En Vue 2016 Mai

2016-05-17

Bienvenue au numéro de mai 2016 du bulletin électronique En Vue, généreusement commandité par Bayer HealthCare, Alcon et Shire Pharma Canada ULC. Nous espérons que vous prendrez quelques minutes pour nous lire.


« Ce que je voudrais que les gens sachent à propos de la cécité. »

Mai est le Mois de la santé visuelle! Dans le cadre de cet événement, nous voulons éliminer certains préjugés concernant la cécité et sensibiliser le grand public à ce que c’est vraiment que d’être une personne aveugle ou ayant une vision partielle.  

Nous avons donc demandé à certains de nos clients ce qu’ils aimeraient que le public sache à propos de la cécité. Voici ce qu’ils avaient à dire...

  • Don Connolly

    Je veux que les gens sachent...

    « Que pour y arriver, c’est à moi de voir! Il faut donner un sens nouveau à la cécité. Une personne aveugle ou ayant de vision partielle peut tout faire! Les gens pensent peut-être que ce n’est pas le cas, mais nous en sommes vraiment capables. Nous aurons peut-être besoin de quelqu’un pour nous aider en cours de route, ou nous devrons peut-être faire les choses un peu différemment, mais nous avons de bonnes capacités de fonctionnement. » – Don Connolly, Terre-Neuve et Labrador

  • Jillian Sloane

    Je veux que les gens sachent...

    « Que le fait d’être aveugle ne vous limite pas. Pourquoi est-ce que cela devrait être le cas? Ne ratez surtout pas l’occasion de devenir autonome. Apprendre à utiliser une canne blanche, à maîtriser des technologies spécialisées et à acquérir des aptitudes de vie fonctionnelle peut-être apeurant, mais lorsque vous avez appris tout ça, vous réalisez que vous pouvez vivre la vie dont vous avez toujours rêvé. Qui ne veut pas atteindre ses objectifs tout en ressentant des sentiments d’accomplissement et de liberté! » – Jillian Sloane, Colombie-Britannique

  • Derek Lackey

    Je veux que les gens sachent...

    « [Qu’ils ne devraient] pas s’en mêler. Si vous voulez tenter de m’aider, présentez-vous à moi et demandez-moi si j’ai besoin d’aide. Ne me prenez pas de force. Vous ne tireriez pas une personne qui voit pour l’asseoir dans l’autobus ou lui faire traverser la rue sans le lui demander. Le même principe s’applique aux personnes aveugles ou ayant une vision partielle. Traitez-moi comme vous traiterez n’importe qui d’autre. » – Derek Lackey, Manitoba

  • Owen Parker

    Je veux que les gens sachent...

    « Que parce que je deviens aveugle, ça ne signifie pas que je dépendrai de tout le monde pour “survivre” ma vie. Je dis souvent aux gens que je peux faire la plupart des choses qu’ils font chaque jour, mais en le faisant un peu différemment. La plupart des gens sont surpris d’apprendre à quel point une personne vivant avec une perte de vision peut être autonome. Je peux avoir une vie pleine et entière et être aussi autonome que les autres. » – Owen Parker, Ontario

  • Kim Thistle Murphy

    Je veux que les gens sachent...

    « Qu’on oublie parfois que je vis avec une vision partielle, présumant ainsi que je peux tout faire exactement de la même façon que les autres. Il est vrai que les personnes qui ont une vision partielle peuvent être autonomes, mais quelquefois nous avons besoin d’aide. Par exemple, lorsque je visite un endroit pour la première fois, j’ai besoin de quelques minutes pour m’adapter ou de vous pour me guider s’il y a trop de brouhaha. Il est important que les personnes qu’on aime en tiennent compte. »

    – Kim Thistle Murphy, Terre-Neuve et Labrador

Et vous? Que voulez-vous que les gens sachent à propos de la cécité? Dites-nous ce que vous pensez en écrivant à envue@inca.ca.

Retour au haut de la page


La cécité, ça ressemble à quoi?

Lorsque les gens pensent à la cécité, ils croient bien souvent que cela se présente d’une seule et même façon : la noirceur totale. En réalité, la cécité est une expérience individuelle, différente d’une personne à l’autre.

Nous avons donc pris d’assaut les médias sociaux et vous avons demandé, vous nos amis membres de notre communauté, de décrire ce à quoi ressemble la cécité dans votre cas. Voici un résumé de ce que vous aviez à dire…

  • « Je suis atteinte de choroïdite multifocale et la vision dans mon œil gauche est très embrouillée et quelque peu déformée. Lorsque je suis en crise, ma vision centrale est très altérée et tout semble brumeux… » – Deb. B

  • « Je n’ai aucune vision périphérique. Je n’ai qu’une vision tubulaire. Je suis aussi daltonienne et [je] ne peux pas voir très loin. Je porte aussi des lunettes, car je suis myope. » Holleigh H.

  • « Je ne vois plus du tout de l’œil droit et je ne peux utiliser que la moitié supérieure de mon œil gauche. Je ne vois que des formes et des objets. Je ne vois aucun détail. Lorsqu’il fait soleil et que je vais à l’extérieur, tout est complètement noir pendant quelques minutes… » – Link N.

  • « … Ma vision périphérique est bonne, mais ma vision centrale est embrouillée. Elle déforme ce que je vois, surtout ce que je lis, et cela rend la vision des détails très difficile. J’ai de la difficulté à voir lorsque la lumière est très forte ou très faible, et surtout lorsqu’il y a très peu de contraste. » – Julie L.

  • « Je ne vois presque plus. En fait, je ne vois que des lumières et des ombres embrouillées. C’est assez difficile à expliquer. » – Tianna D.

  • « Je ne vois que quelques taches de lumière qui se promènent un peu partout. Étant aussi sensible à la lumière, lorsqu’il fait très clair à l’extérieur ou à l’intérieur, cela me fait très mal aux yeux. » – Ashley N.

  • « De mon œil gauche, je vois gris. Je vois la lumière qui provient des fenêtres et des lampes, et si mes doigts sont très près de mon visage, je peux presque les distinguer. » – Sandy-Crafter M.

  • « … Tout ce que je vois saute de haut en bas comme lorsque nous jouions avec une sauteuse à ressorts. Cela n’arrête jamais. Je n’ai pas ou peu de perception de la profondeur. Cela affecte aussi mon équilibre… » – Nadine P.

  • « Ce que je veux voir doit être placé directement devant moi et un peu vers la gauche. Je ne vois absolument rien de l’œil droit. » – Carey K.

  • « Je porte des prothèses oculaires, je ne vois donc rien. Pas de noirceur, pas de brouillard, rien. C’est très difficile à décrire. » – Thalia B.

Les réponses que vous venez de lire ne représentent que quelques-uns des messages que nous avons reçus des personnes qui nous suivent sur nos médias sociaux. Pour lire toutes les réponses qui nous ont été transmises ou pour partager votre expérience de la cécité, nous vous invitons à laisser un commentaire sur notre page Facebook.

Retour au haut de la page


Créer un jardin sensoriel

L’hiver a été long, mais le printemps est enfin arrivé! C’est le temps de profiter de la température plus douce et de passer un moment au jardin. Si les jardins offrent beaucoup de plaisir pour les yeux, un jardin sensoriel fait appel à tous les sens.

Voici quelques conseils pour solliciter tous vos sens et transformer votre propre espace vert en un milieu sensoriel fantastique…

Ajouter du sonImage de carillon éolien

Il existe bien des moyens d’ajouter du son à un jardin. Le plus simple et le plus abordable est d’y attirer les oiseaux à l’aide d’une mangeoire ou d’un bain d’oiseaux. Vous pouvez également profiter de la brise en installant un carillon éolien ou en plantant des herbes qui bruissent au vent comme le schizachyrium scoparium (ou bardon à balai).

Si votre budget vous le permet, installez une fontaine de jardin. Le son de l’eau qui coule est très relaxant! L’aménagement d’un sentier texturé, à l’aide de gravier ou de coquillages broyés, produit des sons agréables sous les pas et peut aider les personnes vivant avec une perte de vision à s’orienter dans le jardin.

Choisir des plantes de textures variéesImage d’une fleur de pissenlit dans une main

Créez un jardin qui invite à toucher et sentir des textures variées. Chaque plante offre des sensations différentes, que les feuilles soient larges, étroites, ovales ou velues. Choisissez des fleurs aux feuilles de textures différentes comme les feuilles duveteuses de l’oreille de lapin ou les tiges charnues de l’aloe vera (qui est aussi formidable pour soigner les éraflures, les brûlures légères et les piqûres de moustique).

Avec leurs feuilles charnues, les plantes grasses sont également un bon choix pour un jardin sensoriel. Faites pousser de l’herbe ou agrémentez votre jardin de pierres arrondies ou de dalles de jardin. Enfin, aménagez une zone ensoleillée où vous pourrez vous asseoir et apprécier la chaleur du soleil!

Misez sur les parfumsImage d’une jeune femme qui sent une fleur

Le parfum des fleurs et des herbes fraîches est agréable à l’odorat, mais les plantes odorantes peuvent également aider à s’orienter dans le jardin.

La lavande, le jasmin et le frangipanier (ou plumeria) produisent un parfum capiteux alors que le pois de senteur dégage une odeur forte et sucrée. Espacez les fleurs odorantes dans le jardin pour mieux les distinguer et en apprécier les parfums.

Les herbes sont également un excellent ajout à un jardin sensoriel. Essayez le thym, la menthe ou le romarin en pot ou en plants disposés le long d’un sentier. L’immortelle d’Italie (appelée aussi Helichrysum Italicum) dégage un parfum épicé par temps chaud et ensoleillé.

N’oubliez pas les saveurs!Image de plant de tomates cerises

Ce dernier sens, le goût, est le préféré de bien des gens! Il n’est pas nécessaire d’avoir une grande surface pour cultiver un jardin comestible. Utilisez des bacs et des jardinières pour faire pousser des tomates cerises, des poivrons ou des fraises. Plantez des violettes; non seulement sentent-elles très bon, elles sont également comestibles.

Utilisez des herbes fraîches. Le basilic, la sauge, l’origan et le romarin font des merveilles dans la cuisine. On peut cultiver les herbes au jardin ou dans des pots, à l’intérieur comme à l’extérieur. 

Intégrez certains de ces éléments à votre jardin et vous créerez un jardin sensoriel dont tous pourront apprécier la richesse.

Alors, mettez-vous au jardinage! Envoyez-nous vos commentaires et vos histoires de jardinage à envue@inca.ca.

N’oubliez pas vos lunettes de soleil!
Si vous avez une bonne vision ou si vous vivez avec une perte de vision légère ou partielle, assurez-vous de porter une paire de lunettes de soleil offrant une protection complète contre les rayons UV lorsque vous faites du jardinage. Cela vous aidera à préserver votre vision et à protéger vos yeux des dommages que causent les rayons ultraviolets.Consultez la Boutique INCA en ligne. Vous y trouverez des douzaines de très beaux modèles offrant une excellente protection UV. S’il est plus facile pour vous de faire un achat par téléphone, prenez note du numéro de l’article que vous désirez commander et composez le 1 800 563-2642. Le profit généré par votre achat sera directement versé au financement des programmes et services offerts par INCA dans votre région.

Retour au haut de la page


Le « Wow! » du mois

Karon ArgueKaron Argue, auteure et illustratrice

De temps à autre, vous entendez parler de quelqu’un, et cela vous fait dire « Wow! » C’est peut-être parce qu’il s’agit d’un inventeur génial, d’un enfant prodige ou d’un globe-trotteur, mais c’est peut-être aussi tout simplement parce qu’il s’agit d’un excellent parent, d’un grand ami ou d’un merveilleux conjoint.

Ce mois-ci, le « Wow! » nous vient de Karon Argue, artiste et cliente d’INCA qui a fait face à d’importants défis au cours des dernières années. En effet, Karon Argue a triomphé des adversités que la vie lui a posées : diabète de type 1, cécité et transplantation rénale en juin dernier.

Et contre toute attente, en janvier 2016, elle a prouvé que rien de tout cela n’allait l’arrêter en publiant un premier ouvrage intitulé « The Smooch », qu’elle a écrit et illustré. Il s’agit de l’histoire d’une grenouille nommée Tad qui, comme Karon Arque, a pu compter sur le soutien de ses amis pour l’aider à atteindre un objectif qu’elle s’était fixé. Le message sous-jacent est le suivant : il est impossible de vivre et de mener à bien ses objectifs sans l’aide des personnes qui nous aiment le plus. Image de la page couverture du livre « The Smooch » mettant en vedette une petite grenouille verte qui embrasse un grand bonhomm

N’ayant plus que 20 % de vision dans un œil, il est difficile de s’imaginer comment Karon Arque peut créer des illustrations si colorées et si détaillées. Mais elle le fait, et elle fait très bien. Elle utilise une télévisionneuse (ou téléagrandisseur) pour grossir ses illustrations à l’écran afin d’en voir un agrandissement lorsqu’elle les réalise.

« Je ne suis pas assise à m’apitoyer sur mon sort, dit-elle, je suis toujours en vie et je poursuis mes objectifs et mes rêves. »

Pour obtenir de plus amples renseignements sur Karon Argue, ou pour se procurer un exemplaire du livre « The Smooch », visitez karonargue.com.  

Retour au haut de la page


Présentez dès maintenant votre demande de bourse INCA!

Si vous vivez avec une perte de vision et que vous avez pris la décision d’obtenir un diplôme d’études postsecondaires ou de maîtrise, vous pourriez être admissible à une bourse INCA allant de 1000 $ à 12 500 $. Cliquez ici pour obtenir de plus amples renseignements ou pour soumettre une demande de bourse dès aujourd’hui.

 

Retour au haut de la page