L'activité physique chez les jeunes vivant avec une perte de vision

Dates : 2006 à 2008
Bailleur de fonds : Subvention en recherche appliquée de la Fondation E.A. Baker
Personne-ressource : recherche@inca.ca

Description :

Une analyse documentaire a révélé qu'il s'effectue abondamment de recherche en ce qui concerne l'évaluation de l'activité physique chez les personnes à mobilité réduite alors que très peu d'études portent sur l'activité physique chez les personnes vivant avec une perte de vision. La recherche, si rare soit-elle, indique que le niveau d'activité physique de cette population est faible comparativement à la population en général, mais également comparativement aux personnes vivant avec d'autres types d'incapacité.

Compte tenu du fait qu'il existe peu de recherche (particulièrement au Canada) sur laquelle fonder une question de recherche étroitement ciblée, nous proposons de mener une étude exploratoire pour :

  1. Évaluer les niveaux d'activité physique des jeunes vivant avec une perte de vision, comparer ces niveaux à ceux de la population en général et explorer comment ils se distinguent selon l'âge, le sexe, le niveau de vision et le type de milieu scolaire fréquenté (école spécialisée par rapport à une école régulière).
  2. Explorer les formes d'activité de loisirs chez les personnes vivant avec une perte de vision (et, inversement, identifier les formes d'activité de loisirs qu'elles ne pratiquent pas) et comment ces activités diffèrent de celles pratiquées par la population en général.
  3. Explorer les obstacles à l'activité physique tels qu'ils sont perçus ou vécus par les personnes vivant avec une perte de vision.
  4. Apprendre davantage à propos de la relation entre les niveaux d'activité physique et les intérêts des jeunes en ce qui concerne les activités de nature professionnelle, sociale et de loisirs, et leur participation aux activités de la vie quotidienne.

Nous proposons d'axer notre étude sur deux cohortes : tranches d'âge de 15 à 21 ans et de 22 à 30 ans. Nous planifions interviewer des jeunes et, lorsque pertinent, leurs parents et enseignants. Les participants seront appelés à remplir des questionnaires pour y indiquer leurs niveaux d'activé physique, les formes d'activité de loisirs auxquels ils participent et les types de barrières auxquelles ils font face.

Déterminer les formes d'activité physique et les obstacles permettra de formuler des questions de recherche plus précises dans le cadre d'une étude à plus grande échelle.

Retour au haut de la page