Le témoignage de Kaitlynn Lenius

September 19 - Kaitlynn.JPGKaitlynn Lenius s’est donné pour mission de parler de son vécu afin de sensibiliser les gens à la perte de vision et de les inspirer.

«On ne peut pas fuir la réalité. Lorsqu’on vit avec une vision partielle, on ne peut pas mettre fin à ses activités, il faut continuer. Il faut faire ce qu’on aime et ne pas laisser les autres nous dire le contraire.»

Inspirée par sa mère, Kaitlynn préfère voir le bon côté des choses. «Ma mère m’a toujours appris à penser positivement, ce qui m’a beaucoup aidé. Je veux maintenant transmettre cela aux autres.»

Kaitlynn Lenius est atteinte d’hypoplasie congénitale du nerf optique. Elle ne possède aucune vision dans l’œil gauche et très peu de vision dans l’œil droit. Ayant recours aux services de réadaptation d’INCA depuis l’âge de 10 mois, elle est l’une des plus jeunes enfants de la Saskatchewan à avoir reçu une canne blanche.

Depuis qu’elle a cinq ans, Kaitlynn fréquente le camp Jeunesse d’INCA. Ce camp offre aux enfants et aux adolescents aveugles ou ayant une vision partielle l’occasion de faire des activités récréatives avec d’autres jeunes vivant avec une perte de vision tout en acquérant des habiletés fondamentales. Mais le camp permet surtout aux enfants de vivre les mêmes expériences que celles qui sont offertes aux jeunes qui voient.

«Je trouve les activités très amusantes. C’est très intéressant de voir le nombre de personnes de notre région qui vivent avec une perte de vision et leur diversité.»

«Pour les personnes comme moi qui aiment apprendre, c’est merveilleux. Apprendre c’est super important.»

Il y a deux ans, lors de son séjour au camp, Kaitlynn a vécu une expérience déterminante. «J’ai accepté de prendre des risques en descendant la glissoire d’eau. J’avais très peur parce qu’on ne sait pas si on va avoir la tête en bas.»

Une des conseillères du camp a convaincu Kaitlynn de vaincre sa peur et cela lui a permis de modifier son style de vie. Cet été, elle a appris à faire du tandem et elle en fait maintenant toutes les semaines avec une de ses amies qui s’installe à l’avant alors que Kaitlynn pédale à l’arrière.

Kaitlynn sait que savoir prendre des risques lui sera très utile, surtout lorsqu’elle tentera d’obtenir un emploi. «Je ne sais vraiment pas s’ils m’accepteront puisque je vis avec une perte de vision ou s’ils me permettront de travailler dans ma région, mais de toute façon je vais essayer.»

L’assurance de Kaitlynn est contagieuse et ses connaissances en technologies accessibles et en braille sont reconnues de tous. L’un de ses enseignants l’a d’ailleurs suggéré comme conférencière dans le cadre de la Conférence Insight 2017 de Regina sur l’utilisation du braille. Kaitlynn rêve de prononcer des allocutions inspirantes comme celles de Molly Burke, Youtubeuse canadienne et correspondante aveugle pour la chaîne AMI.

Kaitlynn suit depuis quelque temps une formation pour devenir la première porte-parole jeunesse d’INCA et elle croit qu’elle arrivera à faire changer les choses.

Elle est aussi une adep​te de Casey Neistat sur YouTube et répète la phrase que ce dernier a fait inscrire sur les lunettes soleil de Molly Burke après avoir créé une vidéo YouTube avec elle «You don’t need sight to have vision» (Il n’est pas nécessaire de voir pour être visionnaire). Kaitlynn veut que les gens sachent qu’il n’est pas nécessaire de voir pour entrevoir comment on peut contribuer à bâtir un monde meilleur.

Pour consulter la vidéo de Casey Neistat et Molly Burke, cliquez ici : https://www.youtube.com/watch?v=cfqAHfpQkno

Retour au haut de la page