En Vue Juillet 2014

Bienvenue au numéro de juillet du bulletin électronique En Vue. Ce mois-ci, nous allons parler de l’art de cuisiner avec nos autres sens grâce au nouveau programme d’AMI « Four Senses » (Les quatre sens). Faites la connaissance d’un bénévole ontarienne qui a donné à INCA plus de 40 ans de service et sachez quelles caractéristiques rechercher quand vous achetez des lunettes de soleil.



« Quatresens » – la vue n’est pas requise

Dans notre vie, certains événements éveillent tous nos sens – vue, ouïe, goût, toucher et odorat. Le gourmet en chacun de nous conviendra que l’art de la cuisine, celui de bien manger et la nourriture en général les sollicitent tous. Mais à bien y penser… c’est l’odorat et le goût de ce que l’on mange qui sont les plus directement concernés!

Cette année, AMI met l’accent sur l’alimentation et tous ses aspects les plus séduisants – la vue n’étant pas requise – avec le lancement de sa nouvelle série sur la cuisine « Four Senses » (Les quatre sens).

« Four Senses », émission originale d’AMI, réunit en cuisine des chefs aveugles et des chefs qui voient. Elle met l’accent sur les sonorités de la cuisine, la texture des ingrédients, les arômes que dégagent les aliments pendant la cuisson et, bien sûr, les saveurs des plats confectionnés!

Christine Ha, lauréate de l’émission MasterChef USA et Carl Heinrich, gagnant de Top Chef Canada en 2010 ont fait équipe pour coanimer l’émission culinaire présentée selon la formule de télévision accessible qui conjuguera chefs célèbres, entretiens sur les affections oculaires, suggestions et outils pour assurer aux cuisiniers aveugles ou ayant une vision partielle une autonomie en cuisine.

« L’émission est conçue à l’intention de personnes vivant avec une perte de vision, mais elle répond aussi à l’attente d’un public voyant de cuistots novices, et ça, c’est tout à fait étonnant », dit Christine Ha, chef et coanimatrice, et qui est elle-même aveugle. « Tout est décrit, les arômes de la cuisine, les textures des ingrédients en cours de préparation… La cuisine c’est bien plus que l’aspect visuel d’un plat. » »

La chef Christine Ha a perdu la vue suite à une maladie auto-immune et elle pratique la cuisine depuis 2007 en faisant appel à toute la gamme de ses autres sens.

« Certains se demandent comment une personne aveugle peut accomplir des tâches quotidiennes comme cuire des repas », dit Christine Ha. « Je veux démontrer que l’on peut accomplir presque toutes les mêmes tâches qu’une personne qui voit, si on a recours à des solutions adaptées. J’espère que la série “Four Senses” inspirera les personnes vivant avec une perte de vision ou non à se pointer dans la cuisine pour concevoir des créations culinaires à la fois belles, délicieuses et nutritives. »

La première saison de « Four Senses » est en ondes le vendredi à 19 h, à l’antenne d’AMI-tv. Quant à la saison 2, elle commence en janvier 2015. Vérifiez l’horaire de votre télédiffuseur local ou visitez AMI.ca pour voir quels sont les canaux AMI dans votre région.

Restez en contact avec Christine Ha et ses aventures culinaires sur Facebook, Twitter@blindcook ou à l’adresse theblindcook.com.

Note : Accessible Media Inc. (AMI) se propose d’ajouter à sa liste la nouvelle chaîne AMI-télé. AMI a obtenu une licence de programmation en français le 8 août 2013 et la chaîne devrait être lancée le 16 décembre 2014.

Haut de la page


Bénévole du mois : Doris Low, Ontario

Inspirée par son amour des livres, depuis des décennies Doris Low aide des personnes vivant avec une perte de vision à découvrir les joies de la lecture grâce à la Bibliothèque d’INCA.  

La Bibliothèque d’INCA réunit près de 90 000 titres accessibles qui se présentent sur des supports comme le braille et l’audio. Il s’agit de la plus importante bibliothèque canadienne pour personnes incapables de lire les imprimés traditionnels. 

Pendant plus de 40 ans, Doris Low a consacré une bonne part de son temps libre comme retraitée, à INCA, œuvrant en qualité de transcriptrice en braille et narratrice dans les studios d’enregistrement. Elle a suivi des cours de braille tandis qu’elle était encore professeure et libraire à la Danforth Technical School de Toronto.

« Je ne saurais vous dire combien d’usagers de la Bibliothèque d’INCA, de tous âges, ont bénéficié de la contribution de Doris Low », dit Darleen Bogart, responsable nationale de la transcription en braille à INCA. « Elle est une bénévole qualifiée, dotée d’une voix riche et elle exécute ses tâches avec un haut degré d’exactitude. Elle a transcrit en braille des centaines de livres au cours des ans, tout en assurant la lecture d’épreuve de ces ouvrages, et elle continue de le faire. »

Fervente amatrice de livres, Mme Low prend plaisir à transcrire en braille tous les genres d’ouvrages, manuels techniques ou œuvres de fiction pour lecteurs de tous âges.

« J’adore transcrire en braille les livres pour enfants. Au fil des ans, les livres se sont diversifiés, représentant diverses cultures, et la qualité des illustrations s’est améliorée », souligne Doris Low.

Un des défis qu’elle a dû surmonter est la transition du code braille littéraire, utilisé pendant de nombreuses années en Amérique du Nord, au nouveau Unified English Braille (code braille anglais uniformisé).  

« Ça vous aide à rester sur vos gardes », dit Mme Low.

En 2010, l’Autorité canadienne du braille a voté pour que le Code braille anglais uniformisé s’applique au Canada. INCA se conforme donc désormais à cette norme, qui simplifie l’apprentissage du braille, surtout pour ceux et celles qui ont lu des imprimés pendant la plus grande partie de leur vie.

Mme Low apprécie la transcription, l’estimant fascinante et pleine de défis. Elle se réjouit aussi de l’occasion offerte d’entretenir des relations avec les autres volontaires.

« Les femmes avec qui je travaille sont devenues ma famille. Ce sont des gens magnifiques et ma relation avec elles tient à l’essentiel. Nous sommes solidaires », dit Doris Low.

« Je me suis acheté une voiture rouge vif. À 90 ans, il faut savoir être connue et reconnue », dit-elle, pouffant de rire.

Si vous désirez vous joindre à notre équipe de bénévoles, visitez notre page sur le bénévolat.

Haut de la page


Protégez vos yeux. Portez des lunettes de soleil.

Le soleil brille et vous allez à la plage. Vous emportez un lunch, de l’eau et, bien sûr, un produit de protection solaire. Avez-vous oublié la protection contre les rayons UV pour vos yeux?

Saviez-vous que l’exposition à long terme aux rayons UV est associée à de graves maladies oculaires, y compris les cataractes et la dégénérescence maculaire liée à l’âge, et qu’il est important de porter des lunettes de soleil à l’extérieur, même par temps nuageux ou de pluie?

Malheureusement, la plupart d’entre nous considèrent les lunettes de soleil comme un accessoire de mode. Mais de bonnes lunettes de soleil peuvent protéger vos yeux contre des lésions permanentes et réduire le risque d’affections oculaires. Tandis que la protection contre les rayons UV est votre priorité quand vous êtes à la recherche de lunettes de soleil, voici d’autres facteurs à prendre en compte :

  • Des lunettes soleil doivent être assez sombres pour réduire les reflets, mais pas au point de fausser les couleurs ou de rendre certains éléments de votre environnement méconnaissables, les feux de signalisation, par exemple. Rappel : la couleur des verres et le fait qu’ils soient plus ou moins teintés ne sont pas liés à leur capacité de bloquer les rayons UV.
  • Les verres devraient être assez grands pour empêcher la lumière de s’infiltrer par les côtés. Les modèles sport qui couvrent les tempes sont idéaux.
  • Les enfants doivent eux aussi porter des lunettes de soleil! Pour réduire le risque de bris, recherchez les modèles en polycarbonate, souvent plus résistants.
  • Quiconque travaille à l’extérieur – dans le jardin ou sur un chantier de construction – peut choisir un verre en polycarbonate pour prévenir les blessures oculaires.
  • Les verres polarisés réduisent les reflets, mais ne bloquent pas nécessairement les rayons UV.

Rappel : ces caractéristiques vous permettent de vous procurer des lunettes plus confortables, mais ne garantissent pas une protection contre les rayons UV. Comment vous assurer une bonne protection contre le soleil? En vous procurant des lunettes de soleil de qualité qui offrent au moins une protection à 99 % contre les rayons UV.

Maintenant que l’été est là et que vous savez quoi chercher, trouvez de bonnes lunettes de soleil, mettez un chapeau et savourez les joies du plein air en sachant que votre vision est protégée.

Haut de la page


Boutique INCA

La montre Bradley

Unique et discrète, la montre Bradley est un dispositif d’indication de l’heure longtemps attendu dont la conception élégante et accessible fait des vagues à l’échelle mondiale. Cet article tendance vous permet de savoir l’heure au toucher d’un cadran tout en ressentant les roulements à billes durables et tactiles qui indiquent les heures et les minutes. Sélectionnée pour le prix de design de l’année par le Musée du design (Design Museum), cette montre de pointe unique est offerte en quantités limitées. Gageons qu’elle s’envolera des étalages!

Cliquez ici pour commander une montre Bradley. Pour consulter les centaines d’autres articles que comporte la Boutique INCA, nous vous invitons à communiquer avec la Ligne d’assistance téléphonique d’INCA au 1 800 563-2642 pour obtenir un catalogue français gratuit.

Haut de la page


Aidez-nous à rehausser la qualité de vie des personnes aveugles ou ayant une vision partielle

Selon les estimations des chercheurs, plus d’un million de Canadiens vivent aujourd’hui avec une perte de vision. En adhérant au Club Vision, votre généreux don mensuel de dix dollars ou plus aidera les personnes aveugles ou ayant une vision partielle à acquérir la confiance, les compétences et l’autonomie qui leur permettent de redécouvrir les plaisirs de la vie et de voir au-delà de la perte de vision. Devenez membre du Club Vision.

Haut de la page


Nota : Veuillez noter que l’information fournie dans ce bulletin vous est transmise à titre informatif seulement. Elle ne devrait en aucun cas remplacer les avis que pourrait vous donner un optométriste. INCA vous recommande de consulter un spécialiste de la vue à intervalles réguliers pour subir des examens oculaires complets, obtenir des renseignements médicaux à jour et recevoir des conseils personnalisés en fonction de votre santé visuelle et de vos antécédents familiaux.

Retour au haut de la page