Q. : Pourquoi les allergies font-elles en sorte que mes yeux piquent et larmoient? Que puis-je faire pour atténuer ces symptômes?

Photo du Dr Marino DiscepolaR. : Il ne fait aucun doute, les allergies qui assaillent les yeux peuvent être réellement inconfortables. Elles peuvent même diminuer de manière draconienne la qualité de vie de certaines personnes.
 
Les allergies résultent d’un système immunitaire hypersensible. Normalement, notre système immunitaire combat des agressions comme la maladie ou les infections. Lorsque quelqu’un souffre d’allergies, son système immunitaire considère menaçant une substance non nocive (appelée allergène). Cette réaction cause des problèmes qui dans bien des cas se répercutent sur nos yeux.

Types d’allergies

Il existe trois types d’allergies qui touchent les yeux :
  • Allergies provenant d’éléments que nous respirons – comme la poussière, les moisissures, le pollen et les poils d’animaux.
  • Allergies provenant de corps étrangers. Par exemple, certaines personnes qui portent des lentilles cornéennes peuvent développer des allergies aux protéines du film lacrymal qui se créent à la surface des lentilles ou aux composantes des solutions de nettoyage de verres de contact.
  • Allergies provenant de maladies. Dermatite atopique, maladie qui favorise des conditions allergiques au niveau de la peau, mais qui peut aussi affecter les yeux.
Les personnes qui souffrent d’allergies alimentaires (fruits de mer, etc.) ou qui sont allergiques aux piqûres ou aux injections (piqûres d’insecte ou pénicilline) ne présentent pas de symptômes oculaires.

Processus

Lorsqu’un allergène nous assaille, il se lie à des cellules réceptrices appelées mastocytes. Les mastocytes se retrouvent partout dans le corps. La conjonctive, une membrane muqueuse à la surface des paupières en renferme 50 millions.
 
Lorsque les mastocytes de la conjonctive entrent en contact avec l’élément allergène, elles produisent un élément chimique, l’histamine, qui stimule les nerfs de l’œil et le rend larmoyant et piquant. L’œil tente d’éliminer l’allergène ne réalisant pas qu’il est inoffensif.
 
La production d’histamine engendre aussi une dilatation des vaisseaux sanguins à la surface de l’œil, ce qui rend nos yeux rouges. D’autres symptômes allergiques incluent les troubles de concentration ou des problèmes de vision, habituellement en raison d’une vision embrouillée. (Si vous ignorez la cause de vos symptômes visuels, consultez votre spécialiste des soins de la vue. Il est préférable de vous assurer que ces symptômes sont causés par des allergies et non pas par une maladie plus grave.)
 
Les symptômes dureront aussi longtemps que vous êtes exposé à l’élément allergène – ce qui, dans le cas d’allergie saisonnière comme l’herbe à poux, pourrait durer six semaines.

Que faire?

La première étape consiste à éviter l’élément auquel vous êtes allergique. Si vous êtes allergique aux animaux, il se pourrait que vous préfériez garder le chien de votre voisin à l’écart.
 
Les allergies saisonnières sont par contre assez difficiles à éviter – très peu de personnes allergiques à l’herbe à poux peuvent déménager pendant six semaines lorsque arrive le mois d’août! Dans de tels cas, un traitement est définitivement recommandé.
 
En général, les allergies oculaires sont traitées à l’aide de gouttes conçues pour stabiliser les mastocytes ou désactiver l’histamine et certaines gouttes exécutent ces deux fonctions. Contrairement aux médicaments antiallergiques vendus sous forme de comprimés, les gouttes oculaires ont l’avantage de pouvoir être administrées topiquement. Elles ne vous rendront pas somnolent et vous pourrez instiller dans votre œil de très fortes concentrations du médicament.

Gouttes oculaires commerciales

Si vos symptômes sont de légers à modérés, utilisez des gouttes offertes sans ordonnance dans toutes les pharmacies. Assurez-vous de respecter la posologie – habituellement, vous pouvez administrer ces gouttes en toute sécurité deux à trois fois par jour.
 
Assurez-vous de ne pas acheter de gouttes contenant un « vasoconstricteur » - plusieurs d’entre elles en contiennent, toutefois cet ingrédient devrait être inscrit sur le contenant du médicament. Ces gouttes compriment les vaisseaux sanguins, ce qui rend votre œil plus blanc. Vous pourriez être victime d’un effet rebond lorsque vous cessez le traitement et vos yeux seront alors plus rouges qu’à l’accoutumée. L’utilisation de ces gouttes peut aussi augmenter le risque de glaucome, particulièrement si vous êtes à risque d’un glaucome à angle fermé.

Symptômes persistants

Si vos symptômes sont extrêmement inconfortables, vous découvrirez que les gouttes en vente libre ne suffisent pas. Dans ce cas, prenez rendez-vous avec un spécialiste de soins de la vue qui sera en mesure de vous prescrire des médicaments plus puissants et plus efficaces.
 
Très rapidement le larmoiement et le picotement cesseront – et la vie vous semblera beaucoup plus belle.

L’expert :

Dr Marino Discepola est professeur adjoint au Département d’ophtalmologie du Centre de santé de l’Université McGill. Il est aussi membre du personnel de l’hôpital St. Mary’s et de l’hôpital Royal Victoria de Montréal. Au cours des 10 dernières années, il a participé à de nombreux projets de recherche sur les médicaments antiallergiques et sur leurs conséquences au niveau des yeux.
 
Retour au haut de la page