​Le récit de Jason Blair

Jason Blair est un jeune adulte sociable prêt à entreprendre des études universitaires. Il est très actif, pratique de nombreux sports et activités extérieures et accorde énormément d’importance à l’assurance que procurent l’indépendance et l’autonomie.

C’est à ce moment que la vue de Jason Blair commence à diminuer. Il compose difficilement avec la perte de mobilité et d’autonomie et a de la difficulté à se déplacer, à lire, à socialiser et à étudier. Il doit surmonter les obstacles que comporte maintenant l’environnement bâti et les défis de certains aspects de ses études que la majorité des gens tiennent pour acquis, comme l’utilisation d’éléments visuels, l’aménagement des laboratoires et les démonstrations qui y ont cours.

Cinq ans après avoir perdu la vue, Jason Blair effectue un stage à INCA et découvre de première main les nombreux services qu’INCA offre aux personnes vivant avec différents degrés de perte de vision. 

« Ce stage m’a permis de mieux comprendre ce que je vivais et de découvrir les nombreux défis que doivent relever les autres personnes vivant avec une perte de vision, dit-il. INCA m’a aidé à acquérir un réseau de soutien, une bonne compréhension de la perte de vision et surtout, un sentiment d’empathie et d’autonomie. »

Avec l’aide d’INCA, Jason Blair a terminé ses études universitaires et mène une vie active. Le jeune homme de 30 ans est aujourd’hui physiologiste de l’activité physique et père de deux enfants. Il siège aussi bénévolement au Comité consultatif d’INCA Terre-Neuve-et-Labrador et défend les droits des personnes aveugles ou ayant une vision partielle.

« J’ai eu l’occasion de faire face à la perte de vision sans INCA et avec INCA, raconte Jason Blair, et je crois qu’il est important pour moi de donner de mon temps à INCA afin que l’organisme puisse continuer d’offrir ses nombreux services de très grande valeur aux personnes qui subissent une perte de vision. » 

 

Retour au haut de la page