.

Situations sociales

  • Soyez inclusif. Organiser des rencontres et inclure un parent ou une connaissance atteinte de perte de vision au cours de vos événements ou activités régulières telles qu’une sortie en ville démontre que vous considérez cette personne comme une personne intéressante. Ce n’est pas parce qu’une personne vit avec une perte de vision qu’elle ne peut pas participer et même être le clou de la soirée!
  • Au cours d’un événement social ou d’une réunion, indiquez à la personne qui vit avec une perte de vision qu’une autre personne est entrée dans la salle ou s’est jointe au groupe. Vous devriez aussi lui dire lorsque vous quittez la conversation ou la pièce. Il s’agit non seulement d’un geste de politesse, mais cela évitera aussi que cette personne raconte un événement cocasse au mur.
  • Prenez le temps d’aider une personne qui vit avec une perte de vision à rencontrer d’autres invités en lui offrant de lui présenter des personnes qu’elle pourrait déjà connaître ou de nouvelles connaissances.
  • Si vous parlez seul à seul avec une personne qui vit avec une perte de vision, ne la quittez jamais sans le lui dire. Si vous devez partir, présentez-la à une autre personne ou offrez de la guider vers un lieu de référence comme une zone de détente ou même vers le mur de telle sorte qu’elle saura où elle se trouve.
  • Si vous déjeunez ou dînez avec une personne qui vit avec une perte de vision, utilisez la méthode de l’horloge (décrite à la page 16 de Vivre avec une perte de vision : Guide pour les soignants) pour lui indiquer l’emplacement de certains aliments dans son assiette. Ainsi, vous pourriez dire : « Jeanne, votre riz est à 3 h et votre steak est à 7 h. »
  • La plupart des gens qui vivent avec une importante perte de vision apprécient que vous leur décriviez certains points d’intérêt de l’environnement dans lequel ils se trouvent.
Retour au haut de la page