Bulletin électronique En Vue - Décembre 2010

Voici le numéro de décembre du bulletin électronique En Vue. Nous désirons ce mois-ci vous présenter des articles mettant en vedette des personnes vivant avec une perte de vision qui redécouvrent leur autonomie au travail et dans la vie, et vous transmettre d'importants conseils sur la santé visuelle en cette saison hivernale. Comme toujours, n'hésitez pas à nous faire parvenir vos commentaires à l'adresse suivante : envue@inca.ca.



Le marché du travail et les personnes vivant avec une perte de vision


Le taux d'emploi des personnes vivant avec une perte de vision n'est que de 35 %. VoilàPhoto d’un homme utilisant un ordinateur à l’aide d’un logiciel de magnification d’écran une statistique plutôt décourageante pour une personne aveugle ou ayant une vision partielle qui désire intégrer le marché du travail.

Né trois mois et demi avant terme et atteint de glaucome à l'âge de trois ans, Scott Best ne possède aucun souvenir visuel.

Maintenant âgé de 20 ans, il vit au Manitoba et trouve difficile d’entamer une carrière enrichissante en raison de sa déficience visuelle.

Avant d'intégrer le marché du travail, Scott Best doit obtenir un diplôme, et cela constitue un premier obstacle. En effet, de nombreux programmes d'études postsecondaires peuvent être semés d’embûches pour les personnes vivant avec une perte de vision.

En septembre, Scott Best a amorcé sa quatrième année en rhétorique et communication à l'Université de Winnipeg. Il était aussi très intéressé par un programme de communications innovatrices donné au Red River College, mais ce cursus lui semblait hors de portée puisqu’il ne voit pas.

« Le Red River College ne peut pas me décerner ce diplôme en raison des critères visuels qu'il comporte [comme un cours de photographie] », raconte Scott Best.

Heureusement, le Red River College et l'Université de Winnipeg travaillent ensemble afin de permettre à Scott Best d'atteindre les objectifs qu'il s'est fixés.

« Je vais suivre 80 à 90 % de la charge de cours, puis combiner le tout avec les cours offerts à l'Université de Winnipeg pour terminer mon diplôme. »

Entre-temps, INCA a aidé Scott Best à financer certains des équipements et logiciels dont il avait besoin pour réussir ses études et faire son entrée sur le marché du travail. Scott Best raconte : « Lorsque j'ai terminé mes études secondaires, INCA m'a aidé à me procurer un lecteur sonore d'écran et un logiciel d'accès. Ils m’ont aussi aidé à obtenir le financement dont j'avais besoin pour m’acheter ces articles. »

Ce type d'équipement peut être aisément transféré en milieu de travail.

INCA invite aussi les employeurs à communiquer avec le bureau d'INCA de leur localité pour obtenir de plus amples renseignements sur la façon de promouvoir l'égalité des chances au travail des personnes vivant avec une perte de vision.

Scott Best affirme qu'il existe de nombreux obstacles à l'emploi. Le plus difficile est « de convaincre les employeurs de mettre l’accent sur mes habiletés plutôt que sur mes incapacités. Le fait que je ne vois pas ne fait pas de moi un employé inintéressant ».

Puisque de nombreux employeurs n'ont jamais eu à leur emploi un employé handicapé, Scott Best croit qu’au moment de l'entrevue la meilleure chose à faire est de démontrer qu'il est tout aussi compétent que les autres.

Il précise qu'il pourrait ainsi dire au cours de l’entrevue : « Voilà ce que je suis en mesure de faire. Il y aura bien sûr certains ajustements à apporter, mais vous n'avez pas à vous inquiéter. Je peux vous aider dans cette démarche. Donnez-moi une chance, vous ne serez pas déçus. »

Haut de la page


Les rayons ultraviolets, dangereux pour les yeux tout au long de l’année 

Lorsque vous faites des activités à l’extérieur par temps froid, vous ne songez Photo d’un homme et d’une femme portant des lunettes de soleil par un jour d’hiverprobablement pas aux dangers que représentent les rayons ultraviolets. L'été peut vous sembler bien loin, mais il est important de vous rappeler que nous pouvons endommager nos yeux tout au long de l'année en les exposant aux rayons du soleil.

Selon une étude menée par Transitions, seulement 9 % des Canadiens sont conscients que le soleil peut nuire à leur vision et ils sont encore moins nombreux à savoir qu’il peut occasionner une perte de vision à long terme.

Les rayons ultraviolets sont absorbés par des molécules appelées chromophores, présentes dans les cellules et les tissus oculaires. Les chromophores absorbent la lumière en fonction de la longueur d'onde de celle-ci. Ce modèle s’appelle le spectre d'absorption. Si une trop grande quantité de rayons ultraviolets est absorbée, les structures de l'œil comme la cornée, le cristallin et la rétine peuvent être endommagées.

La lumière pénètre aussi l’œil de manière latérale, une protection oculaire enveloppante est donc requise en situation de risque élevé. Par exemple, les alpinistes sont exposés à des niveaux de rayonnement ultraviolet plus élevés que la normale, en raison d’une diminution du filtrage atmosphérique et de la réflexion de la lumière sur la neige et la glace.

En hiver, les Canadiens sont aussi victimes de la réflexion de la lumière sur la neige et la glace.

Comment se protéger contre ce danger peu connu? Les stratégies sont simples :

  • portez des lunettes de soleil offrant 99 % de protection contre les rayons ultraviolets tout au long de l’année;
  • essayez les lunettes de soleil enveloppantes, qui empêchent les rayons de s’introduire sur les côtés;
  • portez un chapeau à large rebord.

Pour en savoir plus sur la façon de bien protéger ses yeux, composez le 1 800 563-2642 ou visitez www.inca.ca.

Haut de la page


Redécouvrir la vie après la perte de vision

Photo de Betty Ann BakerLorsqu’INCA a rencontré Betty Ann Baker en 2003, elle venait tout juste d'apprendre qu'elle était atteinte de DMLA et elle avait beaucoup de difficulté à contrôler ses émotions. Comme bien d'autres personnes qui doivent faire face à la perte de vision, elle ne savait pas quoi faire. 

La DMLA, ou dégénérescence maculaire liée à l'âge, est la principale cause de perte de vision au Canada. Plus d'un million de Canadiens sont atteints de cette maladie oculaire chronique, 90 000 d'entre eux sont aveugles ou vivent avec une vision partielle et, sans un dépistage précoce et un traitement hâtif, de nombreux autres seront aux prises avec une importante perte de vision.

Le nombre de Canadiens atteints de DMLA est plus élevé que le nombre combiné des Canadiens atteints de cancer du sein, de cancer de la prostate, d’Alzheimer et de Parkinson. Par ailleurs, étant donné que la population canadienne vieillit, on prévoit que le nombre de personnes atteintes de DMLA doublera au cours des 25 prochaines années pour atteindre le nombre sans précédent de deux millions en 2035.

À l'âge de 54 ans, Betty Ann Baker a constaté que sa vision dans l’œil droit demeurait embrouillée même si elle se frottait l’œil. Une visite chez le spécialiste de la vue a confirmé qu’elle était bel et bien atteinte de DMLA.

Elle s'est alors effondrée psychologiquement.

« J'ai complètement paniqué, raconte-t-elle. Après avoir été diagnostiquée, j'ai perdu trois à quatre semaines de travail. »

Les symptômes associés à la DMLA incluent une vision embrouillée, une sensibilité à la lumière, une tache aveugle grandissante au centre de l'œil, une perte de perception des couleurs et la perception de lignes droites qui semblent ondulées ou déformées.

Sans soutien, ces symptômes peuvent progresser et mettre la vie, la confiance en soi et l'autonomie d'une personne sens dessus dessous.

Betty Ann Baker a eu extrêmement peur. Mère chef de famille et soutien de famille, elle était terrifiée à l'idée de perdre son emploi.

Après des semaines de dépression, elle a demandé de l'aide. Ayant vu un message diffusé par INCA, elle a composé la Ligne secours.

« J’ai vécu une véritable crise », dit-elle.

Tammy, une spécialiste d’INCA, a passé une heure au téléphone avec Mme Baker. Le lendemain, elle s’est rendue à son domicile, lui offrant ainsi une écoute chaleureuse ainsi que des renseignements pour l’aider à mieux comprendre la maladie et savoir à quoi s'attendre.

« Je ne saurais vous dire combien il fut important pour moi qu’une représentante d’INCA place sa main sur la mienne en me disant que tout irait bien et que je m’en sortirais. »

Tammy lui a aussi montré comment tirer avantage de sa vision résiduelle en se mettant, par exemple, dos à la lumière, lorsque possible. Mme Baker a été très étonnée, car, de cette façon, elle pouvait soudainement lire de nouveau. Elle affirme que cette technique toute simple lui a permis de préserver son emploi.

À partir de ce jour, la vie a pris un autre tournant pour Betty Ann Baker. Elle a trouvé à INCA un réseau de soutien, des services et des produits qui l'ont aidé à regagner le contrôle de son existence, et une foule d'amis enthousiastes qui se font les champions de ses progrès. INCA l'a aidé à avoir accès à des aides visuelles comme des loupes, l'a incité à discuter avec son médecin des diverses options de traitement qui s'offrent à elle, l’a conseillé tout au long de son adaptation à la perte de vision et lui a enseigné diverses techniques pratiques pour gérer ses activités quotidiennes.

« Nous devons tous faire face à un nouveau jour à un moment ou un autre de notre existence, le soutien et l’information sont sources de vie. Je vous invite donc à tout faire pour obtenir cette aide », dit-elle.

Si vous ou une personne que vous connaissez êtes aux prises avec une maladie oculaire qui entraîne une perte de vision, consultez votre spécialiste de la vue immédiatement. Si on a déjà diagnostiqué chez vous une perte de vision, communiquez avec INCA en composant le 1 800 563-2642 ou visitez www.inca.ca pour en savoir plus sur votre maladie oculaire et obtenir un soutien pratique.

Haut de la page


Magasinez à INCA

Couronne de sapin baumier naturel – 45 $Photo d'une couronne de sapin beaumier naturel

Embellissez portes et passages en vous procurant à INCA une couronne de sapin baumier naturel. Les couronnes sont agrémentées de pommes de pin, de petites branches de senelles et d'une boucle de velours rouge. Chaque achat aide à financer les programmes et services d'INCA. Passez une commande en ligne avant le 7 décembre pour recevoir votre couronne avant les Fêtes et aider ainsi financièrement INCA!

Commandez donc votre couronne de sapin baumier naturel dès aujourd'hui! (Page en anglais seulement) 


Back to top of page