Le début de l'âge adulte à travers la perte de vision

2017-08-01

Un jeune couple regarde la mer.

Pas toujours facile de prendre son envol, gagner en autonomie, obtenir un emploi ou encore rencontrer un partenaire lorsqu'on vit avec une perte de vision… Voilà des enjeux dont 5 jeunes entre 17 et 26 ans ayant une limitation visuelle ont pu discuter du 21 juin au 2 août dernier en prenant part à un groupe de soutien organisé par INCA.  Le groupe avait pour but de briser leur isolement et discuter des différents défis qui surviennent au début de l'âge adulte avec des personnes qui vivent la même réalité qu'eux.

C'est par le biais de rencontres téléphoniques hebdomadaires qu'ils ont eu l'opportunité de discuter sur des sujets qui portent souvent au questionnement à cette période cruciale. Tout au long des séances, ils ont pu échanger sur leurs métiers de rêve, leurs passions, les relations amoureuses ainsi que leur retour aux études ou au travail après la saison estivale. Ils ont pu bénéficier de leurs discussions avec d’autres jeunes adultes qui ont réussi certaines de ses transitions.

Durant la semaine sur les métiers de rêves, ils ont cerné les difficultés face à une entrevue, ont appris comment présenter leur limitation visuelle à leur employeur et ont reçu des conseils afin d'optimiser leur curriculum vitae. Un cours très apprécié des participants.

Pour Jonathan, un participant, le groupe permettait de dire les choses telles qu'elles le sont et de parler de sujets qui sont parfois tabous dans la société, tels que les premières relations sexuelles et amoureuses pour les personnes ayant une perte de vision.

Justement, par rapport aux relations amoureuses, les participants ont pu partager leurs expériences, parler de leurs craintes face aux rapports sexuels ou encore discuter des défis liés à une nouvelle rencontre qu'elle soit sociale ou amoureuse. Pour les personnes vivant avec une perte de vision, l'apprentissage par observation est limité; il est souvent impossible de se faire une idée en observant autour de soi, en regardant des photos, des films voir même de la pornographie par exemple.  Les jeunes ayant une limitation visuelle ne sont donc souvent pas conscients des subtilités qui facilitent ou entravent les relations.

Parler autour de soi, à des amis voyants ou non, qui ont déjà eu des expériences et qui peuvent répondre aux questionnements est une autre façon d'apprendre.  Ce groupe permet justement ce genre d'échange.   

" De plus, lors de nos discussions, nous avons normalisé le fait que vivre avec une perte de vision peut apporter plus d’obstacles pour faire de nouvelles rencontres que lorsqu'on voit, les premières expériences amoureuses peuvent donc tarder. Toutefois il faut garder confiance en soi" explique Damien Gramont, Intervenant psychosocial et animateur du groupe 

L'un des buts principaux de ce groupe consistait aussi à trouver des trucs afin de développer leurs aptitudes sociales, si cruciales sur le plan personnel et professionnel. Tout au long des rencontres, ils ont pu apprendre qu'en mettant de l'avant leurs forces, en restant à l'écoute des autres et en ne parlant pas uniquement de leur handicap que les relations sociales sont facilitées. D’où l'importance de développer des passions et ses champs d'intérêt afin d'avoir davantage de sujets de conversation et ne pas se définir par son handicap.   Par exemple, c'est grâce à son groupe de musique du cégep qu'Olivier, un autre participant, a pu développer des relations avec des jeunes et échanger avec d'autres partageant la même passion que lui.

"La musique nous permet de développer des relations, d'élargir notre cercle social, d'échanger et de s'encourager" mentionne Olivier, qui a pu inspirer les autres avec cet exemple.

À quelqu'un qui hésite de s'inscrire au groupe d'INCA, Olivier dirait: " Ça apporte juste du positif, développer des relations sociales, savoir que tu n'es pas seul, c'est bien animé et bien encadré !!"

En plus du groupe de soutien pour les jeunes adultes, INCA offre divers groupes de soutien : pour tous, pour les proches aidants, pour les jeunes, pour les parents etc. Pour en savoir plus : ​​​

Retour au haut de la page