Paul De Marsh

« Chaque dollar compte. »

Paul De MarshLa perte de vision est une réalité quotidienne pour le Torontois Paul De Marsh. Atteint de cataractes congénitales, M. De Marsh a été placé en adoption par ses parents alors qu’il avait moins d’un an à cause, selon lui, de sa perte de vision.

« Mes parents biologiques étaient des immigrants et ils étaient sans doute complètement dépassés à l’idée d’élever un enfant qui ne pouvait pas voir », dit-il.

Après avoir été adopté, M. De Marsh a subi une première opération oculaire alors qu’il avait à peine deux ans. Depuis, il mène une lutte de tous les instants, puisqu’un décollement de la rétine et d’autres cataractes diminuent petit à petit sa vision résiduelle.

Aujourd’hui, à 55 ans, il est aussi atteint de glaucome.

Paul De Marsh sait à quel point la perte de vision peut affecter une personne au cours des différentes étapes de la vie. Il est par ailleurs très reconnaissant à INCA de l’aider à vivre en toute autonomie en dépit de la perte de vision. C’est pourquoi il a décidé de faire un don testamentaire à INCA, pour que d’autres personnes puissent profiter du même type de soutien que lui.

« Bien que je n’aie pas une fortune à léguer, je tiens à faire tout en mon pouvoir pour aider d’autres clients d’INCA, dit-il. Je sais que chaque dollar compte, et que nul n’est besoin d’être riche pour changer la vie d’autrui. » 

Paul De March vit seul et n’a pas de liens familiaux, INCA est donc pour lui une source de soutien sur laquelle il peut compter lorsqu’il a besoin d’aide, qu’il s’agisse de conseils, de groupes d’entraide ou encore de technologies adaptées qui facilitent l’accomplissement des tâches quotidiennes de façon autonome.

« Demander de l’aide à INCA a été l’une des meilleures décisions de ma vie, dit-il. Peu à peu, je rebâtis mon autonomie et ma confiance en moi. »

M. De Marsh dit qu’il est heureux de savoir qu’il peut « donner au suivant » au moyen d’un don testamentaire fait au profit d’INCA. Il aidera ainsi d’autres personnes à sortir gagnantes des mêmes combats qu’il a lui-même menés. 

« Les gens ont été gentils et généreux avec moi, et cela m’a énormément aidé. Je veux que d’autres personnes bénéficient de ces mêmes attentions. »

Retour au haut de la page