Voguer vers de nouveaux horizons

Un nouveau plan

Depuis près d’un siècle, les personnes aveugles ou ayant une vision partielle doivent compter sur INCA, un organisme de bienfaisance, pour obtenir les services de réadaptation en déficience visuelle dont ils ont besoin pour s’épanouir. Nous croyons cependant que personne ne devrait être tributaire d’un organisme caritatif pour acquérir une autonomie fonctionnelle de base et mener une vie productive et enrichissante.

Voilà pourquoi en septembre 2014 INCA a lancé son nouveau plan stratégique intrépide intitulé Vers de nouveaux horizons. INCA demande ainsi à toutes les administrations publiques provinciales de se rendre responsables des services de réadaptation en déficience visuelle en les intégrant à leur système public de soins de santé, de telle sorte que des services essentiels de très grande qualité financés par les deniers publics soient offerts en temps opportun à toutes les personnes qui en ont besoin. Ce faisant, INCA pourra s’attarder à offrir aux personnes vivant avec une perte de vision un éventail accru de programmes d’amélioration de la qualité de vie, comme les activités récréatives, le soutien psychosocial et la défense des droits et des intérêts. 

Des avancées majeures

L’an dernier, en amorçant notre périple vers de nouveaux horizons, nous avons surtout tendu la main aux parties intéressées par notre stratégie, impliqué les collectivités et entrepris des discussions avec des membres du gouvernement de chacune des provinces.

Ces démarches nous ont permis d’entrevoir des progrès rapides dans plusieurs provinces.

  • Terre-Neuve-et-Labrador mène le pas, ayant accepté d’intégrer les services de réadaptation en déficience visuelle à son système public provincial de soins de santé.
  • En Ontario, des discussions ont été tenues avec la première ministre Kathleen Wynne.
  • En Alberta, nos sympathisants, connus sous le vocable de Champions d’INCA, ont obtenu que les candidats des principaux partis politiques à l’élection provinciale du mois de mai s’engagent à financer ces services.
  • En Saskatchewan, le ministère de la Santé s’est dit favorable à cette intégration et travaille à élaborer un modèle de financement durable.

Nous avons bien hâte de partager avec vous des nouvelles tout aussi positives en provenance des autres provinces au cours des mois à venir.

Retour au haut de la page