INCA demande la mise en œuvre d’une stratégie fédérale pour la production de livres accessibles

2017-05-29

Un plan durable est nécessaire pour combler le manque d’accessibilité aux livres audio, braille et en texte électronique

Le 29 mai 2017 (Toronto, ON) – À l’aube de la Semaine nationale de l’accessibilité, INCA demande au gouvernement fédéral d’établir un plan à long terme pour financer et produire plus de livres accessibles au Canada.

« Des milliers de nouveaux livres sont publiés chaque année au Canada, mais en tant que personne vivant avec une perte de vision, je n’ai accès qu’à une infime partie de ces livres, » soutient Diane Bergeron, directrice générale des affaires nationales et internationales à INCA. « Ce n’est pas de l’accessibilité, c’est de l’exclusion. Et il faut que ça change. »

Plus de trois millions de Canadiens vivent avec une limitation physique, visuelle ou une difficulté d’apprentissage qui pourrait nuire à leur capacité de lire les documents imprimés standard. Pour ces Canadiens, les livres en formats accessibles comme l’audio, le braille et le texte électronique constituent un instrument d’alphabétisation vital, et leur permettent de s’instruire, de travailler et de participer à la vie communautaire.

Toutefois, les éditeurs canadiens ne sont pas tenus par la loi de produire leurs livres en formats accessibles. Par conséquent, seul un petit pourcentage des livres grand public publiés sont offerts dans ces formats.  La plupart sont produits par INCA et ne sont financés qu’en partie par des subventions fédérales.

L’organisme de bienfaisance propose de collaborer avec le gouvernement et d’autres intervenants incapables de lire les imprimés pour constituer un groupe de travail chargé d’établir une stratégie durable pour la production de livres accessibles afin de résoudre le manque d’accessibilité.

Pour que les personnes ayant des limitations fonctionnelles aient une chance égale de réussir, nous devons assurer l’équité de l’accès au contenu imprimé, » indique John M. Rafferty, président et chef de la direction d’INCA. « Nous sommes en 2017. Il est temps de mettre fin au deux poids, deux mesures. »

Une pression supplémentaire incitant à résoudre le problème découle de la ratification du Traité de Marrakech par le Canada en 2016. En permettant l’échange transfrontière des livres accessibles, sans violation des droits d’auteur, le traité promet d’accroître l’accès aux ouvrages en format substitut partout au monde, tout en augmentant considérablement la disponibilité du contenu multilingue au Canada. Mais sans un plan pour produire de nouveaux titres accessibles à l’intérieur du pays, le Canada pourrait ne pas répondre aux exigences du traité.

« Avec le Traité de Marrakech, nous ne pouvons nous contenter des livres accessibles que nous avons aujourd’hui, affirme Madame Bergeron. « Le Canada doit montrer la voie en publiant de nouveaux ouvrages pour ses citoyens et les personnes du monde entier. »

INCA en bref

INCA est un organisme de bienfaisance enregistré qui fournit avec ferveur un soutien communautaire, des renseignements et une représentation nationale aux Canadiens aveugles ou ayant une vision partielle afin de s'assurer qu'ils ont la confiance en soi, les compétences et la possibilité de se réaliser pleinement dans la société. Comme notre organisme a été fondé en 1918, nous amorçons notre 100e année d’activité et nous célébrons un siècle de service visant à changer la vie des personnes et la société dans son ensemble. Tout au long de notre histoire, l’alphabétisation a été un élément clé de notre travail, auparavant par l’intermédiaire de la Bibliothèque d’INCA, et maintenant comme producteur d’ouvrages et d’information accessibles et militant pour cette cause. Pour en savoir plus, visitez cnib.ca ou appelez le 1 800 563-2642.

-30-

Pour de plus amples renseignements et des entrevues, veuillez communiquer avec :

Sara Wilbur

Spécialiste, Communications, INCA

416 486-2500, poste 7157 ou sara.wilbur@cnib.ca

Retour au haut de la page