Un père de famille utilise une canne blanche pour continuer à explorer la ville d’Halifax avec ses enfants 

August 8 2017 - JasonHibbs.JPGJason Hibbs a l’âge que ses enfants ont aujourd’hui lorsqu’on lui annonce qu’il est atteint de rétinite pigmentaire, une maladie oculaire qui entraîne une détérioration de la rétine, la membrane qui tapisse le fond du globe oculaire et renferme les cellules qui permettent de capter le signal lumineux envoyé au cerveau. 

La destruction graduelle des cellules de la rétine occasionne une cécité nocturne et une perte de vision périphérique. 

Jason Hibbs adore organiser des activités familiales en compagnie de sa conjointe, Sara, et de leur fils William et Adam (neuf ans et cinq ans respectivement), qu’il s’agisse de jeux de société, de lecture ou d’exploration de la promenade et de la citadelle d’Halifax. 

Mais ce n’est que récemment que M. Hibbs parcourt la ville en utilisant une longue canne blanche pour détecter les obstacles qui pourraient entraver son chemin et annoncer au public qu’il vit avec une vision partielle. 

En effet, en décembre 2016, Jason Hibbs se rend à INCA, car la détérioration de sa vision nocturne entrave sa mobilité. Il rencontre alors Johanna Stork, spécialiste en orientation et mobilité, qui enseigne aux personnes aveugles ou ayant vision partielle de la Nouvelle-Écosse à se déplacer seules en toute sécurité.

L’équipe nouvellement créée élabore alors un plan qui permettra à Jason Hibbs d’acquérir les habiletés requises pour atteindre l’objectif qu’il s’est fixé. 

M. Hibbs a tout d’abord eu l’intention de ne prendre sa canne blanche qu’en soirée lorsqu’il rentre à la maison. Mais, lorsqu’il commence à utiliser cette canne, il constate à quel point cet outil lui est utile. Il commence donc maintenant à utiliser sa canne blanche chaque fois qu’il se déplace.

« Quelquefois, les gens ne savent pas ce que je peux voir », explique Jason Hibbs, qui précise que les gens qu’il côtoie sont très dévoués lorsqu’ils voient sa canne, même s’ils sont à l’occasion malavisés. 

La vision de Jason continue de changer, tout comme l’aisance qu’il éprouve à vivre avec sa déficience visuelle et sa canne blanche. Il acquiert de l’assurance lorsqu’il utilise cette longue canne blanche en diverses situations et recouvre un sentiment d’autonomie qu’il avait perdu sans le savoir.

​​​

Retour au haut de la page