Réponse d’INCA au projet de norme de l’Office des normes du gouvernement canadien relative aux équipes de chiens d’assistance

2017-07-11

L'Office des normes du gouvernement canadien (ONGC) élabore actuellement un ensemble de règles concernant les équipes de chiens d'assistance au Canada afin de garantir une qualité et une sécurité optimales. L'ONGC a récemment invité les personnes et organismes à soumettre leurs commentaires sur sa dernière version de ces règles.

Après avoir examiné cette version attentivement, INCA a plusieurs préoccupations concernant la pertinence de cette norme en ce qui a trait aux chiens-guides pour personnes vivant avec une perte de vision, une catégorie unique parmi les équipes de chiens d'assistance. Notre réponse officielle figure ci-dessous.
INCA encourage les utilisateurs de chiens-guides et autres parties intéressées à prendre connaissance de la norme et à participer au processus de rétroaction, qui se déroule jusqu'au vendredi 14 juillet.

Réponse officielle

En tant que principal organisme chargé de servir et de venir en aide au plus d'un demi-million de Canadiens aveugles et ayant une vision partielle, L'Institut national canadien pour les aveugles (INCA) applaudit l'initiative de l'Office des normes du gouvernement canadien (ONGC) qui consiste à examiner les règles relatives aux équipes de chiens d'assistance. La mise sur pied d'une équipe de travail de haute qualité est essentielle pour assurer la sécurité et la qualité de vie des personnes ayant des limitations fonctionnelles au Canada.

Toutefois, nous devons saisir cette occasion pour exprimer nos graves préoccupations concernant le projet de norme relative aux équipes de chiens d'assistance récemment lancée par l'ONGC, et soumise à l'avis du public.

Nous sommes sérieusement préoccupés, notamment par le fait que la norme ne tient pas compte des très rigoureuses exigences de l'International Guide Dog Federation (IGDF) concernant l'élevage, l'entraînement, l'attribution, les soins, et la manipulation des chiens-guides pour personnes vivant avec une perte de vision. Les exigences de l'IGDF, établies il y a plus de 25 ans dans le cadre d'un processus collaboratif examiné par des pairs, sont revues et mises à jour régulièrement et tiennent compte des considérations précises applicables lorsque la limitation fonctionnelle est la cécité et que la mobilité sécuritaire du propriétaire du chien est en jeu.

Les exigences de l'IGDF requièrent une qualité incomparable à chaque stade du processus de préparation des chiens-guides pour maximiser la sécurité et la réussite des équipes de travail. Elles imposent un examen rigoureux des postulants pour garantir qu'ils sont prêts et capables de travailler avec un chien-guide et d'en prendre soin, et stipulent que les organismes agréés doivent fournir du soutien continu et de la formation supplémentaire aux diplômés tout au long de la vie active du chien.
Nous comprenons et soutenons le besoin de garantir que les équipes de chiens d'assistance soient bien formées dans toutes les catégories; toutefois, dans le cas des équipes de chiens-guides en particulier, les équipes entraînées par des organismes agréés par l'IGDF respectent et dépassent même les exigences du projet de norme de l'ONGC. Exiger que ces équipes se soumettent aux examens supplémentaires imposés dans le projet de norme est à la fois inutile et intrusif.

INCA recommande donc que l'ONGC modifie le projet de norme afin de créer une section distincte concernant les chiens-guides destinés à des personnes aveugles, section fondée sur les exigences actuelles de l'IGDF plutôt que sur celle proposée, et que toutes les équipes de chiens-guides formées par des centres de formation agréés par l'IGDF soient explicitement exemptées du processus d'évaluation connexe et automatiquement reconnues.

Plus de 90 organismes sont membres de l'IGDF à l'échelle internationale, dont Guide Dogs for the Blind et The Seeing Eye, deux centres américains de formation de chiens-guides extrêmement bien cotés. Nous partageons les points de vue exprimés par ces deux centres de formation dans leurs commentaires soumis directement à l'ONGC, et leurs préoccupations concernant les répercussions possibles du projet de norme sur la formation transfrontalière nous rejoignent.

Selon les estimations d'INCA, les centres de formation américains agréés par l'IGDF ont formé plus de 75 pour cent des équipes de chiens-guides actuellement actives au Canada. Une des raisons de cette situation est que la capacité actuelle de production et de formation de chiens-guides au Canada ne suffit pas à la demande. Le fait d'exiger que les centres de formation américains et internationaux respectent les exigences de formation propres à un pays risque de créer des obstacles qui empêcheront ces centres de formation de servir les Canadiens, une situation que nous ne pouvons tout simplement pas vivre tant et aussi longtemps que le nombre de chiens-guides formés au Canada est bien en deçà de la demande.

Nous sommes conscients que le projet de norme vise, en partie, à accroître la disponibilité de chiens d'assistance bien formés. Mais, pour les raisons énoncées ci-dessus, nous craignons qu'il puisse précisément avoir l'effet contraire sur notre collectivité.

Pour l'instant, à la lumière de ses préoccupations importantes, INCA n'a pas fourni de commentaires détaillés sur le projet de norme. Toutefois, si les modifications que nous avons suggérées ne sont pas intégrées, INCA et d'autres centres de formation de chiens-guides agréés devront examiner chaque clause et proposer des modifications précises pour garantir que la norme est raisonnable et appropriée lorsqu'il s'agit de chiens-guides pour personnes vivant avec une perte de vision.

Retour au haut de la page