​L’histoire de Brittany

 
Brittany Nelson veut changer les choses pour les jeunes aveugles ou ayant une vision partielle par son implication auprès du Conseil des jeunes d’INCA au Manitoba.

« Pendant l’enfance, je n’étais pas consciente qu’il existait d’autres jeunes comme moi. Je crois que parler d’une voix unifiée par l’intermédiaire du Conseil des jeunes est vraiment important pour aider à mettre en relation les enfants qui ne se sentent peut-être pas intégrés au sein de la communauté des personnes vivant avec une perte de vision, » affirme la jeune femme de 23 ans.

Brittany, qui habite à Winnipeg, a joint le Conseil des jeunes en juillet dernier à la demande d’un ami.

« J’ai joint l’organisme parce que je voulais assumer un rôle de premier plan au sein de la communauté des personnes ayant une déficience visuelle et j’ai commencé à m’impliquer et à militer. Je croyais que le Conseil des jeunes serait une excellente façon de commencer et je voulais rencontrer des gens de mon âge qui avaient des intérêts similaires. »

Brittany Nelson bénéficie des services d’apprentissage de l’orientation et de la mobilité et des habiletés de la vie quotidienne d’INCA depuis l’âge préscolaire. Elle est née avec une rétinopathie du prématuré et, par conséquent, elle a une vision partielle. Elle doit néanmoins avoir recours à des aides et dispositifs accessibles pour lire, prendre des notes et apprendre à se déplacer dans des environnements qui lui sont inconnus.

Jusqu’à tout récemment, elle travaillait avec un conseiller en orientation d’INCA afin de préparer des demandes de financement pour le Programme MarketAbilities qui paie son baccalauréat, ainsi que les appareils et la technologie accessibles dont elle a besoin pour lire le matériel de cours et voir les présentations.

Malgré les difficultés auxquelles elle se heurte au quotidien, elle conserve une attitude positive. « Je peux choisir de percevoir ma déficience visuelle comme un obstacle ou une force. Je choisis de la percevoir comme une force, car elle me permet d’adapter continuellement les situations à mes forces. La capacité d’adaptation est une qualité très recherchée. Comme je dois m’adapter tous les jours, je considère que c’est une force. »

Brittany a de grands rêves et elle est et guidée par les buts. Elle souhaite en effet enseigner en première ou deuxième secondaire et elle a récemment effectué son troisième voyage à l’étranger au cours duquel elle a visité neuf pays et vingt-trois villes d’Europe.

À l’aube de sa dernière année d’université, elle fait le point sur son travail au sein du Conseil des jeunes. « Mon implication auprès du Conseil des jeunes m’a aidée à renforcer mes qualités de chef comme future enseignante, car le leadership est une aptitude clé qu’une enseignante doit avoir. J’ai beaucoup d’idées et c’est vraiment génial de les soumettre aux autres membres du Conseil et de les voir se réaliser. »

Elle va plus loin encore. « Je crois que les objectifs que nous établissons sont importants parce que nous avons tous une vision claire de ce que nous voulons accomplir et le fait de se fixer des buts nous permet de travailler à un projet qui aura des effets réels sur la communauté. Je crois que la mission du Conseil est importante parce qu’elle rassemble les jeunes. »

Le message intégral que Brittany adresse aux autres personnes vivant avec une perte de vision est percutant. « Je veux qu’elles sachent qu’elles seront confrontées à des difficultés en raison de leur déficience visuelle, mais qu’avec beaucoup de résilience et de détermination, elles peuvent surmonter ces embûches et en sortir plus fortes. »

Retour au haut de la page