Bulletin En Vue d'INCA - Février 2012

Voici le numéro de février du bulletin En vue! Ce mois ci, afin de joindre un plus grand nombre de personnes vivant avec une perte de vision, nous soulignons l’ouverture de plusieurs stands sur la santé visuelle dans des hôpitaux des quatre coins du pays. Puis, notre attention se porte sur la santé visuelle et sur les aliments qui peuvent vous permettre de conserver votre vision.



Promotion de la prévention et du dépistage précoce de la perte de vision grâce aux stands sur la santé visuelle

Les bénévoles Angela MacLean (à gauche) et June Feswick (à droite), du Eye Care Centre. Mme MacLean a également recours aux services d’INCA.INCA ouvrira des stands sur la santé visuelle dans des hôpitaux et des centres de soins oculaires aux quatre coins du pays, dans l’espoir de joindre un plus grand nombre de personnes vivant avec une perte de vision qui ne connaissent pas les services d’INCA et les produits favorisant l’autonomie fonctionnelle.

Le premier stand a été ouvert en mars dernier au Eye Care Centre d’Halifax, qui reçoit chaque jour des centaines de visiteurs du Nouveau Brunswick, de la Nouvelle Écosse et de l’Île du Prince Édouard. Des spécialistes en réadaptation visuelle et des ambassadeurs bénévoles d’INCA étaient sur place pour donner des explications sur les services offerts par INCA, présenter une démonstration de certains produits de la Boutique INCA et répondre aux questions des visiteurs et de leurs familles concernant nos services et notre processus d’orientation.

June Feswick, animatrice bénévole pour les programmes d’adaptation à la perte de vision et les stands sur la santé visuelle à Halifax, se souvient du moment d’émotion qu’elle a vécu lorsqu’elle a vu une femme qu’elle avait rencontrée une première fois dans le cadre d’un groupe d’entraide dont elle est responsable.

Lorsque la femme en question s’est présentée aux autres membres du groupe, elle a prononcé ces paroles : « Je suis ici parce que j’ai entendu l’exposé de Mme Feswick au Eye Care Centre. Et même si, au départ, je ne voulais pas croire ce qu’elle disait, je savais au fond de moi que je devais frapper à la porte d’INCA et demander de l’aide. »

« Ces paroles m’ont touchée profondément », fait observer Mme Feswick, selon qui le programme d’adaptation à la perte de vision a joué un rôle de premier plan dans le processus de réadaptation de son propre mari. « Le fait de savoir que j’ai pu toucher une personne, et une parfaite étrangère en plus, et changer sa vie à ce point m’a bouleversée. »

Joindre un plus grand nombre de personnes au début du processus de perte de vision et leur faire connaître les services de réadaptation mis à leur disposition, voilà deux éléments essentiels pour s’assurer que davantage de personnes ont les compétences et les possibilités qui leur permettent de se réaliser pleinement dans la société.

Mme Feswick signale que, dans les huit semaines qui ont suivi, la femme qu’elle avait rencontrée au stand sur la santé visuelle a reçu une formation sur la façon d’utiliser une canne blanche et a travaillé avec un guide, ce qui lui a donné la confiance en elle et le soutien dont elle avait besoin pour planifier des vacances d’un mois en Europe avec son mari.

Selon Mme Feswick, « cela montre bien que ce que nous faisons au Eye Care Centre change des vies. »

Haut de la page


Aliments favorisant la santé visuelle

Photo d’épinardsBien que certaines maladies oculaires soient inévitables, d’autres, comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), les cataractes, la sécheresse oculaire et les affections de la paupière, peuvent être prévenues, ralenties ou même guéries en faisant des choix plus sains sur les plans de l’alimentation et du mode de vie.

Les aliments favorisant la santé visuelle comprennent les légumes feuilles, les légumes de couleur orange et les poissons d’eaux froides, tous riches en nutriments protecteurs qui, consommés seuls ou combinés à d’autres nutriments, ont fait la preuve qu’ils favorisent une bonne santé visuelle et qu’ils préviennent les maladies oculaires. Ces nutriments sont notamment les suivants.

Omega-3 – Des études ont montré qu’un apport élevé en acides gras oméga 3 peut réduire le risque de DMLA. Ces acides se trouvent notamment dans les graines de lin, les noix de Grenoble, le soya et les poissons gras, comme le saumon ou le maquereau.

Lutéine et zéaxanthine – La consommation d’aliments riches en lutéine et en zéaxanthine peut aider à réduire le risque de DMLA et de cataracte en empêchant l’oxydation des tissus sains de l’œil. Les sources de lutéine et de zéaxanthine comprennent les fruits et légumes aux couleurs vives, comme les courges, le maïs et les poivrons orange ainsi que les légumes feuilles comme les épinards et le chou vert frisé.

Bêta carotène – Le bêta carotène, que l’on trouve couramment dans les carottes, est un nutriment que l’organisme convertit en vitamine A et qui peut offrir une protection contre la progression de la DMLA et les cataractes lorsqu’il est combiné avec d’autres antioxydants.

Vitamine C – Combinée à la vitamine E, au bêta carotène et au zinc, la vitamine C s’est révélée efficace pour réduire de 25 % le risque de DMLA chez les personnes très vulnérables. Elle peut également diminuer le risque de cataracte. Les sources alimentaires de vitamine C comprennent les fruits et légumes, comme la papaye, les poivrons rouges, les kiwis, les fraises et les oranges.

Fibres – Les aliments riches en fibres ont également un faible indice glycémique (IG), qui est une mesure de la rapidité avec laquelle les glucides font augmenter les taux de glycémie. Les aliments présentant un IG élevé (comme le pain blanc et les pommes de terre) peuvent augmenter le risque de DMLA et de cataracte, tandis que les aliments présentant un IG faible (comme le son d’avoine, les lentilles, les haricots et l’orge) favorisent la santé visuelle.

La consommation des aliments appropriés, conformément au Guide alimentaire canadien, est une excellente façon de contribuer à éviter les maladies oculaires et de maintenir une bonne santé visuelle.

Haut de la page


Délicieuses recettes de nos experts pour favoriser la santé visuelle

Photo de sandwichs roulés au poulet et aux amandesLa perte de vision peut survenir à tout âge et, dans de nombreux cas, elle peut être due à des facteurs indépendants de notre volonté. Toutefois, de nombreuses mesures peuvent être prises pour prévenir la perte de vision, notamment l’adoption de bonnes habitudes alimentaires.

Les Dres Laurie Capogna et Barbara Pelletier, optométristes de la région de Niagara, nous offrent ici des recettes regorgeant des importants nutriments pouvant nous permettre de conserver notre vision intacte.

Sandwichs roulés au poulet et aux amandes

Ces délicieux sandwichs roulés peuvent servir de lunch nutritif ou de casse croûte léger. Ils sont remplis de nutriments qui aident à prévenir la dégénérescence maculaire et les cataractes, notamment la lutéine, la zéaxanthine, la vitamine C et le zinc.

Ingrédients

2 poitrines de poulet désossées, sans la peau, cuites et coupées en dés
1 cuillerée à soupe d’huile de canola ou d’huile d’olive
1 tasse de pois congelés, décongelés
1 poivron orange haché
2 oignons verts hachés
1 grosse orange, pelée à vif, en quartiers et tranchée
¼ tasse d’amandes effilées
¼ tasse de coriandre fraîche hachée
Feuilles de laitue frisée, de romaine ou de chou vert frisé, lavées et complètement asséchées
Pour augmenter l’apport en zéaxanthine : garnir de baies de lyciet (facultatif).

Trempette

4 cuillerées à soupe de beurre d’amande naturel (ou de beurre d’arachide naturel)
2 cuillerées à café de vinaigre de riz
4 cuillerées à café de sauce soya
3 cuillerées à café de miel
Un filet de sauce piquante
Eau chaude

Méthode

  1. Mélanger le poulet, les pois, le poivron, les oignons verts, l’orange, les amandes et la coriandre dans un bol.
  2. Dans son autre bol, mélanger le beurre d’amande, le vinaigre de riz, la sauce soya, le miel et la sauce piquante.
  3. Ajouter deux cuillerées à soupe d’eau chaude et bien mélanger. Si la sauce est trop épaisse, ajouter une autre cuillerée à soupe d’eau chaude. Continuer de cette façon jusqu’à ce que la sauce ait la consistance d’une vinaigrette épaisse.
  4. Utiliser deux cuillerées à soupe de sauce en guise de vinaigrette pour le mélange de poulet. Mélanger doucement.
  5. Verser ce qui reste de la sauce dans des bols ou des ramequins individuels.
  6. Avec une cuiller, mettre le mélange de poulet dans une feuille de laitue ou de chou et plier la feuille. Déguster avec la trempette.

Conseil – Le mélange de poulet peut être conservé au réfrigérateur pendant deux jours. Servir froid ou tiède.

Quatre portions

Les Dres Laurie Capogna et Barbara Pelletier sont les auteures du livre « Aliments pour les yeux ». Elles ont rédigé de nombreux articles et présenté des exposés sur les liens entre l’alimentation et la santé visuelle. Pour plus de renseignements, visitez le site eyefoods.com​.

Haut de la page


Photo du livre « Aliments pour les yeux »Article vedette

Livre « Aliments pour les yeux » -- $24,95

Coécrit par les Dres Laurie Capogna et Barbara Pelletier, le livre « Aliments pour les yeux » vous donne les connaissances nécessaires pour faire des choix alimentaires qui vous aideront à préserver votre santé oculaire et à combattre les maladies oculaires. Ce livre basé sur les recherches scientifiques actuelles est rempli de trucs et de photos et est présenté dans un format facile à lire.

Pour commander ce livre ou consulter notre catalogue de produits spécialement conçus pour les personnes aveugles ou ayant une vision partielle, visitez l’une de nos 20 boutiques au Canada ou passez une commande en ligne à : webstore.cnib.ca.

Haut de la page


Photo d'un médecin au travail dans un bureauDons mensuels -- Devenez membre du Club Vision

Éliminer les cas de perte de vision évitable grâce à la recherche de pointe

INCA s’engage à améliorer la santé oculaire des Canadiens et à éliminer tous les cas de perte de vision évitable en mettant en place des programmes de recherche et de sensibilisation du public. Vous pouvez aider à financer des projets de recherche de pointe menés dans certains des plus grands centres universitaires et centres de soins de santé en Amérique du Nord. Ainsi, pour la modique somme de 10 $ par mois, vous pouvez aider des scientifiques à étudier les causes de la cécité et de la perte de vision, à découvrir des traitements pour ces maladies, à analyser le mode de fonctionnement de l’œil et à préciser les gestes à faire pour préserver une bonne vision. Devenez membre du Club Vision.

Retour au haut de la page