Un régime alimentaire avec indice glycémique faible pourrait ralentir la progression de la DMLA

Les résultats à long terme de l’étude AREDS (Age-Related Eye Disease Study) révèlent que les personnes dont le régime alimentaire entraîne un indice glycémique (IG) élevé courent plus de risque de voir progresser leur dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

En fait, la consommation d’hydrates de carbone très raffinés peut causer une augmentation du risque de la progression de la DMLA – jusqu’à 17 pour 100 – si l’on s’en tient à une communication présentée dans le cadre de l’assemblée annuelle de l’Association for Research in Ophthalmology.

Les plus récentes conclusions de l’étude AREDS confirment les résultats obtenus lors des années précédentes et démontrent que le régime alimentaire a une incidence plus élevé que prévue sur la DMLA, tel qu’en témoigne Chung-Jung Chiu, Ph. D., professeur adjoint en ophtalmologie à la Tufts University.

Étude à long terme de la DMLA

La section DMLA de l’étude AREDS consiste en un essai clinique à long terme commandité par le US National Eye Institute. Cet essai réunit plus de 4 750 personnes atteintes de DMLA au stade précoce. Cette étude a débuté en novembre 1992 et a pris fin en janvier 1998. Les participants ont été suivis pendant au moins cinq ans.

Dans le cadre de cette récente analyse, les données ont été recueillies auprès de 3 977 participants, âgés de 55 à 80 ans et à risque de progression de la DMLA. Les patients, divisés en groupes selon la gravité de leurs symptômes, ont rempli un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires. Les chercheurs ont ainsi été en mesure de déterminer l’indice glycémique alimentaire de chacun d’entre eux.

Ils ont ainsi découvert que les participants ayant un indice glycémique élevé étaient en moyenne plus susceptibles (7,8 pour cent) de voir leur DMLA progresser.

Éducation requise relativement au risque associé à l’indice glycémique

Les résultats sont importants car ils démontrent que le fait de maintenir un indice glycémique faible à l’aide d’un régime alimentaire sain peut diminuer le risque de progression de la DMLA, déclare Dr Chiu. Cette étude est aussi essentielle, car elle souligne le rôle de l’alimentation dans la DMLA, affirme Shweta Kaushik, étudiante au doctorat au département d’ophtalmologie de l’Université de Sydney en Australie. Elle recommande aux médecins d’éduquer leurs patients et de les informer des effets glycémiques de certains aliments.

Aliments à indice glycémique faible

Les aliments qui contribuent à maintenir un indice glycémique alimentaire faible incluent les légumes, les flocons d’avoine, le riz basmati, le son de blé entier, les céréales entières et même les pâtes, si elles sont cuites « al dente ». Les aliments qui contribuent à élever l’indice glycémique incluent : le gruau instantané, les pâtes trop cuites, le pain blanc, ainsi que différents types de pommes de terre.

Avant de procéder à tout changement de style de vie ou de régime alimentaire ou pour obtenir de plus amples informations, consultez votre optométriste, votre ophtalmologiste ou votre médecin de famille.

Retour au haut de la page