​​Les bourses d’INCA aident une jeune chanteuse d’opéra malvoyante à poursuivre sa passion

2018-01-22
Valérie souriante avec son certificat,

Valérie Poisson, qui fait sa maîtrise en Interprétation du chant à l'Université Ottawa, a reçu la Bourse de maîtrise Nalini Perera d’une valeur de 5 000 $ d’INCA. Chaque année, INCA décerne plusieurs bourses d’études post-secondaireset des bourses de maîtrise comme celle-ci pour permettre à des étudiants aveugles ou avec une vision limitée de continuer leurs études et d’entreprendre des travaux de recherches. Ce que souhaitait justement la  fondatrice de la bourse reçue par Valérie Poisson: Nalini Perera, elle-même passionnée de musique et vivant avec une perte de vision.

 

Valerie a une aniridie congénitale, ce qui signifie qu’elle est née sans iris. La lumière et le soleil rentrent directement dans ces yeux, ce qui l’oblige a porter plus souvent des verres fumés. Sa vision 3D en est fortement affectée, elle ne voit pas bien de loin, un peu comme une très forte myopie. En revanche, elle voit bien de très près.

 

Cette jeune femme enthousiaste et persévérante a reçu plusieurs bourses d'INCA lors de son parcours universitaire. Les bourses d’INCA lui ont permis de payer différents frais qui sont des modalités essentielles pour réussir ses études, mais qui ne sont pas inclus dans le cursus de l’université, par exemple un pianiste accompagnateur pour pratiquer le chant y compris lors des examens finaux, et des cours de chant et de théâtre supplémentaires. À cause de sa vision limitée, Valérie doit en particulier payer elle-même des agrandissements de partitions pour pouvoir les lire plus aisément. Les études de chants peuvent être coûteuses et peu de bourses existent dans ce domaine.

 

Créative, Valérie trouve des solutions à tout. Avec sa condition visuelle, elle doit par exemple demander au chef d’orchestre de faire de grands gestes lors des concerts. Ses collègues la soutiennent également en pratiquant beaucoup avec elle avant les récitals et les concerts.

 

Valérie a eu un coup de cœur pour le chant a 14 ans, quand elle a chanté pour la première fois devant des personnes pour sa fête, elle a alors trouvé son élément. Elle a ensuite suivi des cours de chant qu’elle a financé elle-même avec des petits boulots, avant d’étudier le chant classique au cégep après le secondaire. Tout n’était pas gagné d’avance dans ce milieu exigeant, mais persévérante et travaillante, Valérie a obtenu deux baccalauréats avant de faire sa maîtrise. En parallèle de ses études, elle donne des cours de chant dans son studio chez elle. Après ses études, elle compte continuer à être professeure de chant, tout en auditionnant dans des compagnies d’opéra pour poursuivre sa passion.

 

Image d'une vidéo de Valérie chantant de l'opéra. On la voit dans un décor.

La bourse de maîtrise qu’elle a obtenue en 2016 permet à Valérie, qui est en dernière session, de mener à bien un projet de recherche en rapport avec le chant, qui prendra la forme de trois récitals et d’une présentation orale devant un jury. 

 

Valérie est également une personne très impliquée qui souhaite sensibiliser la population sur le handicap et faire connaître les organismes actifs dans ce domaine. Fin 2016, elle a participé à un concert pour aider à financer une bourse d’études en musique pour les personnes handicapées.

 

La jeune soprano a fait l’objet du plusieurs reportages, qu’on  retrouve dans les vidéos de sa page internet www.valeriepoisson.ca, sur laquelle vous pouvez aussi l’entendre chanter. ​​​

Retour au haut de la page