La bourse de maîtrise INCA permet à une étudiante de poursuivre des recherches pour mieux soutenir les parents vivant avec une perte de vision

2018-01-26


Estelle Laure Nankeu Moffo, étudiante en Maîtrise en service sociale à l’Université de Laval, est l'une des trois étudiants méritants selectionnés à travers le pays en 2016 pour recevoir la Bourse de maîtrise INCA d’une valeur de 6 250$.  Cette bourse vise à inciter les personnes aveugles ou ayant une vision partielle à entreprendre des études de deuxième cycle. Cet hiver, Estelle déposera son mémoire de fin d'études.

estelle.jpg 

Cette jeune femme consciencieuse et persévérante d’origine camerounaise est atteinte de rétinite pigmentaire, une maladie héréditaire qui cause une baisse lente de la vision et finit par aboutir à la cécité. Pour Estelle, sa maladie entraîne une impossibilité de voir dans la pénombre et l’obscurité, une absence de vision périphérique ou « vision en tunnel » et des difficultés à percevoir les couleurs.

 

La bourse de maîtrise​ permet de soutenir Estelle dans ses recherches pour son mémoire de fin d’études, qui touche à un sujet qui tient à cœur à INCA: l’exercice du rôle parental par des personnes ayant une incapacité visuelle. 


Le but de ce projet de recherche est de mieux comprendre l’expérience parentale des personnes ayant une déficience visuelle ainsi que les obstacles et les facteurs qui peuvent faciliter l’exercice d’un rôle parental. La bourse est la seule aide financière reçue par Estelle, qui lui permet de poursuivre ses recherches et couvrir les frais supplémentaires entraînés par sa vision partielle.

 

La motivation d’Estelle à étudier cette question est d’abord personnelle, car elle est elle-même mère. Elle souhaite combler les lacunes scientifiques sur ce sujet au Québec, et contribuer à l’élaboration de programmes en service social mieux adaptés aux besoins des parents aveugles ou vivant avec une vision limitée. Comme le dit Estelle «C’est un sujet qui me concerne, je vis ça et le ″je″ deviens le ″nous″, car finalement ça nous concerne tous. »

 

Pour la suite, elle souhaite devenir travailleuse sociale, car elle a un intérêt particulier pour les questions sociales, familiales et de santé publique. Elle voudrait ainsi contribuer à la conception et au suivi de programmes sociaux dans ces domaines. Nous avons très hâte de lire son mémoire sur le rôle de parent pour les personnes qui vivent avec une perte de vision.​

Retour au haut de la page