Info-éclair à propos de la perte de vision

  • La vision est notre sens le plus précieux. Les Canadiens indiquent qu’ils préféreraient perdre quelques années de vie ou l’usage de leurs membres inférieurs plutôt que de perdre la vue.
  • Plus de 836 000 Canadiens vivent avec une importante perte de vision qui ne peut être corrigée par le port de lentilles conventionnelles. Par ailleurs, les projections actuelles indiquent qu’en raison du vieillissement de la population, ce nombre croîtra de façon redoutable au cours des 10 prochaines années.
  • Un Canadien de plus de 65 ans sur 11 éprouve une importante perte de vision qui nécessite une attention et des soins particuliers, et cette donnée grimpe à un Canadien sur 7 lorsqu’il s’agit des personnes de plus de 75 ans.
  • Les facteurs de risque de la perte de vision incluent les antécédents familiaux, le tabagisme, le régime alimentaire, l’hérédité, l’âge, les rayons ultraviolets associés à l’exposition au soleil et le diabète dû à l’obésité.
  • Quatre maladies sont à l’origine de la majorité des cas de perte de vision au Canada : la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), le glaucome, la rétinopathie diabétique et les cataractes.
  • La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la principale cause de perte de vision chez les Américains du Nord de plus de 50 ans. Par contre, 80 % des Canadiens ne sont pas au courant de cette réalité et 75 % des Canadiens ne savent pas ce qu’est la DMLA.
  • Un million de Canadiens sont atteints de DMLA sous une forme ou une autre et il est prévu que ce nombre doublera d’ici 2031.
  • Une étude menée par INCA démontre que seulement 35 % des personnes en âge de travailler qui vivent avec une perte de vision ont un emploi.

Retour au haut de la page