En Vue janvier 2015

Bonne année et bienvenue au numéro de janvier 2015 de « En Vue »! Ce mois-ci, notre thème c’est VOUS, car nous voulons répondre à vos questions et écouter vos récits. Dans ce numéro, nous vous présentons donc Izzy, qui pourra répondre à vos questions sur la perte de vision, nous vous expliquons comment vous pouvez nous faire part de vos expériences et nous vous parlons de la rénovation de la passerelle INCA de Toronto.



Parler de soi, c’est aussi transformer des vies

Votre vie a-t-elle changé au contact d’INCA? Est-ce qu’une personne que vous aimez bénéficie de notre soutien? Racontez-nous votre histoire!

Nous sommes toujours heureux d’avoir des nouvelles des personnes qui composent la grande famille d’INCA et nous aimons bien partager leurs récits avec nos lecteurs. C’est un moyen simple et facile de créer des liens, d’éliminer la stigmatisation et d’aider les personnes qui vivent avec une perte de vision à se prendre en charge.

Vous pouvez ainsi partager vos expériences tout en permettant à INCA de mieux connaître votre histoire et vos besoins. C’est ainsi que nous avons fait la connaissance de Shayden et Jacinthe.

Shayden avait trois ans lorsque sa mère, Jacinthe, nous a raconté son histoire.

« J’ai fait d’INCA ma ressource principale, déclare Jacinthe, et depuis ce temps INCA a toujours été à mes côtés. »

Jacinthe a découvert que raconter son histoire était non seulement une façon de donner en retour, mais aussi un moyen de faire face à la réalité tout en aidant d’autres familles à réaliser que même si cela peut être très apeurant, elles ne sont pas seules. 

« Nous sommes vraiment chanceux, car les gens et les familles à qui nous venons en aide nous parlent souvent de leurs expériences », affirme Katharine Harris, gestionnaire des communications organisationnelles à INCA.« Et nous aimerions bien recueillir d’autres récits, car ce sont les expériences vécues par des personnes aveugles ou ayant une vision partielle que nous permettent d’apprendre à mieux aider les autres. »

Haut de la page


Cher Izzy : Bévues sociales à Burnaby

« Cher Izzy » est une rubrique anonyme offrant des solutions aux problèmes de la vie quotidienne que doivent surmonter les personnes vivant avec une perte de vision. Consultez la question du mois de « Cher Izzy ».

Cher Izzy,

Hier, j’étais assis dans l’autobus lorsque la personne assise à côté de moi m’a dit : « Bonjour! » Je lui ai rapidement répondu et j’ai poursuivi la conversation en faisant un commentaire sur la température. J’ai été vraiment mal à l’aise lorsque cette personne s’est tournée vers moi pour m’expliquer qu’elle parlait au téléphone. Aussi, plus tôt cette semaine, j’ai entendu dire que mon voisin avait été déçu que je ne l’aie pas salué dans la rue. Il faudrait qu’il comprenne que je ne l’ai pas vu. Que faire?

— Bévues sociales à Burnaby

Cher Bévues sociales à Burnaby,

Si vous n’êtes pas certain qu’une personne vous parle, souriez-lui. Si la personne vous parle, elle amorcera la conversation. Si ce n’est pas le cas, un sourire n’a jamais fait de mal à personne. N’oubliez pas que cela peut arriver à tout le monde, qu’on vive avec une perte de vision ou non. On ne peut pas savoir qu’une personne est au téléphone si elle utilise un appareil mains libres.

Dites à vos parents, à vos amis et à vos voisins que vous vivez avec une perte de vision et invitez-les à s’identifier lorsqu’ils s’approchent de vous. Si une personne ne se présente pas, n’hésitez pas à lui demander : « À qui est-ce que je parle? » Éventuellement, vos parents et vos amis en viendront à le faire automatiquement.

N’oubliez pas que votre allure n’a pas changée. Vos parents et amis pourraient donc oublier que vous avez des problèmes de vision. Vous pouvez peut-être reconnaître une personne à sa voix dans certaines circonstances, mais si vous rencontrez cette même personne à l’improviste, il est possible que vous ne sachiez pas qui elle est. Par exemple, vous êtes peut-être capable de reconnaître la voix de votre médecin dans son bureau, mais si vous le rencontrez à l’épicerie, vous pourriez ne pas savoir qui c’est. Une canne blanche indique aux gens que vous vivez avec une perte de vision et leur rappelle de se présenter. Bonne promenade!

Vous voulez poser une question à Izzy? Faites-la parvenir à cher.izzy@inca.ca. Votre question pourrait être publiée dans un prochain numéro de « En Vue »!

Haut de la page


Combler le fossé existant en matière d’accessibilité : la passerelle d’INCA est dorénavant rouverte

Le 21 novembre 2014, INCA a officiellement inauguré la nouvelle passerelle de la rue Bayview de Toronto.

Le projet de rénovation de la passerelle n’aurait pas pu voir le jour sans l’appui et le leadership du Fonds d’amélioration de l’infrastructure communautaire mis en œuvre dans le cadre du Plan d’action économique du Canada 2012 de l’administration publique fédérale et des donateurs Ron Sidon et Joseph Salek.

« L’engagement soutenu qu’a pris notre gouvernement pour créer des emplois, stimuler la croissance économique et garantir la prospérité à long terme des Canadiens se traduit fort judicieusement par des investissements dans des localités comme Don Valley Ouest », a déclaré le député John Carmichael. « Lorsque nous améliorons des installations comme la passerelle INCA, nous consolidons nos collectivités et, ce faisant, nous faisons prospérer le sud de l’Ontario. »

Pour les donateurs Ron Sidon et Joseph Salek, la passerelle INCA constitue bien plus qu’une autre cause à soutenir. Depuis plus de 45 ans, Ron Sidon circule sous la passerelle de la rue Bayview et sa femme, Anne, a grandi tout près d‘INCA. Cette passerelle fait donc partie de leur paysage quotidien. En outre, il n’a pas été difficile pour Ron Sidon de convaincre Joseph Salek de contribuer à ce projet.

« Lorsque j’ai appris qu’il fallait rénover la passerelle, je me suis tout de suite dit qu’il s’agissait d’un projet que je pourrais soutenir », affirme M. Sidon. « J’ai immédiatement communiqué avec le bureau du député John Carmichael qui m’a alors mis en contact avec l’équipe d’INCA. Ces derniers ont été ravis de mon empressement à contribuer à la rénovation de la passerelle, non seulement à titre de point de repère, mais aussi comme structure accessible et sécuritaire pour les clients, les employés et les membres de la région qui traversent cette artère très achalandée qu’est l’avenir Bayview. »

« Lorsque Ron Sidon m’a parlé du projet de la passerelle, j’ai tout de suite voulu en savoir plus », raconte Joseph Salek. « Nous nous sommes rencontrés. Il m’a expliqué le concept, l’engagement qu’il avait pris et l’incidence que cette rénovation aurait sur la vie des personnes aveugles ou ayant une vision partielle. Ses idées et son enthousiasme m’ont convaincu et je me suis vite associé à ce projet. »
La nouvelle passerelle satisfait aux exigences de la Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario qui vise à faire de la province un lieu plus inclusif. Parmi les caractéristiques d’accessibilité accrue, on compte :

  • un ascenseur du côté ouest de la passerelle avec contraste couleur élevé, signalisation en braille et indications sonores;
  • une rampe du côté est de la passerelle en remplacement des marches afin de permettre à tous les citoyens de passer de la passerelle à l’entrée de l’édifice;
  • un éclairage uniforme sur toute la longueur de la passerelle, de jour comme de soir;
  • des surfaces tactiles sur l’ensemble de la structure pour faciliter les déplacements et l’orientation;
  • des indices visuels avec contraste élevé sur toute la longueur de la passerelle pour aider les personnes ayant une vision partielle à trouver leur chemin.

« Le projet de rénovation de la passerelle émane du soutien que nous ont apporté Ron Sidon, Joe Salek et l’administration publique fédérale, par le truchement du Fonds d’amélioration de l’infrastructure communautaire », précise John Rafferty, président d’INCA. « Nous tenons à remercier ces donateurs de leur soutien et de leur engagement à offrir aux personnes aveugles ou ayant une vision partielle un corridor d’accès à INCA à la fois sécuritaire et accessible. »

Haut de la page


Boutique INCA

Planificateur bilingue 12 mois imprimé en gros caractères

Soyez bien organisé grâce à ce planificateur bilingue (français et anglais) 12 mois imprimé en gros caractères. Puisqu’il ne comporte pas de dates, vous pouvez commencer à l’utiliser en tout temps. Le planificateur comporte des caractères d’un centimètre de hauteur et est agrémenté d’onglets en Mylar qui le divisent en 12 mois.

Composez le 1 800 659-1843 ou cliquez ici ou commandez cet article. Pour voir les centaines de produits d’aide à la vie quotidienne que vous offre la Boutique INCA, visitez l’une de nos 20 boutiques au Canada, consultez notre boutique électronique (offerte en anglais seulement) ou communiquez avec la Ligne d’assistance téléphonique d’INCA en composant le 1 800 563-2642 pour commander un catalogue français ou anglais gratuit.

Haut de la page


Aidez-nous à rehausser la qualité de vie des personnes aveugles ou ayant une vision partielle

Selon les estimations des chercheurs, un demi-million de Canadiens vivent actuellement avec une importante perte de vision. En adhérant au Club Vision, votre généreux don mensuel de dix dollars ou plus aidera les personnes aveugles ou ayant une vision partielle à acquérir la confiance, les compétences et l’autonomie qui leur permettent de redécouvrir les plaisirs de la vie et de voir au-delà de la perte de vision. Devenez membre du Club Vision.

Haut de la page


Nota : Veuillez noter que l’information fournie dans ce bulletin vous est transmise à titre informatif seulement. Elle ne devrait en aucun cas remplacer les avis que pourrait vous donner un optométriste. INCA vous recommande de consulter un spécialiste de la vue à intervalles réguliers pour subir des examens oculaires complets, obtenir des renseignements médicaux à jour et recevoir des conseils personnalisés en fonction de votre santé visuelle et de vos antécédents familiaux.

Retour au haut de la page