Nouvelles sur la recherche

Téléophtalmologie : Voir de très loin

Un nouveau projet pilote canadien relie des professionnels des soins de la vue pratiquant dans de grands centres urbains à des patients diabétiques résidant dans des collectivités éloignées.

Technologie et vision

Grâce à la « téléophtalmologie », actuellement mise à l’essai par Secure Diagnostic Imaging (SDI) d’Edmonton, les personnes atteintes de maladies oculaires liées au diabète peuvent dorénavant être examinées par un ophtalmologiste sans avoir à souscrire aux inconvénients et aux dépenses que représentent un déplacement vers un grand centre urbain.
 
À l’aide de cette nouvelle technologie, des images numériques des yeux du patient sont transmises à un centre de soins de santé en milieu urbain où un spécialiste de la rétine les examine et pose un diagnostic.
 
Cette technologie est employée pour dépister et diagnostiquer la rétinopathie diabétique. Le diabète peut entraîner un taux élevé de sucre dans le sang et endommager les vaisseaux sanguins qui nourrissent la rétine, causant ainsi une perte de vision partielle ou totale.

Bienfaits pour les autochtones

La téléophtalmologie est particulièrement bénéfique pour les autochtones du Canada, qui sont trois à cinq fois plus susceptibles que la population en général de devenir diabétiques et de développer une rétinopathie diabétique.
 
La téléophtalmologie permet non seulement l’offre de soins améliorés aux patients des collectivités éloignées, et ce, à une fraction du prix et dans un délai fort intéressant, elle donne aussi accès à des dépistages et à des examens oculaires réguliers.
 
La téléophtalmologie est maintenant à l’essai dans plusieurs collectivités autochtones du Nord de l’Alberta et elle pourrait un jour être utilisée dans tous les bureaux de médecins du pays pour dépister non seulement la rétinopathie diabétique, mais aussi des maladies oculaires graves comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).
 
Retour au haut de la page