En Vue d'INCA - Juillet 2011

Bienvenue au numéro de juillet du bulletin électronique d'information En Vue! Dans ce numéro, nous célébrons l'été en vous offrant cinq conseils de voyage donnés par des spécialistes. Nous discutons avec le fondateur et producteur de Jazz On The Mountain At Whistler de sa passion pour le jazz et pour INCA. Enfin, nous nous réjouissons en vous présentant notre vente aux enchères de lunettes de soleil de vedettes et en vous décrivant certains des gestes de générosité qui nous sont parvenus de tous les coins du pays dans le cadre de cette activité. Comme toujours, n’hésitez pas à nous transmettre vos commentaires en écrivant à : envue@inca.ca ou à suivre @CNIB sur Twitter.



Le fondateur de Jazz On The Mountain At Whistler parle de ses racines profondément ancrées dans le jazz et des raisons pour lesquelles INCA est l'organisme de bienfaisance qu'il privilégie

Logo de Jazz on the Mountain at WhislterArnold Schwisberg, fondateur et producteur de Jazz On The Mountain At Whistler, a consacré sa vie à la musique, mais c'est un voyage à Disneyland (Los Angeles) alors qu'il avait 18 ans qui a consolidé sa passion pour le jazz.

« Environ 2000 personnes étaient réunies pour ce spectacle captivant. Il n'y avait aucun soliste, et cela n'avait pas d'importance. Le groupe s'appelait Spyro Gyra », raconte-t-il.

Au cours des années qui ont suivi, M. Schwisberg a nourri son amour du jazz en participant à de nombreux festivals partout au pays, en animant une émission radiophonique nationale sur le jazz et en créant sa propre maison de disques, avant de mettre sur pied son festival, qui compte INCA comme organisme de bienfaisance officiel.

Jazz On The Mountain At Whistler, qui aura lieu du 2 au 4 septembre à Whistler (Colombie-Britannique), est le plus récent des festivals de jazz tenus au Canada. Il réunira de grands artistes internationaux et canadiens, dont Kevin Eubanks, Oliver Jones et Spyro Gyra, qui donneront des spectacles dans un environnement pittoresque, intime et interactif. En plus d'offrir à INCA diverses possibilités de sensibilisation et de collecte de fonds, une portion du profit réalisé lors de la vente des billets aidera à financer les programmes et services fournis par INCA en Colombie-Britannique. De plus, tous les détenteurs de carte d’identité INCA seront admis gratuitement à la Whistler Olympic Plaza, lieu principal du festival.

Plusieurs raisons ont incité M. Schwisberg à faire en sorte que le festival vienne en aide aux Canadiens aveugles ou ayant une vision partielle.

« J'ai toujours été un grand sympathisant d’INCA. INCA est bien connu partout au pays et c'est l’un des plus importants organismes caritatifs du Canada », déclare-t-il.

M. Schwisberg a aussi des liens personnels avec l'organisme. En effet, son beau-frère, Ian White, est devenu aveugle alors qu'il avait environ 40 ans. « Ian est un des êtres les plus joyeux et les plus positifs que je connais. Il m’inspire à tous points de vue », relate-t-il.

Ian White est aussi un excellent guitariste. C'est ainsi qu'il a fait connaître à Arnold Schwisberg le concours Le Facteur Star, la compétition de musique organisée par INCA à l'intention des personnes vivant avec une perte de vision. Ayant été témoin du succès qu’a remporté son beau-frère à titre de finaliste du concours Le Facteur Star 2010, Arnold Schwisberg a voulu tendre la main aux amateurs de jazz qui vivent avec une perte de vision.

En plus d'offrir des performances exceptionnelles, le premier festival présentera aussi des ateliers de maîtres au cours desquels certains des plus grands guitaristes de jazz au monde transmettront leur savoir à de jeunes musiciens. INCA travaillera avec les organisateurs du festival afin d'offrir une bourse INCA à un guitariste aveugle ou ayant une vision partielle qui pourra ainsi participer à six cours de 90 minutes en compagnie de 70 autres participants venus de tous les coins de l'Amérique du Nord. Les étudiants ayant fait le plus de progrès au cours de ces ateliers offriront un spectacle sur scène en compagnie de leurs professeurs.

« Le festival Jazz On The Mountain At Whistler offrira de tout pour tous, et non seulement pour les amateurs de jazz, de dire Arnold Schwisberg. Nous voulons que cet événement soit une expérience enrichissante. »

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de ce festival, consultez Whistlerjazzfest.com.

Haut de la page


Tour d'horizon sur la vente aux enchères Lunettes en fête de lunettes de soleil de vedettes

Photo des lunettes de soleil autographiés par Sarah McCette année, les résultats enregistrés au cours du Mois de la santé visuelle ont dépassé toutes nos attentes. Une foule d'activités ont été tenues partout au pays sensibilisant le grand public à l'importance de la santé visuelle. Par ailleurs, plus de 50 personnalités ont fait don de leurs lunettes fumées pour cette grande cause, nous désirons donc souligner ici certains des actes de générosité exceptionnels qui ont vu le jour dans le cadre de la vente aux enchères Lunettes en fête de lunettes de soleil de vedettes qui s'est tenue sur eBay.

L’auteure-compositrice et interprète Sarah McLachlan a fait don de ses lunettes fumées et utilisé ses fils Facebook et Twitter pour diffuser cette information. Comptant plus de 658 000 admirateurs sur Facebook, la portée de son message a été exceptionnelle.

Jann Arden nous a fait parvenir ses lunettes de soleil tout en diffusant un message spécial sur son site Web officiel demandant aux Canadiens de l'aider à faire en sorte que leurs concitoyens puissent rebâtir leur vie après avoir perdu la vue.

La deuxième ronde de cette vente aux enchères a connu un succès exceptionnel. Les lunettes de soleil de la chanteuse canadienne Anne Murray se sont vendues 2080 $, alors que celles de l'acteur et chanteur de musique populaire et R&B Justin Bieber se sont vendues 585 $. Mais un événement tout aussi extraordinaire a marqué la troisième ronde de cette vente aux enchères : les lunettes fumées de l'ancien premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Danny Williams, ce sont vendus 2600 $!

« La très grande générosité de ces personnalités est une leçon d’humilité qui nous ravit », déclare Steve Lutz, vice-président, Financement, INCA. « La participation de ces vedettes nous a aidés de manière exceptionnelle à sensibiliser le public à la santé visuelle et à amasser des fonds au profit des services qu’INCA fournit d’un océan à l’autre. »

Cette vente aux enchères a commencé le 11 mai dans le cadre des activités menant à une journée Lunettes en fête qui s'est tenue le 26 mai. Toutes les sommes amassées au cours de cette activité serviront à financer les importants services qu’INCA fournit partout au pays aux personnes aveugles ou ayant une vision partielle.

Nous tenons à remercier toutes les vedettes qui ont fait don de leurs lunettes de soleil pour soutenir la cause de la santé visuelle. La générosité dont nous avons été témoins partout au pays est une très grande source d'inspiration!

Haut de la page


Des spécialistes vous donnent cinq conseils de voyage

Photo de l'intérieur d'un aéroportSi vous avez planifié un voyage dernièrement, vous savez toutes les recherches que cela comporte, sans compter toutes les semaines et tous les mois de préparation que cela nécessite.

Les conseils suivants, transmis par le grand voyageur et client d’INCA, Doug Pace, le pasteur Danny Leung, et la spécialiste en orientation et mobilité d’INCA, Despina Salassidis-Jackson, démontrent qu’il peut être facile de voyager avec une perte de vision.

1. Bien connaître son itinéraire

Les spécialistes en voyage conseillent habituellement aux gens de se faire un itinéraire bien à l'avance, mais si vous êtes aveugle ou que vous vivez avec une vision partielle, cette étape est particulièrement importante.

« Nous invitons les personnes vivant avec une perte de vision à s’organiser longtemps d’avance et à tracer leur itinéraire de manière précise », raconte Despina Salassidis-Jackson, spécialiste en orientation et mobilité à INCA. L’orientation et la mobilité étant un des services de base fournis par INCA, nos spécialistes enseignent aux clients diverses techniques pour garantir des déplacements sécuritaires en toute autonomie.

Doug Pace, infirmier auxiliaire en psychiatrie maintenant à la retraite, atteint de rétinite pigmentaire (cinq degrés), est devenu client d'INCA en l'an 2000. Il ne voit pas le soir et ses yeux sont très sensibles à la lumière.

L'an dernier, il a entrepris une randonnée pédestre avec camping d'une durée de trois semaines à Flagstaff (Arizona), dans le Grand Canyon (Arizona) et dans le parc national Zion (Utah).

« J'ai entrepris des recherches sur chacun de ces parcs nationaux, sur chacun des sentiers que je désirais parcourir et sur tout ce que je voulais voir », déclare M. Pace

2. Savoir demander de l’aide

Dépendant de son groupe d’âge et du niveau de confort qu'elle recherche, une personne qui vit avec une perte de vision peut avoir besoin d'aide. De nombreuses personnes ne savent pas que la plupart des compagnies aériennes, des gares ferroviaires et des réseaux de transport public peuvent leur offrir du soutien.

Pasteur de Christian Aid and Relational Evangelism Inc., un organisme communautaire sans but lucratif de Toronto, Danny Leung offre un soutien psychologique aux personnes aveugles ou ayant une vision partielle de la communauté chinoise de Toronto.

« Je n'hésite pas à me rendre à la réception de l’hôtel pour demander de l'aide ou pour trouver un site en particulier. Je le fais sans gêne, je me présente et je me fais des amis », raconte-t-il.

« Nous enseignons à nos clients à recourir aux services à la clientèle afin de pouvoir contourner les files d'attente dans les gares ferroviaires ou de transit », affirme Mme Salassidis-Jackson, qui a récemment enseigné au personnel des lignes aériennes Porter comment agir lorsqu’ils rencontrent une personne aveugle ou ayant une vision partielle, que cette personne utilise ou non une canne blanche ou qu'elle soit accompagnée ou non d'un chien guide.

3. Utiliser les technologies adaptées

Dans le cas de certains types de destination, de nombreuses technologies adaptées s'offrent aux personnes aveugles ou ayant une vision partielle.

Ainsi, dans le cadre de son prochain voyage, un parcours en kayak de 3680 km débutant au lac Itaska sur le cours supérieur du Mississippi et traversant 10 états des États-Unis, M. Pace prévoit se munir de quelques articles additionnels. « J'aurai besoin d’un monoculaire ou de jumelles pour bien voir les berges et toutes les embarcations et, lorsque je pagaierai, j'utiliserai mon GPS parlant. Puis, lorsque je serai sur la rivière, il me faudra savoir où je peux débarquer pour me procurer des aliments et autres articles de première utilité. »

L'an dernier, le pasteur Leung a effectué une croisière de New York à Halifax accompagnant ainsi des personnes aveugles ou ayant une vision partielle et une personne en fauteuil roulant. L'année précédente il avait dirigé un groupe de personnes aveugles ou ayant une vision partielle en voyage à Hawaii.

« J'utilise le GPS parlant de mon iPhone, des émetteurs-récepteurs portatifs et toutes les ressources disponibles sur place », dit-il.

4. Demander le soutien de parents et amis

Prendre contact avec des parents, des amis ou des connaissances qui vivent dans les régions visitées est essentiel dans le cas de personnes vivant avec une perte de vision. « J'effectue à l'avance des recherches sur les moyens de transport et j'ai toujours sur moi l'adresse des hôtels que je fréquenterai, ainsi que les numéros de téléphone de personnes-ressources », déclare M. Pace.

5. Faire preuve de bon sens

Il existe des dispositifs de localisation des bagages, qui émettent un signal sonore lorsque vous vous en approchez. Vous pouvez aussi apposer sur vos valises un ruban gommé de couleur vive pour les rendre plus facilement repérables.

Mais, M. Pace fait surtout la recommandation suivante : prenez votre temps, ne vous dépêchez pas! Tenter de faire les choses trop rapidement cause souvent des problèmes comme la perte des bagages.

Enfin, ayez du plaisir!

Doug Pace contribuera à son blogue quotidiennement au cours de son voyage en 2012. Pour suivre ses aventures, nous vous invitons à consulter www.facebook.com/blindkayaker.

Haut de la page


Haut de la page


Photo du réveille-matin de voyage parlant QuantumArticle vedette

Réveille-matin de voyage parlant Quantum : idéal pour les voyageurs - 15,70 $

Ce réveil matin de voyage de couleur argentée vous aidera à être toujours à l'heure et son affichage ACL indiquant non seulement l’heure, mais aussi la température vous permettra de porter en tout temps des vêtements appropriés. Compact, ce réveille-matin de 8 cm de hauteur possède une fonction de rappel d’alarme et se referme pour faciliter le transport. Nécessite deux piles AAA. Garantie d’un an. En anglais seulement.

Haut de la page

 


Dons mensuels -- Devenez membre du Club Vision

Photo d'une femme souriant à un enfantPour la modique somme de 10 $ par mois, vous pouvez aider des gens à relever les défis et à combattre l'isolement qu'occasionne la perte de vision en leur permettant d'avoir la confiance en soi, les compétences et la possibilité de se réaliser pleinement dans la société, et ce, 365 jours par année. Devenez donc membre du Club Vision dès aujourd'hui. En faisant ce geste, vous nous aiderez à fournir aux Canadiens aveugles ou ayant une vision partielle de votre région des services de soutien personnalisés. 

Retour au haut de la page