Faites la connaissance de Betty Ann

Lorsque nous avons rencontré Betty Ann Baker en 2003, elle venait d’être informée qu’elle était atteinte de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), la principale cause de perte de vision au Canada, et elle avait de la difficulté à contrôler ses émotions.

« J’ai complètement paniqué, raconte-t-elle. Après avoir été diagnostiquée, j’ai perdu trois à quatre semaines de travail. J’ai vécu une véritable crise. »

C’est alors qu’elle a communiqué avec INCA.

Tammy, une spécialiste d’INCA, lui a alors parlé pendant une heure au téléphone, lui offrant ainsi une écoute chaleureuse ainsi que des renseignements pour l’aider à mieux comprendre la maladie et savoir à quoi s’attendre.

« Je ne saurais vous dire combien il fut important pour moi qu’une représentante d’INCA place sa main sur la mienne en me disant que tout irait bien et que je m’en sortirais. »

Tammy lui a aussi montré comment tirer avantage de sa vision résiduelle en se mettant, par exemple, dos à la lumière, lorsque possible. Mme Baker a été très étonnée, car, de cette façon, elle pouvait soudainement lire de nouveau. Elle affirme que cette technique toute simple lui a permis de préserver son emploi. 

Tammy l’a aussi aidé à avoir accès à des aides visuelles comme des loupes, l’a incité à discuter avec son médecin des diverses options de traitement qui s’offrent à elle, l’a conseillé tout au long de son adaptation à la perte de vision et lui a enseigné diverses techniques pratiques pour gérer ses activités quotidiennes. Tout cela lui permet de mener aujourd’hui une vie active.

« Nous devons tous faire face à un nouveau jour à un moment ou un autre de notre existence, le soutien et l’information sont sources de vie. Je vous invite donc à tout faire pour obtenir de l’aide », dit-elle.

Retour au haut de la page