Le récit de Brandon Summers

Les êtres humains entretiennent un lien particulier avec la musique, car elle leur transmet des émotions surprenantes et leur procure des sensations indescriptibles. Ce lien est encore plus étroit dans le cas des personnes aveugles ou ayant vision partielle, et cela est particulièrement vrai pour Brandon Summers, client d’INCA âgé de 28 ans et nouveau père.

À l’âge de six mois, les médecins ont diagnostiqué chez Brandon Summers un albinisme oculaire, une maladie génétique affectant l’iris et la rétine qui occasionne une importante sensibilité à la lumière, une déficience visuelle est un problème de perception de la profondeur.

Malgré ce diagnostic, les parents de Brandon Summers n’ont pas surprotégé leur enfant. 

« Mes parents tenaient absolument à me traiter comme tous les autres enfants, raconte Brandon Summers. Même si je ne pouvais pas voir ce qui était tout juste devant moi, ils me permettaient de faire du vélo. » 

Voilà qui explique son cran et sa détermination.

Lorsqu’il était enfant, les parents de Brandon Summers (l’un d’entre eux travaille aux Services pour les enfants et les familles du bureau de Calgary d’INCA), l’ont sensibilité à la musique et lui ont fait subir une musicothérapie. C’est ainsi qu’il s’est découvert une vive passion. Brandon Summers joue de plusieurs instruments de musique, mais la cornemuse lui procure un immense bonheur. Il a commencé à jouer de cet instrument à l’âge de neuf ans et s’est même rendu au Royaume-Uni pour faire partie d’un groupe.

C’est à cette occasion qu’il a rencontré sa conjointe, Carmen, qui auditionnait pour un poste de percussionniste. Le 5 octobre 2013, après cinq ans de vie commune, Brandon Summers et sa conjointe se sont mariés. Brandon Summers affirme que la perte de vision n’a jamais constitué un problème sur le plan de sa vie amoureuse actuelle, tout comme cela n’avait jamais été le cas lors de ses relations précédentes. 

« Même si je ne vivais pas avec une perte de vision, il y aurait certaines choses qu’elle ferait mieux que moi et c’est ce qui constitue un excellent partenariat. »  

Brandon et Carmen ont eu un premier enfant, un petit garçon. Brandon admet être apeuré à l’idée d’être parent : « J’ai peur de ne plus pouvoir l’aider lorsqu’il aura huit ans. » 

Il voit toutefois au-delà de la perte de vision en reconnaissant que des mesures d’adaptation s’offrent à lui. « Je pourrai me procurer un livre en gros caractères et il pourra le lire avec moi en caractères ordinaires. » 

Brandon Summers a suivi une musicothérapie en raison de sa perte de vision, mais sa conjointe ils lui sont emballés à l’idée de faire écouter de la musique à leur enfant. 

« J’ai vraiment hâte d’exposer mon enfant à la musique et de lui faire connaître différents sons et instruments, tout comme on l’a fait pour moi lorsque j’étais jeune. » 

Les parents de Brandon Summers lui ont transmis cet amour de la musique qu’il caresse encore aujourd’hui et Brandon espère à son tour qu’un jour son enfant jouera lui aussi d’un instrument. 

 

​​​

Retour au haut de la page