En Vue Septembre 2017

2017-09-21

Voici l'édition de septembre d'En Vue.


« Ne me dites pas que je ne suis pas capable »

Barbara ne se laisse pas décourager par la surdicécité

Il est difficile pour la plupart d'entre nous d'imaginer un monde où on ne pourrait voir ni entendre. Mais c'est le monde dans lequel Barbara Milner vit tous les jours.

Barbara souffre d'une maladie appelée syndrome d'Usher qui entraîne une importante perte de vision et d'audition. Elle est née avec une certaine vision et elle a des souvenirs du monde visuel, mais sa vue a commencé à diminuer à l'adolescence.  Elle n'a jamais été capable d'entendre. 

« Actuellement, je ne peux voir que des formes et des ombres.  C'est tout, » affirme-t-elle.

Mais Barbara est une personne qui voit le verre à moitié plein et elle refuse de s'attarder aux aspects négatifs. Elle n'a jamais laissé sa surdicécité l'empêcher de mener une vie pleine et active. Elle s'est mariée et a eu cinq enfants et dix petits-enfants qu'elle adore. Elle aime marcher, lire, nager, voyager et s'occuper autant qu'elle peut.

« Parfois, j'enregistre 15 000 pas sur ma Fitbit en une journée, » déclare-t-elle.

Comment une personne sourde-aveugle peut-elle mener une vie active et autonome? Outre sa propre initiative et détermination, Barbara souligne l'apport important des interprètes d'INCA.

Un interprète est un professionnel qui agit en fait comme traducteur pour une personne sourde-aveugle. En utilisant le moyen de communication tactile qui convient le mieux à la personne, comme la langue des signes, par exemple, l'interprète aide à faire le pont entre son client et les autres personnes du monde extérieur, des médecins aux commis de magasins, en passant par les collègues.    

Sans service d'interprète, Barbara déclare « Je deviendrais folle.  Comment est-ce que je me déplacerais? Comment est-ce que je ferais des choses? »

C'est pourquoi Barbara a milité ardemment pour que le gouvernement finance davantage les services d'interprète en Ontario : parce qu'elle sait à quel point les personnes comme elle ont besoin de ces services pour mener une vie normale. Ses efforts ont été fructueux. Les Ontariens sourds-aveugles bénéficient maintenant de 25 à 29 heures de services d'interprète par semaine, ce qui est beaucoup plus que les trois petites heures hebdomadaires auxquelles ils avaient accès auparavant. 

« Ne me dites pas que je ne suis pas capable », affirme-t-elle. « On ne devrait pas penser d'emblée que les personnes sourdes-aveugles ne sont pas capables. Nous pouvons faire des choses. Nous devons nous adapter, mais, en réalité, nous sommes comme n'importe qui d'autre. »

Retour au haut de la page


De l'argent accessible : conseils pour un accès plus facile aux services bancaires

La mise en place de services bancaires accessibles a beaucoup progressé depuis l'arrivée des relevés en braille dans les années 1990. Des guichets automatiques munis de dispositifs spéciaux tels qu'un clavier braille et une sortie audio pour écouteurs facilitent par ailleurs plus que jamais l'accès aux services bancaires pour les personnes aveugles ou ayant une vision partielle.

Cependant, si vous n'avez pas l'habitude d'utiliser les services bancaires accessibles, vous êtes peut-être sur le point d'apprendre tout ce à quoi vous avez accès.

Voici donc quelques conseils qui peuvent simplifier beaucoup les choses pour les personnes aveugles ou ayant une vision partielle quand elles effectuent des opérations bancaires.

Passez au numérique  

Tous les grands établissements bancaires canadiens offrent aujourd'hui à leurs clients un système de gestion des finances personnelles en ligne. En effectuant vos opérations bancaires par Internet, non seulement vous avez la possibilité d'utiliser les technologies adaptées que vous possédez (lecteur d'écran, programme de grossissement des caractères comme ZoomText, etc.), mais vous n'avez pas à vous préoccuper de tous les documents imprimés qui sont le plus souvent inévitables quand on se sert d'un guichet automatique.

Attrapez le téléphone

Les services bancaires par téléphone sont une bonne solution de rechange aux services en ligne, surtout si vous n'avez pas d'ordinateur à portée de main. Les établissements financiers ont tous un numéro de téléphone sans frais qui donne accès à ces services. Il vous suffit d'obtenir un NIP pour en profiter. En utilisant les messages verbaux appropriés, vous pouvez vérifier votre solde, régler vos factures et virer des fonds. Vous n'avez besoin que d'un téléphone cellulaire ou d'un téléphone à fil pour appeler votre banque.

Ayez les bonnes applications

Il existe aujourd'hui des logiciels d'application pour presque tout. Avec les téléphones intelligents, l'utilisation de ces applications devient un jeu d'enfant parce que ces appareils intègrent des fonctions qui vous donnent accès à une option « voix », qui vous permet d'utiliser des messages–guides vocaux, ainsi qu'une option « zoom », qui vous permet de grossir les caractères sur votre écran. Si vous utilisez un iPhone, par exemple, il suffit d'afficher vos options de réglage, de cliquer sur « général », puis de choisir « accessibilité » pour trouver ces fonctions.

Trouvez le bon guichet automatique

Le plus difficile quand on veut effectuer des opérations bancaires est souvent de savoir quelles succursales offrent des guichets automatiques accessibles. Vous trouverez par ailleurs dans le site Web de plusieurs banques, par exemple ceux de la Banque royale du Canada et de la CIBC, des releveurs de coordonnées de guichets automatiques, qui permettent aux clients de chercher les guichets qui offrent une fonction sonore.

Retour au haut de la page


« Afin que tous puissent lire »

Un nouveau site Web explore l'histoire de la littératie des personnes aveugles au Canada

Bibliothèque pour personnes aveugles,             début des années 1900 Vous êtes-vous demandé comment les livres braille sont d'abord devenus accessibles au Canada? Ou ce qu'est un optophone? Ou encore combien de livres il y avait dans la première bibliothèque pour personnes aveugles au pays?

Vous découvrirez tout cela et d'autres renseignements fascinants sur l'histoire de la littératie des personnes aveugles au Canada, à afinquetouspuissentlire.ca : un tout nouveau site Web d'INCA soulignant notre 100e anniversaire à venir en mars.  

Afin que tous puissent lire est une exposition en ligne entièrement accessible sur l'évolution fascinante de la lecture pour les Canadiens aveugles, des tout débuts des codes de lecture tactiles au Canada aux livres numériques tels que nous les connaissons aujourd'hui. L'exposition contient des centaines d'articles provenant de notre collection d'archives remontant à 100 ans, dont des artefacts, des photos, ainsi que des récits et témoignages personnels de Canadiens aveugles.

Pour visionner l'exposition, visitez afinquetouspuissentlire.ca.

Retour au haut de la page


Le « Wow! » du mois

Faites la connaissance de Darleen Bogart  

Darleen Bogart accepte un prix de bénévolatNous sommes ravis d'annoncer que Darleen Bogart, une bénévole extraordinaire d'INCA, a été nommée à l'Ordre du Canada!

Au cours des 40 dernières années, Darleen a collaboré à presque tous les programmes et services que la Bibliothèque d'INCA offre aujourd'hui et elle a en a souvent été directement responsable.

Elle a joué un rôle clé pour que notre bibliothèque soit à la fine pointe de la technologie braille et informatique pendant des décennies. Elle a également lancé des programmes de formation pour les lecteurs d'épreuves bénévoles et des cours de transcription des mathématiques, de l'informatique et de la musique en braille.

Le dévouement de Darleen envers les Canadiens aveugles et ayant une vision partielle ne se limite pas à son travail auprès d'INCA. Lorsqu'elle a constaté le besoin d'avoir un organisme qui rassemblerait tous les intervenants en braille au Canada, elle a aidé à créer Littératie Bra​ille Canada, une ramification du Comité des normes relatives au braille d'INCA. Par l'intermédiaire de Littératie Braille Canada, de nombreux organismes distincts ont commencé à collaborer pour la première fois afin d'atteindre leurs objectifs communs. Darleen a été présidente de Littératie Braille Canada de 1996 à 1999, le temps que l'organisme soit bien établi.

Le fait qu'elle a accompli tout cela et plus encore tout en étant bénévole à temps plein pour INCA et en faisant du bénévolat pour d'autres organismes la rend d'autant plus exceptionnelle.

Darleen a reçu l'Ordre du Canada le 30 juin dernier, en compagnie de 99 autres récipiendaires. Vous pouvez lire le communiqué de presse à ce sujet et voir la liste de nominations complète ici.​​​

Retour au haut de la page