Bulletin électronique En Vue - Juillet 2010


Le Lake Joseph Centre : des activités estivales inoubliables depuis 1961

Cyndie et Cassie au camp de vacancesCyndie et Cassie Vanderwerf, des jumelles de 14 ans, passeront un très bel été cette année, car elles iront une semaine au Lake Joseph Centre, une des seules colonies de vacances en Amérique du Nord totalement accessibles aux personnes vivant avec une perte de vision. Elles ont très hâte.

« J’attends le jour du départ avec impatience », déclare Cassie.

Elle n’est pas la seule à éprouver ces sentiments. En effet, chaque année, des centaines de personnes de tous âges se rendent au Lake Joseph Centre pour leurs vacances. Elles peuvent ainsi participer à de nombreuses activités (sports aquatiques, artisanat et randonnées pédestres) dans un environnement sans obstacle situé au cœur de la région de Muskoka (Ontario).

« Le Lake Joseph Centre est bien plus qu’un site de relaxation et de baignade enchanteur, » affirme le président et chef de la direction d’INCA, John M. Rafferty. « C’est un lieu qui permet à de nombreux Canadiens de vivre des expériences inoubliables et de raffermir leur confiance en soi. »

Pour certains, ces expériences prennent la forme de colonies de vacances structurées gérées par INCA. Pour d’autres, comme Cassie et Cyndie, le Lake Joseph Centre est un site de vacances annuelles en famille.

Ayant passé leurs vacances au Lake Joseph Centre avec leurs parents depuis 2005, les filles comptent parmi les 60 % à 70 % de personnes qui y retournent année après année. Leur mère, Janet, affirme que le centre lui offre une tranquillité d’esprit qu’elle ne pourrait pas avoir ailleurs. Elle sait que ses filles passent leurs vacances dans un lieu sécuritaire et ouvert à tous.

« [Lorsque vous louez un chalet,] vous ne vous reposez pas. Vous devez surveiller tout ce qui se passe, dit-elle. Mes filles adorent cet endroit parce qu’elles s’y sentent chez elles, et elles savent que je peux me détendre. »

Le site comporte des sentiers bien entretenus et de nombreuses mains courantes. Il est de plus supervisé par un personnel chevronné. Ainsi, de nombreux campeurs s’y sentent tellement à l’aise qu’ils s’y promènent sans canne blanche. Le Lake Joseph Centre organise aussi une foule d’activités pour les personnes aveugles ou ayant une vision partielle, comme la voile et le canotage, toutes conçues pour favoriser la confiance en soi des campeurs et inciter les participants à poursuivre des activités sportives lorsqu’ils retournent à la maison.

Les frais de séjour sont aussi largement subventionnés. Les campeurs ne versent ainsi que la moitié des frais requis, et même moins dans le cas des personnes inscrites au programme ontarien de soutien aux personnes handicapées qui demandent à obtenir une subvention additionnelle. Dans plusieurs cas, ce n’est que grâce à un tel soutien financier que ces personnes peuvent séjourner au Lake Joseph Centre et profiter, comme les autres, de vacances estivales.

« Visiter le Lake Joseph Centre constitue une expérience incroyable, affirme John M. Rafferty. Il est donc important que cet endroit soit financièrement accessible au plus grand nombre. »

Monique Charette, une personne sourde-aveugle, séjourne chaque année à la colonie de vacances pour adultes du Lake Joseph Centre, et ce, depuis 1979. Elle y retourne une fois encore cette année, en compagnie de personnes sourdes-aveugles qu’elle a rencontrées au camp au fil des ans.

« J’adore ce site, dit-elle. Je m’y repose, et j’aime toutes les activités organisées : le mini-golf, le fer à cheval, les exercices. »

Monique Charrette, maintenant retraitée, aime tellement ce site qu’en 2006 elle a soutenu financièrement la campagne de rénovation du Lake Joseph Centre mené par INCA. Même si les contributions de nombreux donateurs comme Mme Charette ont permis de payer une grande partie des travaux, c’est grâce aux Clubs Lions, qui ont accordé leur soutien financier et la présence de bénévoles au cours des 50 dernières années, que ces rénovations majeures ont pu voir le jour.

Cassie et Cyndie, pour leur part, pensent aux moments passés au bord du lac plutôt qu’aux rénovations et aux finances. Les filles ont bien hâte de se lancer à l'eau et de faire du ski nautique. Cyndie désire d’ailleurs devenir animatrice au Lake Joseph Centre et prévoit participer au camp de formation en leadership 2011.

« Je pourrai alors y travailler tout l'été, déclare-t-elle, et, qui sait, peut-être qu'un jour je deviendrai la directrice du camp! »

En plus d'être une colonie de vacances pour les adolescents et une destination vacances pour les familles, le Lake Joseph Centre abrite de nombreux événements, y compris le Blind Guys Tri, un triathlon annuel organisé par INCA à l'intention des personnes vivant avec une perte de vision; la semaine de perfectionnement des demi-finalistes du concours de musique Le Facteur Star, et des événements privés comme des mariages ou des congrès (en anglais seulement).

Le Lake Joseph Centre fêtera son 50e anniversaire l'an prochain. Demeurez donc à l'écoute pour connaître les événements à venir. Pour obtenir de plus amples renseignements à propos du Lake Joseph Centre ou pour y faire une réservation, consultez www.inca.ca/lakejoe (en anglais seulement).

Haut de la page


Santé visuelle : La prunelle de mes yeux

Photo gagnante du concours La prunelle de mes yeuxSeulement la moitié des 250 000 Canadiens atteints de glaucome savent qu’ils sont aux prises avec cette maladie. Cela peut s’expliquer par le fait que près de la moitié des Canadiens de plus de 40 ans ne subissent pas d’examens oculaires à intervalles réguliers. Pis encore, plusieurs de ces personnes ne consultent leurs spécialistes de la vue que lorsque des problèmes surgissent, et ce, en dépit du fait que le glaucome ne présente souvent aucun symptôme et est habituellement sans douleur. Voilà les résultats forts troublants d'un sondage mené par INCA en lien avec la semaine mondiale du glaucome qui avait lieu au mois de mai.

« Les gens présument que leurs yeux sont en santé parce qu'ils n’éprouvent aucune douleur ou rougeur. Cependant, le glaucome est vraiment un voleur silencieux de la vue », affirme Keith Gordon, Ph. D., vice-président de la recherche et de la qualité des services à INCA. Pour sensibiliser le grand public au glaucome et à l'importance d'un dépistage précoce, INCA a lancé la campagne La prunelle de mes yeux.

Dans le cadre de cette activité, des dépistages oculaires gratuits ont été organisés partout au pays. Par ailleurs, en visitant l'adresse suivante : laprunelledemesyeux.ca, les Canadiens ont pu obtenir de plus amples renseignements sur le glaucome et relever le Défi glaucome.

Tous ont aussi été invités à télécharger une photographie de leur endroit favori au Canada et à décrire l'importance que ce site revêt pour eux. Quatre-vingt-dix-sept personnes ont ainsi fait parvenir des photographies. Les couchers de soleil, les montagnes, les lacs et les paysages urbains ont mis notre jury de photographes canadiens bien connus au défi. Ce jury a choisi cinq photographies finalistes parmi toutes celles qui lui ont été envoyées. Ce fut ensuite au public de déterminer le grand gagnant!

Et le gagnant est...

Philippe Ahmaranian de Laval, Quebec à soumis une remarquable photo de Montréal - Entre le Vieux et le Canal Lachine. «Cet endroit est mystifiant, il explique Montréal dans toute sa grâce, sa beauté, son cote sombre. Et tout comme la ville, la vie sort d'entre le pavé pour l'embellir l`été venu! » Le grand public s'est dit d'accord avec ce choix.

Philippe Ahmaranian recevra le grand prix de son choix, soit un voyage pour deux vers une des destinations canadiennes exceptionnelles choisies par les participants au sondage : le Lake Louise (Alberta), les chutes Niagara (Ontario) ou Banff (Alberta).

Pour voir les photographies soumises et obtenir de plus amples renseignements sur le glaucome, visitez www.laprunelledemesyeux.ca.

Haut de la page


Succès de lecture : Deux grands succès de lecture

Photo d'une femme lisant à l'aide d'un lecteur DAISYAvant de perdre la vue, Lorraine lisait en moyenne 250 livres par année, dont des documentaires sur la production d’opium en Chine, sur l’Empire ottoman et même sur les monarques britanniques en pèlerinage en Terre sainte.

La vision de Lorraine s’étant détériorée de manière progressive au cours des dix dernières années en raison de la DMLA, la lecture était devenue pour elle un outil de satisfaction dorénavant impossible. Grâce à INCA, Lorraine a obtenu un lecteur de CD en format DAISY qui est rapidement devenu un cordage de sécurité, un compagnon et un guide. Elle peut vous dire que la vanille agrémente agréablement une tisane et que le nouveau roman de Salmon Rushdie mérite bien toutes les critiques positives qui ont été écrites à son sujet. La perte de vision ne représente plus pour elle un obstacle au désir constant d'apprendre.

Sarah, cliente d'INCA, a mis au point un rituel bien spécial pour la préparation des repas : les aliments cuisent dans la poêle, le verre de vin est prêt à être dégusté et la voix d'un narrateur raconte un récit qui fait réfléchir.

À certains moments, le narrateur décrit les réalisations professionnelles de David Suzuki, en d'autres occasions, il s'agit d'aventures de voyages aux confins du globe ou même d’un roman policier prenant. Sarah remercie la Bibliothèque d'INCA qui lui permet de vivre ce merveilleux jumelage de breuvage, de nourriture et de lecture.

Abonnée au service de bibliothèque d'INCA, Sarah consulte une vaste base de données en ligne et reçoit ses livres parlés par la poste. Elle peut ainsi écouter un nouveau livre, déguster un verre de vin et préparer le dîner tout en s'informant ou en se laissant emporter par un récit extraordinaire.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Bibliothèque d'INCA, visitez http://cnib.ca/fr/services/bibliotheque/Default.aspx

Back to top of page