Même si un Canadien sur trois connaît une
personne aveugle ou ayant une vision partielle,
les préjugés peuvent avoir des
conséquences majeures sur la vie des
personnes vivant avec une perte de vision.

Le Rapport national sur la santé visuelle d’INCA 2015 révèle que :

Si vous rencontrez
une personne qui
vit avec une perte
de vision...

69%
des Canadiens croient
que la société
stigmatise les
personnes aveugles
ou ayant une vision
partielle.

50%
des gens ne savent pas
comment aborder une
personne aveugle ou
ayant une vision partielle
de peur de le faire de
manière inappropriée.

55%
des gens se sentent
craintifs à l’idée de parler à
une personne aveugle ou
ayant une vision partielle
ou de lui offrir de l’aide.

14%
des gens n’ont aucune
espèce d’idée de la façon
de reconnaître une
personne qui vit avec une
perte de vision.

Et si vous perdiez
la vue...

67%

des gens croient qu’ils
seraient incapables de
préserver leur emploi.

62%

des gens croient qu’ils
ne seraient pas en
mesure de subvenir
financièrement à leurs
besoins et à ceux de
leur famille.

69%

des gens ne se
sentiraient pas à l’aise
de quitter la maison
sans être accompagné.

Qu’en est-il
de la vie des
personnes
aveugles ou
ayant une
vision partielle?

65 % des gens croient que
les personnes aveugles ou
ayant une vision partielle
peinent à s’en sortir.

Seulement 32 % des gens croient que les
personnes qui vivent avec une perte de
vision prennent plaisir à aller au cinéma.

Seulement 33 % des gens croient
que les personnes qui vivent avec une
perte de vision pratiquent des activités
sportives comme le marathon, l’escrime
ou le ski alpin.

Il est temps de mettre fin aux vieux
préjugés,
car ces mythes et ces
idées fausses briment la pleine
intégration des personnes vivant avec
une perte de vision.

Participez à la conversation sur Twitter à
#Moisdelasantévisuelle2016
#Regardonslacécitéenface