​​De cliente à bénévole – Le récit de Veronika Kanya​

Kanya_Veronika-Winnie.jpg

En faisant du bénévolat à INCA, Veronika Kanya a trouvé la paix, elle y a aussi trouvé un but.

« C’est en devenant bénévole que j’ai validé toutes les difficultés et tous les défis auxquels j’ai eu à faire face alors que je tentais d’accepter la perte de vision. Ma douleur a trouvé un sens lorsque j’ai constaté que je pouvais aider d’autres personnes qui vivaient la même expérience que moi », raconte cette résidente de Winnipeg de 41 ans.

En 1997, Veronika Kanya subit un détachement de la rétine dans l’œil droit des suites d’une rétinopathie diabétique. Après deux chirurgies infructueuses, elle perd toute perception lumineuse dans cet œil. Six mois plus tard, elle subit un détachement de la rétine dans l’œil gauche. En 1999, elle perd le peu de vision qu’il lui reste et devient totalement aveugle. 

Au fil des ans, Veronika Kanya participe à tous les programmes qu’INCA peut lui offrir, y compris des activités récréatives, des services d’emploi, des services d’orientation et de mobilité, des services d’apprentissage des habiletés de la vie quotidienne et des formations en technologies adaptées de l’information. Elle affirme que les heures passées avec les spécialistes en orientation et mobilité d’INCA ont été pour elle une expérience significative en raison du niveau de confiance qui se bâtit entre le client et l’employé. 

Cette relation exceptionnelle avec les spécialistes en mobilité et son attitude positive font en sorte qu’en 2008 on lui demande d’aider à animer un groupe de soutien pour personnes ayant récemment perdu la vue.

« Je me souviens très bien de l’abîme dans lequel je me suis retrouvée lorsque cela m’est arrivé. Je voulais vraiment aider ces personnes. » 

Forte de cette expérience, Veronika Kanya veut relever d’autres défis qui lui permettront de donner en retour. Elle devient donc membre du conseil consultatif provincial, animatrice de groupes d’entraide et apprentie porte-parole d’INCA auprès des médias. 

« J’adore mon travail de bénévolat à INCA, c’est la chose qui donne un sens à ma vie. Étant moi-même cliente et ayant bénéficié des services d’INCA, je comprends parfaitement les objectifs de l’organisme. Il s’agit d’une cause tout à fait exceptionnelle. » 

Veronika Kanya continue de chercher d’autres moyens d’aider INCA. Elle invite d’autres personnes à devenir bénévoles, car il s’agit d’une expérience enrichissante. 

« Faites du bénévolat parce que vous voulez aider les autres et que cela vous fait du bien. Ne le faites pas pour le titre ou la reconnaissance, ou parce que vous voulez en faire mention dans votre curriculum vitae. Le bénévolat en vaut vraiment la peine et l’aide que vous apportez aux autres est non seulement appréciée, elle donne des résultats concrets. » 

 

​​

Retour au haut de la page