En Vue janvier 2017

2017-01-30

La nouvelle année nous donne à penser que rien n'est impossible, qu'on peut se réinventer, repartir à zéro et affronter le monde en adoptant une nouvelle attitude. Commençons donc l'année avec CINQ articles qui pourraient nous aider à prendre un nouvel élan.


Nouveaux voyages

Conseils pour voyager avec une perte de vision

Perdre la vue ne signifie pas que vous deviez renoncer à voyager, mais faire vos réservations d'hôtel, repérer vos bagages ou vous rendre vers de nouvelles destinations pourrait constituer un défi. Voilà pourquoi nous vous offrons quelques conseils.

  • Faire vos réservations d'hôtel  

Chambre d'hôtel bien éclairée dans un complexe touristique

Lorsque vous réservez une chambre d'hôtel, assurez-vous de demander une chambre d'accès facile. La plupart des grandes chaînes hôtelières offrent des chambres situées près d'ascenseurs avec affichage en braille, ainsi qu'un hall d'entrée et des salles de toilette accessibles en fauteuil roulant. Si vous désirez réserver une chambre accessible, n'oubliez pas de vous y prendre bien à l'avance, surtout si vous voyagez en haute saison comme l'été. Si vous avez besoin de documents en médias substituts (comme des menus en braille ou en gros caractères), informez-en la chaîne hôtelière au moins deux mois à l'avance afin qu'elle ait le temps de vous accommoder. Enfin, tirez avantage du service de conciergerie offert par l'hôtel. Le personnel de ce service est une excellente source d'information et peut vous faire une foule de recommandations sur les restaurants avoisinants, les déplacements en transport en commun, etc.

  • Faire vos valises

Valise

Les voyageurs expérimentés qui vivent avec une perte de vision recommandent de voyager léger et d'utiliser un bagage à main. Pliez ensemble vos coordonnés et placez-les dans de grands sacs Ziploc ou utilisez des épingles de sûreté pour les réunir. Si vous enregistrez une valise, faites en sorte de la trouver un peu plus facilement en y apposant un ruban adhésif de couleur vive ou en attachant un large ruban de couleur à sa poignée. Les voyageurs vivant avec une perte de vision pourraient aussi envisager d'apporter certains des articles suivants :

  • une petite lampe de poche;  
  • des élastiques pour attacher différents articles ou repérer plus facilement la poignée de leur chambre d'hôtel;
  • une doublure de couleur vive (un foulard ou un linge à vaisselle ferait aussi l'affaire) à placer au fond d'un tiroir ou d'une tablette afin d'offrir un bon contraste couleur pour trouver plus facilement les plus petits articles.
  • Faire une croisière

Bateau de croisières sur l'océan

Pourquoi ne pas faire une croisière aux Bahamas ou à Cuba en 2017? Royal Caribbean International offre des croisières accessibles. Leurs paquebots sont munis d'ascenseurs et de zones publiques avec signalisation en braille, ils offrent aussi des menus en gros caractères et des visites guidées et peuvent personnaliser les mesures d'adaptation de la croisière pour répondre à vos besoins. Les chiens-guides sont aussi les bienvenus sur Royal Caribbean International, les navires étant dotés d'aires d'aisance à leur intention.

  • Destinations à ne pas manquer

Panneau indicateur faisant état de plusieurs destinations

Lonely Planet a publié une liste de destinations à ne pas manquer en 2017. Le numéro un? Le Canada! Prenez part aux célébrations du 150e anniversaire de la Confédération canadienne qui se tiendront d'un océan à l'autre. Vous pourriez aussi visiter Lisbonne, au Portugal, une ville offrant des paysages admirables, une culture vibrante et une nourriture exceptionnelle. Et pourquoi ne pas vous rendre sur les plages désertes du sud de l'Australie et visiter leurs vignobles de classe mondiale? Enfin, vous pourriez faire une tournée dans le nord du Michigan pour visiter ses phares historiques, ses forêts impressionnantes et la très pittoresque île Mackinac.

Retour au haut de la page


Nouvelles lectures

Cinq nouveaux livres exceptionnels offerts par l'entremise du CAÉB

La nouvelle année est souvent synonyme de résolutions. Si vous avez décidé de lire un peu plus cette année, nos amis du CAÉB (Centre d'accès équitable aux bibliothèques) vous offrent une liste de cinq nouveaux livres à lire absolument.

1. « Vi » de Kim Thuy Image de la couverture du livre Vi, montrant un petit oiseau rouge
En vietnamien, « Vi » désigne ce qui est infiniment petit, microscopiquement petit. Dans ce livre, Vi est le prénom d'une fillette, la plus jeune sœur de trois grands frères, le « petit trésor » qui se retrouve malgré elle dans la grande Vie et ses tumultes. En quittant Saïgon pour Montréal, en visitant Suzhou et Boston, en grandissant aux côtés des héros ordinaires, elle est témoin de l'immensité de la mer, de la multiplicité des horizons, de l'unicité des tristesses, du luxe de la paix, de la complexité de l'amour, de l'infini des possibilités et de la violence de la beauté.

2. « Naufrage » de Biz Image de la couverture du livre Naufrage, montrant une série de postes de travail sombres et déprimants
Frédérick forme un couple heureux avec Marieke. Ensemble, ils ont un fils, Nestor, qui fait leur joie. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si Fred, analyste au module Analyse et statistique du ministère des Structures, n'avait pas soudain été muté aux Archives, ce qui équivaut, il le constate rapidement, à un tablettage en règle.

Comment peut-on accomplir quoi que ce soit aux Archives, où personne ne semble travailler, sans avoir un code pour utiliser son ordinateur? Comment peut-on rester sain d'esprit dans ces méandres bureaucratiques qui nient la valeur de l'individu? Comment demeurer équilibré quand le tapis se dérobe sous vos pieds? Pendant quelque temps, Fred tente de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Être payé à se tourner les pouces durant huit heures, est-ce un si terrible sort? C'est un des vices de notre lâcheté collective que de nous pousser à tolérer une telle situation.

3. « Corps conducteurs » de Sean MichaelsImage de la couverture du livre Corps conducteurs, montrant un cygne
Où je cherche le cœur de Clara Rockmore, mon seul et unique amour, la plus grande joueuse de thérémine que le monde connaîtra jamais. L'apocalypse surviendrait qu'il ne s'en rendrait pas compte. Séquestré dans une cabine du Stary Bolchevique voguant vers Leningrad, un inventeur écrit une missive à Clara, son aimée. Scientifique, espion, musicien, maître de kung-fu et prisonnier, Léon Thérémine est avant tout amoureux. Comme les notes de l'invention qui porte son nom, les mots qu'il adresse à celle qu'il aime voyagent dans les airs, traces éthérées de son cœur déchiré entre la Russie et New York, Carnegie Hall et le goulag, la science et l'inexpliqué. Avec la maestria d'un virtuose, Sean Michaels mêle l'histoire et la légende dans ce premier roman couronné par le prix Giller. Plus qu'un concerto pour cœur seul, Corps conducteurs montre que l'amour, comme la musique, est une puissante invention.

4. « Le Grand Marin » de Catherine PoulainImage de la couverture du livre Le grand marin, montrant un navire sur l'eau et une immense montagne en arrière-plan
Quand Lili Colt arrive à Kodiak, un port de l'Alaska, elle sait qu'elle va enfin réaliser son rêve : s'embarquer sur un de ces bateaux qui partent pêcher au loin. Pour la jeune femme, une fugueuse qui a fui jadis le confort d'une famille française pour « faire la route », la véritable aventure commence. Le choc est brutal. Il lui faut dormir à même le pont dans le froid insupportable, l'humidité permanente, le sel qui ronge la peau, la fatigue, les blessures... Seule femme au milieu de ces hommes rudes, au verbe rare et au geste précis qui finiront par l'adopter. À terre, Lili partage la vie des marins – les bars, les clubs de strip-tease, les motels miteux. Quand elle tombe amoureuse du « Grand marin », elle sait qu'il lui faudra choisir entre sa propre liberté et son attirance pour cet homme dont la fragilité la bouleverse.

5. « Vous n'aurez pas ma haine » de François LeirisImage de la page couverture du livre Vous n'aurez pas ma haine, montrant une coccinelle rouge
Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n'a qu'une arme : sa plume. À l'image de la lueur d'espoir et de douceur que fut sa lettre « Vous n'aurez pas ma haine », publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer. C'est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu'il nous offre. Un témoignage bouleversant.

Vous ne savez pas comment avoir accès aux ouvrages de la bibliothèque du CAÉB? C'est facile!Cliquez ici pour visiter la page « Cinq choses à faire pour commencer » du site Web du CAÉB.

Retour au haut de la page


Nouvel amour

Rencontre à l'aveuglette dans un monde numérique

Pour bien des gens, le début de l'année semble être la période idéale pour tomber en amour. Pensez-y! Lorsque le compte à rebours a pris fin le 31 décembre, tout le monde a embrassé l'être aimé pour fêter la Nouvelle Année. Cela vous a vraiment incité à vouloir trouver l'âme sœur, n'est-ce pas?

Heureusement, en cette ère numérique, trouver l'amour est plus facile que jamais. En fait, l'être cher se trouve peut-être à quelques clics de souris. Voici donc des conseils éprouvés pour trouver l'amour en ligne.

Choisir le site de rencontres

Chien portant des lunettes assis devant un ordinateur portable   Si vous voulez entrer dans le monde des clubs de rencontres en ligne, la première chose à faire est de choisir le site de rencontres que vous voulez essayer en premier. Il existe des centaines de sites de ce type, il suffit de choisir celui avec lequel vous êtes le plus à l'aise.

Les utilisateurs de JAWS rapportent que match.ca et Plenty of Fish (POF) fonctionnent bien avec les lecteurs d'écran. Ce sont donc des sites intéressants pour faire ses premières armes. (Nota : Plenty of Fish est totalement gratuit. Dans match.ca, il est possible de consulter le site gratuitement, mais si vous désirez communiquer avec quelqu'un et lui faire parvenir un courriel, vous devez payer des frais d'abonnement mensuels allant de 16,99 à 35,00 $ selon la durée de votre abonnement.)  

Rédiger votre profil

Le profil est l'élément principal de la réussite des rencontres en ligne. Il doit être rédigé sans détour et décrire avec précision qui vous êtes et ce que vous recherchez. Voilà qui est plus facile à dire qu'à faire! Bien des gens ont de la difficulté à se décrire, évitez toutefois de trop vous analyser. Soyez honnête et écrivez avec votre cœur. Si vous ne savez pas comment commencer, vous pourriez répondre aux questions suivantes :

  • Qu'est-ce que j'aime faire par-dessus tout lorsque j'ai des temps libres?
  • Quelle est ma plus grande qualité?
  • Comment mes amis me décriraient-ils?
  • Qu'est-ce qui me faire rire? Comment est-ce que je décrirais mon sens de l'humour?
  • Qu'est-ce que je recherche? Le mariage, un flirt intéressant, une relation à long terme ou tout simplement l'aventure?
  • Quel genre de personne est-ce que je désire rencontrer?

Un dernier conseil : songez à parler franchement de votre perte de vision ou de votre cécité. Vous ne voulez pas rencontrer une personne qui a des préjugés au sujet de la perte de vision, n'est-ce pas? Il serait donc utile de parler de votre déficience dans votre profil. De cette manière, lorsqu'une personne indiquera qu'elle s'intéresse à vous, vous saurez qu'elle accepte votre perte de vision, comme il se doit, et vous ne perdrez pas un temps précieux.     

Préparer votre première rencontre

Chiens du film La Belle et le Clochard en train de manger un spaghetti   Sautons tout de suite à l'étape suivante. Vous avez rencontré quelqu'un en ligne. Cette personne vous plaît et vous lui plaisez aussi. Félicitations! Le temps du premier rendez-vous est venu. Voici quelques conseils pour une rencontre réussie.

  • Prévoyez un rendez-vous rapide. Évitez les longs rendez-vous comme un souper suivi d'un film. Pensez plutôt à aller prendre un café ou un petit lunch. De cette manière, vous n'aurez pas à consacrer plusieurs heures à une rencontre qui n'est pas très intéressante. Si les choses VONT BIEN, vous pourrez toujours prolonger la rencontre en suggérant une autre activité comme une promenade ou du lèche-vitrines.
  • Choisissez un endroit où vous vous sentez à l'aise. Si vous vivez avec une perte de vision, vous savez que fréquenter un nouvel endroit peut représenter un réel défi – et cela peut être encore plus déconcertant si vous avez le trac à l'idée d'un premier rendez-vous. Vous ne voulez certainement pas avoir à résoudre des problèmes logistiques comme vous rendre à un nouvel endroit, repérer l'emplacement des salles de toilette, trouver comment lire le menu, etc. alors que vous désirez concentrer vos énergies sur cette nouvelle (et possiblement fantastique!) personne que vous allez rencontrer. Donc, si possible, suggérez un endroit que vous connaissez bien comme votre café ou votre restaurant favori.   
  • Pensez à l'avance à différents sujets de conversation. Vous ne voulez certainement pas avoir l'impression de lire un script lors de cette première rencontre, et si tout va bien la conversation ira bon train. Mais, soyons francs, il peut quelquefois être difficile de parler à quelqu'un qu'on rencontre pour la première fois et des silences malaisés peuvent survenir. Voilà pourquoi il peut être intéressant de penser à l'avance à quelques sujets de conversation que vous pourriez aborder dans de telles situations, comme un thème que votre partenaire a abordé dans son profil, que ce soit son emploi ou ses passe-temps.
  • Soyez vous-même! N'oubliez pas, cette personne a voulu vous rencontrer parce qu'elle a aimé ce que vous avez mentionné dans votre profil et qu'elle a eu du plaisir à discuter avec vous en ligne. Ce qui veut dire qu'elle vous trouve intéressant(e)! N'essayez donc pas d'être quelqu'un d'autre. Restez cette personne exceptionnelle et aimable que vous êtes!

Amusez-vous

Chien ayant la tête à l'extérieur de la fenêtre de la voiture On dit souvent qu'il faut embrasser plusieurs crapauds avant de trouver son prince (ou sa princesse). Il est vrai que certaines personnes trouvent l'amour en ligne du premier coup, mais la plupart des gens doivent patienter quelque temps avant de rencontrer l'âme sœur. Ne vous découragez pas! Statistique Canada indique que plus de 14,5 millions de Canadiens célibataires sont inscrits à des clubs de rencontres. Il est donc possible qu'une de ces personnes soit faite pour vous! En attendant de la rencontrer, profitez-en pour vous amuser, pour accepter des invitations et pour rire. Qui sait, vous pourriez même vous faire quelques amis.

Retour au haut de la page


Nouvelles aventures

J'ai essayé quelque chose de nouveau et d'un peu fouDiane Bergeron et son chien-guide

Le début de l'année est la période idéale pour essayer une nouvelle activité et même se lancer dans quelque chose d'un peu audacieux. Voici quelques personnes vivant avec une perte de vision qui ont osé.  

  • Spectacles d'humour

« Ils ont crié mon nom et je suis montée sur scène. J'ai parlé de ma vie et de ce que c'était que d'être aveugle. J'ai alors réalisé que j'utilisais toujours l'humour pour gérer les choses étranges avec lesquelles une personne aveugle doit composer tous les jours. Les gens ont ri, ils ont applaudi, et l'on m'a demandé de revenir. Peu de temps après la naissance de ma fille, j'ai décidé de quitter le monde de l'humour. De toute manière, j'ai réalisé que changer des couches ne faisait pas de moi une personne très drôle! » — Diane Bergeron

  • VoileJason Fayre

« J'ai toujours adoré l'eau. J'ai commencé à faire de la voile en 2010 et maintenant j'en fais le plus souvent possible. Je trouve très relaxant de me déplacer sur l'eau dans un bateau sans moteur. J'adore écouter le son de l'eau jumelé à celui du vent. Les participants aveugles ont aussi à l'occasion la possibilité de diriger l'embarcation. Vous pouvez garder le cap en vous guidant sur la direction du vent. » — Jason Fayre

  • Lancer de la hache

Christine Malec photographiée tout près d'une cible de lancer de la hache     « Il y a quelques mois à peine, je n'avais jamais entendu parler du lancer de la hache, sauf pour parler de l'invasion des Vikings. J'adore acquérir de nouvelles habiletés physiques et cela semblait tellement farfelu que j'ai voulu en faire l'essai. J'aime cette activité parce qu'elle fait appel à tout le corps. Vous devez aligner votre tronc avec la cible, planter fermement vos pieds, adopter une position centrée, faire basculer la hache derrière votre tête en utilisant vos deux mains, puis, en vous campant bien, la projeter vers l'avant et la relâcher au bon moment. J'ai aussi découvert que ma performance s'améliorait lorsque j'accompagnais mon lancer d'un grognement bien senti. Le lancer de la hache exige une force brute, une verdeur et une compétence à nul autre pareil. » — Christine Malec

  • SurfMolly Burke assise sur une planche de surf au bord de l'eau

« J'ai suivi mon premier cours de surf dans le sud de la Californie. Je ne vous le cacherai pas, c'est beaucoup plus difficile que j'avais prévu. Je me suis levée, je suis tombée, je me suis relevée, je suis tombée. Mais je ne voulais pas retourner sur la plage avant d'avoir réussi. Je me suis dit "Encore une dernière fois", et j'ai surfé sur la vague jusqu'au sable, ne tombant qu'à la toute fin. Ce n'était peut-être pas parfait, là n'est pas la question, mais je n'ai pas démissionné. » — Molly Burke 

  • Planche à neigeAshley Nemeth photographiée avec sa planche à neige et son chien-guide

« J'ai commencé à faire de la planche à neige lorsque j'avais 12 ans. Mon frère en faisait et je voulais en faire moi aussi. Après quelques pourparlers, mes parents ont accepté et je n'ai jamais cessé depuis. J'adore la liberté, la vitesse et l'adrénaline que m'apporte la planche à neige. Je peux en faire avec mes amis, qu'ils soient voyants ou aveugles, et c'est extraordinaire! » -Ashley Nemeth 

Retour au haut de la page


Le « Wow! » du mois

Nous vous présentons la nouvelle présidente honoraire d'INCA, Carrie Anton

Carrie AntonCarrie Anton a déjà vécu bien des aventures. Elle a entre autres conduit une voiture de course sur la piste NASCAR, dévalé les pistes en monoski, occupé à de nombreuses reprises le devant de la scène à titre de conférencière spécialiste de la motivation, de guru de la technologie et de journaliste pour AMI TV. Tout cela sans oublier le jour où elle a remporté une médaille d'or en goalball aux Jeux paralympiques de Sydney.

C'est donc avec énormément de fierté que nous accueillons Carrie Anton dans sa nouvelle fonction de présidente honoraire d'INCA.

« Il est important pour moi de participer à INCA (comme présidente honoraire), car je veux que les personnes qui vivent avec une perte de vision deviennent les uns pour les autres des mentors et des pairs, car il n'est pas facile de vivre seul avec une perte de vision. Ce n'est pas facile pour les parents, pour les adolescents ou pour les personnes plus âgées, ce n'est pas facile pour qui que ce soit. »  

Carrie Anton le sait, car elle est en relation avec INCA depuis bien longtemps. Carrie Anton est atteinte d'une maladie congénitale appelée rétinopathie du prématuré. C'est donc avec une très faible vision qu'elle a surmonté les hauts et les bas souvent associés à l'enfance. À l'adolescence, elle a fréquenté les colonies de vacances d'INCA et c'est à ce moment qu'elle a découvert le goalball, ce sport qui a fait d'elle une médaillée d'or en l'an 2000.

Est-il nécessaire de dire que Carrie Anton n'a jamais permis à la perte de vision de l'empêcher de faire quoi que ce soit? En effet, depuis ses séjours dans les colonies de vacances d'INCA, elle est non seulement devenue médaillée d'or, mais aussi conférencière de renom, journaliste télévision et virtuose des technologies assistées. Elle a même été nommée spécialiste en résidence dans le domaine des technologies adaptées de l'Université Athabasca en Alberta.

Carrie Anton affirme que le dépassement de soi, l'atteinte et le surpassement de ses objectifs et le fait de vivre sa vie comme elle l'entend sont à la base de sa joie de vivre.

« Je me lance constamment des défis, dit-elle, je m'épanouis en tentant sans cesse de faire mieux et en me poussant à donner le meilleur de moi-même. »

Retour au haut de la page