Réponse du Parti vert

John M. Rafferty
Président et chef de la direction
John R. Matheson
Président du conseil d’administration
INCA

4 septembre 2015

Messieurs,

Nous vous remercions de nous avoir écrit à propos de l’accès à la littératie des Canadiens aveugles ou malvoyants et nous vous sommes reconnaissants de l’occasion qui nous est ainsi offerte de faire part à votre organisme et à ses membres de nos politiques à cet égard.

Le monde moderne repose sur la parole écrite. L’égalité d’accès aux documents publiés dans des formats accessibles est un avaliseur qu’il nous faut instaurer de manière urgente pour garantir un droit humain fondamental. Trois millions de Canadiens incapables de lire les imprimés ont peu ou pas accès à 93 % des documents imprimés. Qu’il s’agisse de médias traditionnels, dont les journaux, les magazines et les livres, ou de nouveaux médias comme Internet, l’état actuel des choses fait en sorte que la grande majorité des ouvrages disponibles est totalement inaccessible aux personnes aveugles ou malvoyantes

Le Parti vert veut voir un Canada où tous les citoyens ont des chances égales de participer à la formation de notre culture. L’offre d’ouvrages abordables, disponibles et accessibles est un élément crucial de cette vision. Le Parti vert fera du plein financement durable de la production de documents accessibles une priorité nationale. C’est en fin de compte le gouvernement fédéral qui est le mieux placé pour garantir la prestation équitable de ce service. Nous ferons en sorte que la responsabilité associée au fardeau financier et logistique concernant cette responsabilité collective n’incombe pas au secteur à but non lucratif.

Nous devons mettre immédiatement fin à la « famine littéraire ». Le Parti vert est déterminé à mettre en œuvre rapidement l’esprit et la lettre du traité de Marrakech. Nous devons non seulement améliorer nos lois en matière de propriété intellectuelle afin de nous assurer que les livres ne sont pas rendus indisponibles en raison du droit d’auteur, mais aussi fournir un financement adéquat pour garantir que les livres puissent être convertis en formats accessibles. La demande d’un investissement de 3 068 000 $ présentée par votre organisme au gouvernement fédéral constitue une somme dérisoire pour donner à tant de Canadiens un accès aux livres. Malgré le fait que les organismes de bienfaisance assument actuellement une grande partie de ce fardeau, les droits de la personne ne doivent pas être soumis aux fluctuations de la générosité.

À titre d’État Partie de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, le Canada a l’obligation de « reconnaître le droit des personnes handicapées de participer à la vie culturelle sur la base de l’égalité avec les autres et de prendre toutes les mesures appropriées » pour qu’il en soit ainsi. Nous avons besoin de renouveler notre engagement envers l’accessibilité culturelle. Dans le prochain gouvernement, les députés du Parti vert travailleront d’arrache-pied pour atteindre cet objectif.

Merci de nous avoir écrit. Tous les Canadiens reconnaissent l’importance du travail que fait INCA. Au nom du Parti vert, je vous remercie pour votre travail de défense des droits des personnes aveugles ou ayant une vision partielle.

Je vous prie d’agréer, Messieurs, l’expression de mes sentiments distingués.

Elizabeth May

Député de Saanich—Gulf Islands

Chef du Parti vert du Canada

Retour au haut de la page