Renée

Grandir avec une perte de vision n’a pas été facile pour Renée, aujourd’hui âgée de 19 ans. Elle s’est toujours sentie différente des autres et elle a malheureusement été victime d’intimidation à l’école à cause des stigmates injustifiés qu’on associe trop souvent à la cécité.

En fin de compte, l’intimidation répétitive dont elle était victime était devenue très difficile à endurer. Par conséquent, à partir de l’âge de 13 ans, la résidente du Québec a commencé à s’isoler et à se retirer du monde.

Heureusement, Renée n’a pas eu à vivre seule cette épreuve. Nous avons accueilli Renée au sein d’un de nos groupes de soutien psychologique pour adolescents. Ces groupes d’entraide permettent à ces jeunes de se rencontrer, de se faire des amis, d’échanger et d’exprimer leur réalité comme adolescents vivant avec une perte de vision.

Animé par un intervenant spécialisé d’INCA, le groupe auquel Renée participe se réunit une fois par semaine et aucun sujet n’est tabou. Les adolescents peuvent discuter de relations humaines, de la planification de carrière ou des sentiments de deuil qui accompagnent souvent la perte de vision.

« Les groupes de soutien d’INCA m’ont permis de me rendre compte que je n’étais pas la seule à vivre ce que je vivais », dit Renée.

Cela fait maintenant six ans que Renée participe à nos groupes de soutien pour adolescents et elle s’y est fait des amis. Elle veut faire carrière comme psychologue ou travailleuse sociale afin de pouvoir aider – à son tour – d’autres personnes qui souffrent de troubles émotifs.

Retour au haut de la page